• Sarkozy avait la copie "De Gaulle" ..

    Par:Sylvestre Brunaud..            Sarkozy avait la copie "De Gaulle" ..

    Sarkozy avait la copie "De Gaulle" .

    Décidément ,ils se reconnaissent tous sous la copie de De Gaulle ?...

    Le Cap (Afrique du Sud) Du Sarko copie De Gaulle Sarkozy était un gaulliste pur et  Sarkozy avait la copie "De Gaulle" ..simple pensant qu‘as lui ..bien sur!!! Copie conforme de De Gaulle « l’Algérie de papa c’est terminer» .. Sarkozy disait « l‘Afrique de papa c‘est fini« »,

     (Hollande diras peut être "la France de papy terminer")

    Mais moi je le dis en toute sincérité ;La France du patriarche et ses coutumes est terminer depuis la bonne volonté de De Gaulle" Et mai 1968 en a clôturé le tout ...(emballer c'est vendu )...

     Soupçonné de traîner des pieds pour appliquer sa promesse de rompre avec les pratiques douteuses de la « Centrafrique », Nicolas Sarkozy avait donner un peu de grain à moudre à ses détracteurs.

    Comme il était Arrivé dans la station balnéaire du Cap en Afrique du Sud après une escale express au Tchad la veille, le chef des armées a promis un grand ménage dans les accords de défense obsolètes qui lient l'Hexagone à huit de ses anciennes colonies depuis les années 1960. « La France n'a pas à jouer le rôle de gendarme en Afrique » ni à y maintenir « indéfiniment » des troupes, a-t-il prévenu. De quoi inquiéter les 9 000 soldats français basés au Sénégal, en Côte d'Ivoire ou à Djibouti. Effet d'annonce ou vrai coup de balai ? Disons circuler ,il n’y a rien a voir …

    L'Elysée n'était pas en mesure de dire si des bases militaires Françaises mettraient la clé sous la porte a cette époque…

    Autre nouveauté : Sarkozy s'était engagé à rendre ces accords - enfin - publics et à associer les députés à sa politique africaine. Cette rupture, il l'avait imaginée déjà en mai 2006 à Cotonou, au Bénin. Sans jamais citer Jacques Chirac - mais en y pensant très fort -, il avait alors épinglé « les réseaux d'un autre temps », les « émissaires officieux » et le « paternalisme » de la France sur le continent noir.

    Mais voilà : ses premiers mois à l'Elysée avaient plutôt donné le sentiment d'un changement... dans la continuité. Omar Bongo, qui régner sans partage sur l'ancienne colonie du Gabon depuis 1967, a été le deuxième chef d'Etat africain reçu à l'Elysée fin mai.2006... Et c'est à Libreville, chez le même Bongo, que Sarkozy a achevé fin juillet 2006 ,sa première tournée africaine. En début d'année, le secrétaire d'Etat à la Francophonie, Jean-Marie Bockel, s'était ouvertement inquiété d'une rupture qui « tardait à venir ». Sans compter le coup de main décisif donné par les soldats français au Tchadien Idriss Déby début février pour repousser l'attaque rebelle... A la presse qui lui demandait le mercredi à N'Djamena de s'expliquer, Sarkozy avait préféré parler du coup de gueule qu'il a poussé contre Déby. « Je ne suis pas sûr qu'il y a beaucoup de présidents Français qui ont tenu de tels propos. Si c'est pas une rupture ! »

    Je vous remercie Sylvestre Brunaud..


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :