• Si la France est « en guerre » ..........

     Acte Isolé ou déséquilibré .Posté par Pieds Noirs 9A ..

    Un billet qui n'est pas de moi ,mais de Jean Levy..

    Si la France est « en guerre », comme le proclame François Hollande, c’est celle menée par son gouvernement contre l’Etat souverain Syrie !

    Publié par :Jean LEVY

    Des rebelles syriens, le 27 mai, à Alep. Armés par la France ? AFP/Ricardo Garcia Vilanova

    Des rebelles syriens, le 27 mai, à Alep. Armés par la France ? AFP/Ricardo Garcia Vilanova

    Depuis vendredi 13 novembre et les attentats sanglants perpétrés à Paris attribués à Daesh, le pouvoir français déclare que « la France est en guerre ». Cette affirmation péremptoire et la campagne médiatique qui l’accompagne,  tentent de justifier la mise en sommeil des lois de la République avec l’instauration de l’Etat d’urgence,  l’interdiction de toute manifestation ou rassemblement public, la possibilité, hors du champ judiciaire légal, de pratiquer perquisitions, arrestations au nom de l’ordre républicain.

    Pour justifier cette radicalisation du pouvoir PS, soutenu par la droite, tous les moyens sont bons pour anesthésier les citoyens.

    Radios, télés, journaux sont mobilisés 24 heures sur 24 pour ressasser en boucle des images partielles des lieux d’attentats et les déclarations de témoins.
    On ne peut que condamner l’utilisation indécente et indigne, sans la moindre retenue, de la douleur légitime des proches des victimes, de l’émotion des témoins pour impressionner les Français, et faire accepter à ceux-ci la mise en cause des libertés individuelles.

    Mais, au-delà de la tragédie, des questions politiques se posent.

    Les citoyens sont en droit de s’interroger sur la notion de « guerre » invoquée par le Président de la République.  

    Qui est en guerre et avec qui ?

    Le pouvoir PS  est muet sur la question.

    En effet, les gouvernements successifs de notre pays ont enclenché de multiples conflits, des guerres véritables contre des Etats souverains, sans que ceux-ci aient manifesté le moindre signe belliqueux contre la France, tout acte hostile contre un autre Etat étranger.

    Faut-il rappeler l’intervention militaire en Libye, décidée par Sarkozy – et soutenue par le PS - contre le pouvoir de son président  Mouammar Kadhafi, sous prétexte que des troubles avaient éclaté locaux à Benghazi. On sait maintenant que l’une des raisons de cette guerre était l’intention du président libyen de proposer un « FMI africain », afin de placer ce continent hors de portée de l’exploitation du FMI…

    Et aujourd’hui, la Libye est la proie d’une guerre meurtrière de clans et de factions, qui laisse ce pays en pleine confusion, et fait de lui un carrefour de vastes trafics d’armes qui alimentent grandement les djihadistes de l’Afrique sub-saharienne à la Syrie.

    Faut-il rappeler l’intervention du gouvernement PS depuis 2012, en Syrie, une  guerre faite  à Bachar Al-Assad et au pouvoir légal de la République Arabe Syrienne.

    Pourtant, celui-ci n’a jamais, d’une manière ou d’une autre, manifesté le moindre geste d’hostilité à l’égard de la France…

    Pourquoi les autorités de notre pays se sont-elles alors  jetées à corps perdu, dès 2012, dans l’armement de diverses fractions de la rébellion au gouvernement de Damas, dont le front Al-Nostra, la filiale d’Al-Qaïda  en Syrie,  bientôt  rejointes par les mercenaires de l’Etat Islamique.?

    Le pouvoir du président Bachar al-Assad permettait au peuple syrien dans sa diversité ethnique et religieuse de vivre en paix.

    N’était-il pas, comme celui de Mouammar Kadhafi,  et, au paravent, celui de Saddam Hussein, un régime laïc ?

    Mais leur souci d’indépendance et de souveraineté nationale faisaient de ces Etats, des obstacles à la stratégie occidentale sous l’égide des Etats-Unis, à la volonté de ceux-ci, de provoquer une zone de chaos  dans tout le Proche et Moyen-0rient au profit de leurs intérêts impérialistes ?

    S’i y a guerre, comme l’invoque François Hollande, c’est celle qu’a menée hier la France, à la remorque des USA, hier contre la Libye, aujourd’hui, contre le gouvernement légal de la Syrie.

    Ces conflits provoqués par l’Occident impérialiste sont à la base de la violence importée dans notre pays. Et ce n’est pas en s’attaquant aux libertés de notre peuple, en instituant un régime d’exception sous couvert d’ « état d’urgence » qu’on retrouvera la paix.

    C’est en changeant de politique internationale, en cessant d’armer les factions terroristes en Syrie, en reconnaissant la souveraineté du gouvernement syrien de Bachar al-Assad, qu’un climat de paix extérieure et civile pourra être instauré en France.

    Toute autre politique nous mène à la vraie guerre et à la dictature.

                                                                                         #Contre l'impérialisme

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :