• Paris : deux policiers racailles de la BAC mis en examen pour corruption et trafic de stupéfiants



    Illustration: flics ou racailles, qui nous protègera de la police?

    Les deux policiers mis en examen font partie de la brigade anti-criminalité du 18e arrondissement de Paris.  (JO?L PHILIPPON / MAXPPP)
      
    franceinfoRadio France
    publié le 14/06/2019
     
    Deux policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) du 18e arrondissement de Paris ont été mis en examen pour corruption et trafic de stupéfiants, a appris franceinfo vendredi 14 juin de source judiciaire, confirmant une information des Jours.
    Ils sont soupçonnés d'avoir racketté des dealers et revendu de la drogue. 
    Deux autres personnes ont été mises en examen dans cette affaire. 
    L'IGPN, la police des polices, a été saisie, et une information judiciaire a été ouverte pour corruption active, corruption passive par personne dépositaire de l'autorité publique, trafic de produits stupéfiants, blanchiment, faux en écriture publique par personne dépositaire de l'autorité publique, vol par personne dépositaire de l'autorité publique, violation du secret professionnel ou encore participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un délit puni de 10 ans d'emprisonnement.
    Le parquet a demandé l'incarcération des quatre personnes mises en examen.

    francetvinfo

    votre commentaire
  • A gauche la porte parole de Poutine , a droite la porte parole de Macron !...

    Sans commentaire !


    votre commentaire
  • Jean-Claude Juncker : « Ces stupides nationalistes sont amoureux de leur pays et haïssent les étrangers »

    Mercredi, à la veille des élections européennes, le président alcoolique de la Commission européenne Jean-Claude Juncker s’est rendu sur CNN pour partager sa conviction que les politiciens nationalistes représentent une menace distincte pour l’unité européenne en raison de leur position sur les migrants : « Ces populistes, nationalistes, stupides nationalistes, ils sont amoureux de leur propre pays », a-t-il dit, exhortant l’UE à faire preuve de « solidarité » avec les migrants. « Ils n’aiment pas ceux qui viennent de loin, j’aime ceux qui viennent de loin… nous devons agir en solidarité avec ceux qui sont dans une situation pire que la nôtre. »

    Les partis populistes – ou souverainistes, qui critiquent ouvertement les politiques migratoires de l’UE, sont en pleine ascension et devraient obtenir une part non négligeable des votes lors du scrutin européen. M. Juncker, toujours dans le déni, soutient que cette tendance s’explique assez simplement, puisqu’il est « toujours plus facile de mobiliser des forces négatives » que de promouvoir des choses « positives »

    Source : http://tvlibertes.com


    votre commentaire
  • 40 000 nouvelles grenades à main pour les forces de sécurité intérieure

     
    © ALEX MARTIN Source: AFP
    Policiers d'intervention à Lyon le 9 février 2019 à Lyon (image d'illustration).
    12 juin 2019
       
     
    Malgré les polémiques liées au maintien de l'ordre au cours de la crise sociale des Gilets jaunes et aux blessures qu'elles ont occasionnées, Beauvau entérine une commande de 40 000 nouvelles grenades pour les forces de l'ordre.
                                       
    Le ministère de l'Intérieur étoffe l'équipement de ses effectifs de police et de gendarmerie en attribuant à l'entreprise Alsetex, le 2 mai, l'appel d'offres appelant à livrer pour ses forces intérieures 40 000 nouvelles grenades à main à effet assourdissant (GMD) utilisées en matière de maintien de l'ordre.

    Cet appel d'offres pesant 1,84 million d'euros et lancé le 25 août 2018 était antérieur aux polémiques liées à cette arme qui a occasionné de graves blessures au cours des opérations de maintien de l'ordre, lors de la crise sociale des Gilets jaunes. 
    Toutefois, comme le relève le site d'investigation indépendant Bastamag, la commande de cette arme classée «matériel de guerre de catégorie A2» tombe très mal, après des dizaines de cas de blessures graves, voire de mutilations, impliquant l'usage de ces grenades.
    Des policiers prennent position à Nantes le 26 janvier (image d'illustration). 
     
     Une association policière lance l'alerte : «Les grenades sont dangereuses, nos LBD sont dangereux»
     
    Par ailleurs, depuis le début de cette crise sociale, le ministère de l'Intérieur a enregistré 4 952 jets de GMD. 
    En 2016, Beauvau n'en avait comptabilisé que 866 pour toute l'année.
    Déjà, au mois de décembre 2018, une polémique avait éclaté lorsque le ministère de l'Intérieur avait passé commande de plus de 1 000 lanceurs de balle de défense (LBD) pour la gendarmerie, et la police nationale alors que l'arme avait été impliquée dans des cas d'éborgnements en marge de manifestations des Gilets jaunes.
    Le 20 mai 2019, deux juges d'instruction parisiens avaient décidé de faire comparaître un fonctionnaire de police CRS à un tribunal d'assises, pour avoir éborgné un militant du syndicat SUD, après avoir lancé une grenade de désencerlement en 2016. 
    Le policier sera donc jugé par un jury populaire pour «violences volontaires ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente par personne dépositaire de l'autorité publique.»
    Joint par RT France, le porte-parole de l'Union des policiers nationaux indépendants, Jean-Pierre Colombies, avait alors déclaré à propos de cette affaire : «Après les manifestations des Gilets jaunes, il y aura des dizaines d'autres cas similaires. 
    Les flics seront comptables de leurs actes et pas [le ministre de l'Intérieur] Christophe Castaner, qui devrait pourtant assumer ses instructions de fermeté. 
    Mais à la limite, les collègues auraient dû y réfléchir avant et faire preuve de discernement lorsqu'ils ont été confrontés à des ordres débiles.
    Ce ministre a fait sauter toute la préfecture de police de Paris pour se couvrir, vous croyez qu'il va aller défendre des pauvres flicards aux assises ? 
    A titre personnel, je l'ai assez dit sur tous les plateaux où j'ai été invité : l'autorité suprême peut bien donner le feu vert aux policiers d'agir comme certains ont agi, mais l'autorité judiciaire, elle, fait son travail, elle ouvre des procédures et lorsqu'on arrive aux assises, ce sont les jurés qui décideront, là on ne maîtrise plus rien, et le policier risque plus de dix ans de prison ferme.»

    RT France

    votre commentaire
  • La « Colline du crack » à Paris : drogue, violence, immigration clandestine à la Porte de La Chapelle...

    Posté par:Pieds Noirs 9A..

    La colline est comme une forteresse, avec ses guetteurs qui surveillent l’entrée et protègent les dealers ...

    Vous rencontrez là-bas de tout comme une une jeune femme de 29 ans qui n’a plus de dents. Une marque aussi des crackers, ne plus avoir de dents. Elle vous raconte « je viens de donner mon cul pour dix balles » !!...

    Pour trouver la fameuse « colline du crack », rien de plus simple. Depuis la porte de la Chapelle, dans le XVIIIe arrondissement, il suffit de suivre ces ombres faméliques, à la démarche vacillante, au regard hagard, qui se dirigent vers le périphérique, traversent le boulevard Ney et récupèrent la piste cyclable qui relie la capitale et la Seine-Saint-Denis. C'est dans cette zone qu'elle se situe, sur l'un des terrains en pente qui surplombe une bretelle d'accès au périph. Entourée de grillage, la colline est constituée d'une trentaine de baraquements faits de bric et de broc qui disputent le terre-plein aux détritus et déjections. C'est ici que de pauvres hères tombés dans le crack, jusqu'à une centaine quotidiennement, viennent se fournir et s'abandonner à l'enfer de cette drogue produite à base de cocaïne et conditionnée sous forme de petits cailloux jaunâtres. Postés à l'entrée ce lundi, trois dealers africains contrôlent les va-et-vient des clients aux allures de zombies. Les curieux ne sont pas les bienvenus. 

    TVLibertés enquête sur la « Colline du crack » à Paris. Drogue, violence, immigration clandestine, dans le Nord de Paris, à la Porte de La Chapelle, cumule tous les problèmes. Alors que la Mairie d'Anne Hidalgo reste visiblement impassible, TVLibertés est allé sur le terrain, au cœur de la colline du crack pour montrer ce que les pouvoirs publics aimeraient que vous ne sachiez pas !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique