• Véhicule blindé à Calais pour renforcer les dispositifs

     Véhicule blindé à Calais pour renforcer les dispositifs

    Thomas Dagbert 

    Le véhicule blindé à roues de la gendarmerie (VBRG) peut être utilisé lors des émeutes les plus extrêmes.Le véhicule blindé à roues de la gendarmerie (VBRG) peut être utilisé lors des émeutes les plus extrêmes.

    Les rares passants ou automobilistes qui sont tombés nez à nez avec un véhicule blindé n’en croyaient pas leurs yeux. Pourtant, la compagnie de gendarmerie de Calais vient d’accueillir trois engins de ce type. Trois « véhicules blindés à roues de la Gendarmerie » (VBRG) comme on peut le constater sur la photo ci-dessus. Comme leur nom l’indique, ces engins ont pour mission d’apporter un soutien de poids aux forces de l’ordre agissant dans le cadre du maintien de l’ordre.

    Assurer une meilleure protection aux forces de l’ordre

    Pour le moment, les blindés ne sont pas intervenus et restent confinés bien au chaud dans les hangars de la gendarmerie. Suite aux émeutes de fin d’année, et plus récemment dans les nuits de mardi et mercredi, il n’est pas insensé de penser que ces fameux blindés puissent se retrouver sur la rocade ou l’autoroute pour épauler les forces de l’ordre.

    Ce véhicule n’est utilisé que dans un but défensif, pour les actions menées sur le territoire français tout du moins. L’objectif du véhicule blindé est d’assurer une meilleure « protection des forces de sécurité », selon les informations qui nous ont été rapportées. Le VBRG, ou tout autre type similaire, est également en mesure de projeter des bombes lacrymogènes pour faire reculer les groupes d’assaillants.

    Une telle « arme » ne peut cependant pas être maniée à la légère. Il faut tout d’abord l’accord du préfet de région pour sortir deux véhicules de ce type. Dans le cas de figures où plus de blindés seraient nécessaires, il faudrait cette fois-ci l’aval du Premier ministre. Rien que ça.

    Contenir plus rapidement les assauts sur la rocade ?

    L’arrivée de ces trois blindés coïncide avec la recrudescence d’assauts sur la rocade portuaire calaisienne ou sur l’autoroute A16. L’utilisation des blindés pourrait également protéger les véhicules plus « légers » des forces de l’ordre.

    L’heure n’est pas à la guerre pour autant. La volonté des forces de l’ordre étant évidemment de laisser ces véhicules bien au chaud dans les hangars et de ne les sortir qu’en cas d’extrême urgence. Comme cet après-midi du 25 décembre où des centaines de migrants ont pris d’assaut l’autoroute A16 pour tenter de rejoindre le tunnel sous la Manche.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :