• En perte de vitesse électorale, Jean-Luc Mélenchon hurle au péril fasciste

    N’ayant sans doute rien d’autre à faire, les députés de La France insoumise (LFI) ont déposé ce mercredi, sur le bureau de l’Assemblée nationale une proposition de résolution visant à « dissoudre les groupuscules d’extrême droite ».

    Le député LFI de l’Hérault, Muriel Ressiguier, s’est plainte que « depuis plusieurs mois, il y a une accélération et une multiplication des actions de l’extrême droite, qui s’attaque aux associations, aux jeunes, aux élus », sollicitant, dans la foulée, la création d’une commission d’enquête.

    Si elle visait explicitement le récent coup d’éclat médiatique de Génération identitaire, au sommet du col de l’Échelle (« ils ont défié la République et l’État, et il ne s’est rien passé. (…) La fonction régalienne appartient à l’État, pas aux fascistes et à l’extrême droite »), elle faisait également référence à l’entartage, mi-avril, par un membre de l’Action française (AF), aux cris fameux de « Montjoie Saint Denis », du dépité LFI, Éric Coquerel, sans doute pour lui apprendre ce qu’il en coûte d’avoir envahi (et donc violé) le sanctuaire de la nécropole royale de Saint-Denis avec une horde d’immigrés clandestins.

    C’est une habitude longuement éprouvée à l’extrême gauche de hurler au fascisme, celui-ci étant d’autant plus fantasmé qu’il est parfois empreint de mauvaise foi. Ainsi, le leader maximo, Jean-Luc Mélenchon, ne craint-il pas de lancer des accusations aussi vagues et imprécises qu’elles sont tout bonnement invérifiables (parce que vraisemblablement fausses), lorsqu’il prétend que « l’extrême droite doit être prise au sérieux comme danger de violence et de meurtre. C’est eux qui attaquent à Montpellier un amphi d’étudiants, c’est eux qui attaquent à Tolbiac, c’est eux qui me menacent de mort » (Huffington Post, 8 avril).
    Quant aux « menaces de mort » auxquelles il fait souventes fois référence et qu’il arbore sur tous les plateaux télé, non sans se rengorger, telle une citation hâtivement ramassée sur un champ de bataille, elles sont attribuées à un dénommé Logan Alexandre Nisin, marginal quelque peu halluciné, admirateur du tueur de masse norvégien, Andrej Breivik, un temps membre de l’AF et du Front national (FN) qu’il désertera rapidement pour cause de tiédeur idéologique.

    Mais il est vrai qu’agiter régulièrement l’épouvantail de l’extrême droite permet de faire parler de soi à peu de frais, les moutons de Panurges médiatiques raffolant, qui plus est, de ce sensationnalisme à bas coût et politiquement rentable.

    Le simple fait que nos faux insoumis (mais vrais idiots utiles du Système), ne soient pas allés jusqu’à déposer une vraie proposition de loi, pour s’en tenir à une simple résolution parlementaire aussi platonique qu’inutile, démontre, par ailleurs, l’innocuité des propos comme la faiblesse des intentions.

    Il n’a pas échappé à Mélenchon et à ses sectateurs, qu’à un an des élections européennes, les derniers sondages placent leur mouvement en cinquième position, quand La République en marche (LRM) et le FN se disputent respectivement la première et la deuxième marche du podium. Il leur faut donc occuper le terrain. Par tous les moyens, même les plus grossiers.

    Conscients qu’ils ne sont pas parvenus à imprimer un discours idéologiquement crédible dans l’opinion publique (en dépit des happenings anti-Macron orchestrés par François Rufin), ce, malgré les sérieux handicaps de Marine Le Pen, surjouent-ils la victimisation en usant des vieilles défroques élimées du grand soir fasciste se profilant à l’horizon brun de la République en danger. Ridiculement pathétique.

    Aristide Leucate

    Source : http://bvoltaire.com

     

    votre commentaire
  • « Le voile islamique fait partie de la France » affirme un député du parti d’Emmanuel Macron qui veut des « femmes voilées à l’Assemblée »

    Lentement mais sûrement, Emmanuel Macron structure son alliance avec les islamistes, essentiellement les Frères Musulmans, en envoyant des émissaires faire voler des ballons d’essai dans les médias.

    Dernier épisode en date, le député LREM du Val d’Oise Aurélien Taché a fait savoir que des femmes voilées à l’Assemblée Nationale française auraient « son soutien » car le voile islamique « fait partie de la société française » selon ce parlementaire macroniste.

    Cette déclaration s’ajoute au numéro de communication orchestré à l’Élysée par Emmanuel Macron et Yassine Belattar, un proche des Frères Musulmans, autour de la réorganisation politique des zones de peuplement afro-islamique en France (lire ici).

    Capter le vote musulman

    Sur fond d’islamisation fulgurante de l’Hexagone – qui compte désormais près de 10 millions de musulmans – Macron entend empêcher la gauche radicale mélenchoniste de capitaliser sur le vote islamique.

    Pour y parvenir, une sous-traitance des zones islamiques est donc accordée aux Frères Musulmans qui auront pour tâche, en échange de la protection du gouvernement, de soutenir électoralement Emmanuel Macron.

    Ainsi se forme, progressivement, la 6e République française : la république islamique.

    Source : http://breizatao.com


    votre commentaire
  • Deux élèves de 6 et 7 ans foutent le souk : le maire ferme l’école !

    Nous vivons une drôle d’époque et, hélas, elle n’est pas très « marrante », surtout lorsqu’on est confronté à de pareilles situations « ubuesques » qui nous laissent totalement ahuris !

    On peut se poser la question : Comment un groupe scolaire peut fermer ses portes, sur ordre du maire de Saint-Victor-sur-Rhins (Loire), puisque c’est là-bas que le drame se joue, et cela uniquement pour « dénoncer le comportement de deux élèves scolarisés qui perturbent, depuis plusieurs mois, le bon fonctionnement des classes » ?

    Déjà une première réflexion : Pourquoi fermer tout un groupe scolaire quand seulement une classe est concernée par ce « drame » ?

    « Il y a quelques jours c’est un incident de trop qui a fait sauter le couvercle de la marmite, qui bouillait depuis longtemps. » C’est une déclaration de ce maire, très énergique, excédé par cette situation excessivement dangereuse pour sa ville.

    Qui sont ces deux élèves « perturbateurs » qui obligent à fermer tout le groupe scolaire ? Deux « ados » de 16 ou 17 ans, insultant et agressant les instituteurs et les autres élèves, des bagarreurs les martyrisant à coups de poings et les menaçant de couteaux ? Deux « racailles » qui font peur à tout le monde, même au maire, lors de quelques scènes dignes d’Orange mécanique ?

    Non pas, vous avez tout faux : il s’agit de deux élèves de classe CP, deux enfants âgés de 6 et 7 ans, oui, vous avez bien lu et vous n’en croyez pas vos yeux… Moi non plus !

    Vous rendez-vous réellement compte de ce que cette situation a de dramatique ? Au point de fermer tout un groupe scolaire, un de ces deux « casseurs » –  lequel ? Celui de 6 ou de 7 ans ? –  a tenté de quitter la classe en plein cours ! C’est abominable, on ne pensait jamais assister à pareille scène.

    En voulant l’en empêcher, son enseignante a trébuché et percuté un portemanteau. Elle s’est ouvert le front sur dix centimètres et cela a nécessité la pose de 25 points de suture.

    Il s’agit, bien sûr, d’un malheureux accident, certes, mais dont n’est pas responsable ce « criminel » de 6 ou 7 ans. Ce n’est pas lui qui, en agressant violemment son institutrice, avec la force extraordinaire de ses jeunes muscles, l’a fait trébucher !

    L’adjointe à la vie scolaire, Delphine Tournus, a tenu à préciser que ces deux « trublions » de 6 et 7 ans, qui bénéficient d’un AVS (Auxiliaire de vie scolaire) à plein temps, sont en situation de mal-être à l’école. Ils ne sont pas en mesure de suivre un cursus normal et ils perturbent les autres élèves de leurs classes. » Elle évoque également de « multiples incidents en direction du personnel de l’école, tels que des insultes, des coups, des morsures et des crachats ». Elle attend, ainsi que ses collègues, le responsable du groupe scolaire et le maire, des réponses de l’inspection académique saisie, lors du prochain conseil d’école extraordinaire, programmé pour mardi soir.

    On croit rêver, et pourtant c’est la triste réalité : tout ce remue-ménage, jusqu’à la municipalité et l’inspection académique, pour deux enfants de 6 et 7 ans ! Mais à quel genre d’enseignants avons-nous à faire ? Ont-ils réellement les capacités d’enseigner et de contrôler une classe de 25 élèves ? Surtout de six à sept ans !

    Revenons sur terre. On peut comprendre que ces enseignants soient excédés par ces deux gosses, qui mériteraient pour le moins une bonne fessée et un bonnet d’âne, si c’étaient des élèves « normaux », ce qui apparemment n’est pas le cas. Alors il s’agit tout simplement de les renvoyer de l’établissement et les confier à l’AVS qui doit s’occuper exclusivement d’eux. Ne doit-il pas se charger de l’accompagnement, de la scolarisation, de la socialisation et de la sécurité de ces deux enfants, qu’ils soient handicapés ou qu’ils présentent des troubles de santé invalidant ?

    Comment peut-on envisager de lutter contre des terroristes quand deux enfants de 6 et 7 ans font peur à un tel point ?

    Manuel Gomez

    Source : http://ripostelaique.com


    votre commentaire
  • Paris occupée : les Frères Musulmans distribuent des denrées alimentaires aux clandestins !

    Paris occupée : les Frères Musulmans distribuent des denrées alimentaires aux clandestins !Paris occupée : les Frères Musulmans distribuent des denrées alimentaires aux clandestins !
    Paris occupée : les Frères Musulmans distribuent des denrées alimentaires aux clandestins !Paris occupée : les Frères Musulmans distribuent des denrées alimentaires aux clandestins !

    Afin d'avoir une emprise politique et religieuse sur les hordes de migrants qui s'entassent à Paris, notamment Porte de la Chapelle, les islamistes des Frères Musulmans organisent régulièrement des distributions de nourriture et autres. Sans que cela n'émeuve ni la municipalité, ni les représentants de l'État.

    À titre de comparaison, on se souviendra du tollé qu'avaient déclenchées les « soupes au cochon » et de la promptitude de la classe politique à les dénoncer, ce qui avait abouti à leur interdiction par décision de justice.

    Source : http://aimerparis.fr


    votre commentaire
  • Près de 80 millions de Nord-Africains souhaitent émigrer, dont 15 millions vers la France

    Le nombre de Nord-Africains désirant migrer définitivement a atteint son plus haut niveau, avec près de la moitié des jeunes d’Afrique du Nord désirant s’établir dans un autre pays s’ils en ont l’opportunité.

    Selon un sondage cité par Breitbart London (source), 32% des arabo-musulmans d’Afrique du Nord voulaient migrer en 2017 contre 28% en 2016.

    La volonté d’émigrer était la plus forte chez les jeunes, avec 46% des 15-29 ans désirant quitter leur pays. Ils sont 30% des 30-49 ans à vouloir faire de même.

    Le sondage a été réalisé en Algérie, Egypte, Libye, Maroc et Tunisie. Parmi eux, 19% souhaitent s’installer définitivement en France.

    Avec une population de 237 millions d’habitants en 2018 (source), ce sont donc près de 80 millions de musulmans qui souhaitent émigrer, dont 15 millions vers la France.

    La population d’Afrique du Nord et du Proche-Orient devrait augmenter de 75% d’ici à 2050 pour atteindre 550 millions d’habitants (source).

    Source : http://breizatao.com


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique