• Ma France qu'es-tu devenue ...Par: Pieds Noirs 9A..

     Article N°6205 du lundi 06 juillet 2020..

    Ma France qu'es-tu devenue ...

    La France n’est plus que l’ombre d’elle-même ,est à l’image d’une gouvernance où l’indécision est la généralité ! La France n’est plus que celle du « je-m’en-foutisme » des bons bobos socialio-écolo gauchos communistes de l'internationale !.C’est l’image de la France dont le président quand il s’adresse à ses compatriotes les traître de minables ,ainsi de salir son pays et son armée a ce que fut notre ennemi  ! C’est l’image de la France dont le président n’ose même pas souhaiter un à ses compatriotes qui lutera contre la vermine pour que la France restera la France !

    https://www.lyonmag.com/medias/images/algrie-can-victoire-ok.jpg

    Image :Des supporters sur un bus TCL - DR Twitter @Boateng__19 Lyon : klaxons et bagarres, ils fêtent bruyamment la victoire de l’Algérie à la CAN

    Français vous êtes trop cons, vous refusez d'aller voter et vous semblez surpris de voir arriver au pouvoir les pastèques écolobobos gauchiasses qui vont vous la mettre bien profond !

    Demain tous a vélo, préparez les bougies, la frontière s'arrête à l'horizon et vive l'immigration.


    Depuis plus de 50 ans vous prenez un plaisir malsain à vous faire sodomiser, le pantalon sur les genoux et le pot de vaseline à la main comme le petit s'allonger devant la famille du traître Audin ,comme Hollande devant Théo et j'en passe...

    Ça sera sans moi, j'arrête tout, à force de gueuler dans le désert en vain, je crève de soif, démerdez vous tout seul.Vous aurez a choisir la valise ou le cercueil .Dans tous les pays que vous irez ,vous serez des étrangers et citoyens de deuxième zone  .

    Je suis d'une génération qui a vue mes grands parents subir et combattus l’ennemi , sont morts pour notre patrie ,notre France .ALORS que les survivants pensaient s'être sacrifiés pour notre avenir, vous avez tout gâché par votre lâcheté et votre stupide insouciance.Une autre partie de ma famille, en ce 5 Juillet 1962 se souvient du massacre d'Oran quand les fellagas ont tués et massacrés des milliers de Français sous le regard absent de plus de 18000 hommes de troupes empêchés d'intervenir par les ordres du général De Gaulle   « Surtout, ne bougez pas ! » scrupuleusement observés par le général katz (surnommé le boucher d'Oran) .

    La tuerie dure près de six heures. Lorsque, à 17 heures, les gendarmes Français sortent enfin dans la rue, le calme revient aussitôt. Les cadavres jonchent la ville, on en trouve pendus aux crochets de l'abattoir dans les boucheries, des  cadavres dans des poubelles...

    Depuis plus de cinq décennies vous avez détruit toutes les valeurs qui faisaient de ce pays un modèle pour beaucoup par le monde,un pays qui d'après des études faites ,20 ans plus tard ce positionner après le Japon .

    Vercingétorix, Charlemagne, du Guesclin, Jeanne d'Arc, Saint Louis, Louis XIV, Napoléon feront toujours partie de "mon histoire de France" n'en déplaise aux gauchos collabos qui veulent les supprimer. Je ne me mettrai jamais à genoux devant une racaille voulant prendre le sol de France .devenue icône par la grâce de journaleux et de tout ses étrangers au sein de l'Etat stupides soucieuses de s'auto-flageller ni devant une ado attardée se croyant prophète du CO2.

    Les barbares peuvent bien déboulonner toutes les statues qu'ils veulent, je ne suis plus concerné ,la France se comporte en lâcheté ,a part les Identitaire qui se décarcasse pour le pays ,pour vos enfants et personne les soutiennent . 



    Un conseil, préparez a vous démerdez car la France est foutu , apprenez a survivre dans un Etat qui ne sera plus le votre ! les temps qui viennent seront difficiles à vivre et à mourir pour les êtres fragiles que vous êtes devenus, la moindre grippe, le moindre rhume peu vous être fatal, à  force de vous faire vacciner pour un oui ou pour un non, vos défenses immunitaires sont réduites à néant et vos chances de survivre loin des centres commerciaux  est proche de zéro

    D'être des frères d'armes ,ensemble le baptême du feu
    J'ai été témoin de la souffrance et d'être abandonner par la mère patrie 
    Alors que le massacre des chrétiens redoublaient d'intensité ,et bien qu'ils m'aient porté un coup fatal au cœur de mon pays ,dans la peur et l'inquiétude,toi la France avec le grand traître pour avoir la paix ,pour avoir vacances tranquille , tu nous a abandonnés a tous ses frères d'arme patriote de la mère patrie .

    ALORS ;

    Il y a tant de mondes différents ,tant de soleils différents ,et nous n'avons qu'une patrie ,qu'une mère .Il être fous de faire la guerre à nos frères d'armes Français ,Mais il est écrit à la lumière des étoiles ,et chaque ligne de notre  paume notre destin ..

    Hélas si rien n'est pris en mains ,tout sera foutu et vous aurez une France Afro-musulmane islamique et cela se terminera comme l'Algérie Française ...

    Continuez à vous allongez ....L'Algérie continue à vous demandez des excuses !. Et le petit de l'Elysée en remettra une couche pour pouvoir avoir une France Algérienne pour avoir la paix ...

    Pieds Noirs 9A..


    1 commentaire

  • votre commentaire
  • Sortie cette semaine du n°54 de la revue « Synthèse nationale »


    votre commentaire
  • L’Algérie demande une nouvelle fois à la France de se repentir… et puis quoi encore ?

    Vendredi 3 juillet 2020 : la France restitue à l’Algérie 24 crânes de combattants arabo-berbères décapités en 1849 à Zaatcha. Sans attendre, dès samedi, profitant d’un contexte international favorable, le président Abdelmadjid Tebboune, dans une interview donnée à France 24, a demandé que la France aille plus loin dans ses excuse pour la colonisation de son pays : « On a déjà reçu des demi-excuses. Il faut faire un autre pas […] On le souhaite. » Et d’ajouter que notre Président était « quelqu’un de très honnête ». Que devons-nous craindre ? Encore une manipulation de l’Histoire ?

    Oui, car le siège de Zaatcha fut une boucherie bien partagée ; oui, car le cheik Bouziane, ayant proclamé le djihad, agissait par dépit et non par patriotisme ; oui, car lui-même fit décapiter à tour de bras, amis ou ennemis, selon une vieille méthode terroriste ; oui, car déjà c’était une « guerre civile » arabo-berbère ; oui…

    Le gouvernement algérien peut-il enfin assumer que son parti pris idéologique de désignation perpétuelle de l’ennemi français pour étouffer le besoin démocratique de sa « jeune » nation – elle a, quand même, aujourd’hui, 58 ans – n’est plus porteur de foi ni de cohésion identitaire ? Certes, l’hymne national algérien, le Kassaman, que nos dirigeants politiques écoutent sans broncher, au garde-à-vous, lors des rencontres diplomatiques, éructe : « Yâ firansâ inna dhâ yawm ul-hisâb » (« La France doit rendre des comptes »).

    Curieusement, voici la « jeune » République algérienne comme atteinte en ses chefs de schizophrénie, maladie d’adultes, dans laquelle le dément vit dans le passé, comme si le réel n’existait pas. Sorte de paralysie figée dans le souvenir falsifié du drame de 1954. Serait-elle un de ces « fils prodigues », mal émancipé avec pertes et fracas d’une paternité oppressive mais qui, incapable de couper le cordon ombilical, voudrait « le beurre et l’argent du beurre » pour s’assurer subsistance et identité ? Quoi qu’en dise le Kassaman, qui proclame aussi « Wa tawaynâhu kamâ yutwa l-kitâb » (« Nous l’avons clos comme on ferme un livre »), le livre reste ouvert à la page du reproche et du reniement non assumé.

    Ne reprochons pas au Kassaman des élans belliqueux copiés sans vergogne ; petite musique d’un « sang impur » abreuvant des sillons… Mais notre République honteuse n’aide pas le patient à la guérison : rappelons-nous ce que disait le candidat Macron, en 2017, lorsqu’il se permettait de réveiller la haine en disant de la colonisation : « C’est un crime. C’est un crime contre l’humanité. C’est une vraie barbarie et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l’égard de celles et ceux vers lesquels nous avons commis ces gestes. » Pas étonnant que le président algérien se soit engouffré de nouveau dans la brèche. Mais lui aussi fait fausse route, même si nous savons qu’une nation ne se conforte que par la désignation d’un danger mortifère.

    Non, la colonisation française d’avant l’idée du crime n’est pas un « crime contre l’humanité ». Elle a été une politique impériale, dominatrice, oui. Mal conduite, oui. Mais appuyée aussi sur les élites claniques de l’époque. Elle a eu ses horreurs criminelles, elle a eu ses grandeurs et ses sacrifices. Elle a surtout contribué, par défaut, à créer un peuple algérien.

    Lors de sa visite à Alger de décembre 2017, Emmanuel Macron avait promis la restitution des restes humains entreposés au musée de l’Homme. C’est chose faite et c’est heureux. Honneur aux vaincus ! Il est abominable de laisser un fantôme sans sépulture. En 2014, le crâne d’Ataï avait ainsi rejoint la Nouvelle-Calédonie, dans le respect d’anciens rites.

    Mais il est tout aussi abominable d’instrumentaliser l’Histoire et, pour nos gouvernements, d’y céder. Méditons quand même cette parole d’Évangile : « Laisse les morts ensevelir leurs morts. » Comprenne qui pourra.

    Pierre Arette

    Source : http://bvoltaire.fr


    votre commentaire
  • Camélia Jordana : quel est son vrai nom ?

    Des plateaux de la télévision aux plateaux de cinéma, il n’y a qu’un pas. Un pas brillamment franchi par Camélia Jordana qui est d’ailleurs à l’affiche ce dimanche soir du film "Le Brio" sur France 2. Mais quel est le vrai nom de l'artiste, à la fois chanteuse et actrice ?

    En 2009, à seulement 16 ans, Camélia Jordana décide de passer le casting de la septième saison de la "Nouvelle Star". Le jury et le public éblouis par ses prestations lui permettront de terminer troisième de la compétition. Pour se lancer devant les caméras, l’adolescente, de son vrai nom Camélia Jordana Aliouane abandonne alors son nom de famille : Aliouane. Née à Toulon en 1992, la jeune femme est petite-fille d’immigrés algériens. Son grand-père était un référent local du FLN. Lors du tournage du film "Je suis à vous tout de suite" sorti en 2015, la comédienne avait eu l’occasion de revenir dans le pays d’origine de ses grands-parents. "Mes parents sont nés en France, mais mon père est d’origine kabyle et ma mère de la région d’Oran. Cependant, c’était quand même très émouvant pour moi de tourner là-bas", confiait-elle cette même année à nos confrères du magazine Gala. Si Camélia Jordana a été élevée dans la culture musulmane, l’artiste se définit comme "agnostique".

    L’ACTRICE ET CHANTEUSE EST AGNOSTIQUE

    "Mes parents le sont, j’ai en effet grandi dans ce culte, mais quand je suis partie de la maison, j’ai fait mes propres choix. Et mon mode de vie, mes croyances m’ont amenée à ça", expliquait-elle toujours dans Gala. Depuis sa participation à "Nouvelle Star" sur M6 en 2009, Camélia Jordana a fait du chemin. La chanteuse a sorti trois albums, "Camélia Jordana" (2010), "Dans la peau" (2014) et "LOST" (2018). Ce dernier album lui a valu une Victoire de la musique en 2019 dans la catégorie "Album musiques du monde". L’artiste a tourné dans une douzaine de films et a joué dans quatre pièces de théâtre. Au cinéma, elle s’est illustrée dans le rôle de l’étudiante en droit Neila Salah dans le film "Le Brio" (sorti en 2017). Un rôle qui lui a permis de décrocher le César du meilleur espoir féminin en 2018.

    Par Non Stop People TV


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique