• Sapeurs-pompiers et policiers caillassés dans les quartiers ...

     Beauvais : sapeurs-pompiers et policiers caillassés dans les quartiers

    Patrick Caffin
     
    Beauvais. C’est ce camion de pompiers qui a été la cible de projectiles lancés par une vingtaine de jeunes cagoulés lors d’un guet-apens monté dans la nuit de mercredi à jeudi dans le quartier Saint-Jean. Beauvais. C’est ce camion de pompiers qui a été la cible de projectiles lancés par une vingtaine de jeunes cagoulés lors d’un guet-apens monté dans la nuit de mercredi à jeudi dans le quartier Saint-Jean. (DR.)

    « On a subi un véritable guet-apens. » Encore sous le choc, un pompier de Beauvais raconte l’agression qu’il a subie avec ses collègues vers 1 h 30, dans la nuit de mercredi à jeudi, sur le plateau Saint-Jean. « On a été appelés pour un feu de véhicule, précise-t-il. Arrivé à un carrefour près du lycée Corot, on s’est retrouvés bloqués par une barrière placée au milieu de la route.

     

    En quelques secondes, une vingtaine de jeunes cagoulés ont bombardé le camion avec des cailloux, cassant le pare-brise. Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas connu ça à Beauvais. » La ville, réputée pour son calme, a depuis des années échappé aux flambées de violence qui émaillent régulièrement les banlieues françaises. Depuis le 14 juillet, une série d’événements est pourtant à déplorer dans les deux quartiers sensibles de Beauvais : Argentine et Saint-Jean. Le 15 juillet, des policiers étaient pris à partie par cinq individus qui leur ont jeté des projectiles. Le 16 juillet, un feu de scooter était signalé dans la ZUS Argentine. Si l’intervention des pompiers et des policiers se déroulait sans incident, une forte détonation était entendue, sans qu’on connaisse la nature exacte de l’explosion. Au même moment, un véhicule était incendié à côté de l’école Launey à Saint-Jean, brûlant partiellement le portail, le grillage et les buissons. « Il y a eu des événements chaque nuit même si on ne peut pas dire que la tension monte crescendo, assure Delphine Raeckelboom, substitut du procureur de Beauvais. Nous avons pris cette affaire avec beaucoup de sérieux et nous sommes très vigilants. C’est la priorité du parquet et du commissariat de police, même s’il est trop tôt pour évoquer nos pistes de travail. »

    http://www.leparisien.fr/beauvais-60000/beauvais-sapeurs-pompiers-et-policiers-caillasses-dans-les-quartiers-17-07-2015-4952827.php#xtref=http%3A%2F%2Ft.co%2F5Fxac7OfyD

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :