• Incivilités et cambriolages : un village au bord de la crise

    Par la rédaction pour l'est éclair,
    Par Albane WURTZ..

    
Par peur des représailles, certains habitants préfèrent contacter la mairie plutôt que les gendarmes directement.


   Nogent-sur-Aube - À quelques kilomètres d’Arcis-sur-Aube, un petit village de 360 âmes est en proie au désarroi. Incivilités, vandalisme, menaces, cambriolages : tous se sentent abandonnés.  
    Par peur des représailles, tous (ou presque) préfèrent témoigner de façon anonyme.
     À Nogent-sur-Aube, plusieurs habitants ne cessent de déposer plainte.
     En cause : une petite poignée d’autres administrés de la commune.

    « Des mineurs pour la plupart », explique-t-on à la mairie.

    À l’origine, les incivilités avaient l’allure de blagues de potaches.
    Boîtes aux lettres cassées, sonnettes arrachées, coups de pied dans les portes la nuit : des « bêtises » de mineurs désœuvrés, livrés à eux-mêmes, déscolarisés.
    Mais depuis près de trois ans, les incivilités revêtent une tout autre forme.
     Contraventionnelles, elles deviennent délictuelles.
    Le père de Valérie*, par exemple, a déjà reçu des jets de pierre, a vu les vitres de sa maison cassées, son muret embouti par une voiture.
     Depuis quelque temps, il est même réveillé toutes les nuits par des coups donnés sur ses volets.
     Mais comme beaucoup d’autres, ce Nogentais a peur des représailles.
    « Les gens voient tout mais ne parlent pas », déplore l’un des rares habitants à témoigner à visage découvert, le commandant honoraire André Belleville.
    Certains n’osent même plus appeler les gendarmes eux-mêmes et contactent d’abord la mairie qui, elle, sert de relais auprès des militaires de la gendarmerie.
    « On contacte les gendarmes au moins deux ou trois fois par semaine », étaye la municipalité.

    De multiples dépôts de plainte

    Moyens de locomotion volés, parfois incendiés : à Nogent-sur-Aube, le repos n’est toujours que de courte durée.
    Valérie*, par exemple, s’est fait voler sa voiture.
    Véhicule finalement retrouvé non loin de l’agglomération troyenne.
    Réparé, il sera à nouveau volé quelques jours plus tard.
     Et brûlé.
     Pour le compte de son père, Valérie a déjà déposé plainte cinq ou six fois.
     Pour elle, trois ou quatre fois. Sans compter les autres épisodes pour lesquels elle n’a pas contacté la gendarmerie.
    S’ils avouent avoir fait l’acquisition d’armes, les habitants ne sont pas rassurés pour autant. « Certains d’entre nous n’osent plus laisser leurs enfants jouer seuls dehors », avance l’un d’eux.
     « Il y aura bientôt un mort à Nogent », lance un autre habitant, excédé.
    Lui a déjà porté plainte plus d’une dizaine de fois.
    Persuadés de vivre au sein d’une « zone de non-droit », les Nogentais racontent aussi qu’ils se sentent abandonnés par la gendarmerie locale.
    « Depuis des années, on entend qu’ils ne peuvent rien faire », se désolent-ils.

    Vol et saccage sous les yeux des propriétaires

    Mais depuis quelques semaines, les larcins encagoulés ont remplacé les insultes à visage découvert.
    Fin juin, un samedi, au domicile d’un couple de personnes âgées.
    La femme de ménage quitte la maison, la chienne aboie depuis plus d’une demi-heure.
    Plusieurs hommes encagoulés font alors irruption dans la maison, bousculent le propriétaire et lui réclament argent et armes.
    L’homme refuse de s’exécuter.
     Les assaillants commencent alors à tout saccager.
    Et repartent avec la sacoche et le portefeuille du propriétaire.
     Sous les yeux de son épouse, malade.
    « Les traces de leur fuite étaient bien visibles dans le jardin et vers le muret mais personne n’a pris la peine d’effectuer des relevés », s’agace l’un des enfants du couple.
     Qui, lui, a déjà déboursé plus de 5 000 € dans des systèmes de vidéoprotection.
    Une semaine plus tard, dans la nuit du vendredi au samedi suivant, à quelques mètres de là, une autre dame âgée, veuve, a subi le même traumatisme.
    Réveillée par ce qu’elle croit être des éclairs, elle est finalement intriguée par leur mouvement.« Quand la cuisine s’est entièrement illuminée, j’ai paniqué et je me suis levée », raconte-t-elle, encore sous le choc.
    Trois hommes encagoulés fouillaient dans ses tiroirs. Ils repartent finalement sans heurts avec un sac à main et des livres.

    « Les livres ne les intéressaient pas, bien évidemment. Le sac a été retrouvé près d’une mare, abandonné », souligne la victime.

    Le groupement de gendarmerie de l’Aube a pris le problème à bras-le-corps.
     Des opérations vont être menées …

    * Le prénom a été changé.

    source

    votre commentaire
  • Gaza : la résidence du Consul de France détruite après un raid israélien

    gaza-5_edited-1

    Une frappe israélienne a causé mercredi des dommages considérables à la résidence du Consul de France à Gaza, Majdi Shakoura, rapporte l’agence palestinienne d’information Ma’an.

    Selon le diplomate français, sa famille a quitté mardi la maison après plusieurs avertissements de l’armée israélienne aux résidents d’al-Sudaniya, un quartier nord de la bande de Gaza, d’où ont été tirées des dizaines de roquettes sur la région de Tel-Aviv.

    Profitant de la trêve humanitaire décrétée par Israël, le Consul et sa famille sont revenus jeudi dans leur quartier et ont déclaré avoir été choqué de voir les dommages causés à leur résidence de deux étages.

    « Israël est responsable du ciblage et de la destruction brutale de la résidence, et ce en violation du droit international et humanitaire », a-t-il déclaré.

    Le fonctionnaire a ajouté qu’Israël était au courant que la résidence appartenait au personnel diplomatique, mais la néanmoins ciblée dans le « cadre de sa politique de punition collective contre les habitants de Gaza ».

    Faouzi Ahmed – © Le Monde Juif .info

    © Photo : DR


    votre commentaire
  • Messieurs, pourquoi ne réagissez-vous pas quand nous, les femmes françaises, sommes harcelées ?

    Par: Graziella..

    Il y aurait peut-être un bout du 20h de France2 de jeudi dernier 10 juillet à ajouter, un reportage sur le ramadan, vers la fin du JT.

    Au journal de 20h un reportage sur le ramadan... Présenté ainsi, dormez en paix braves gens tout va bien !

    On y voit une fille apporter de la nourriture à ses voisins... D'après elle, TOUS SES VOISINS MÊME LES NON MUSULMANS, mais, étrangement, les non musulmans on n'en voit aucun !

    A une question des journalistes elle répondra que le ramadan est pour elle une période de paix propice à la lecture,
    Du coran
    De la sunna
    Des hadiths...Que de la lecture qui démontre bien que l'intégration, et bien, elle s'en moque, c'est l'islamisation de notre pays qui l'intéresse !La mère, voilée et dont on ne voit que l'ovale du visage je crois bien qu'elle n'a pas dû prononcer plus de dix mots.
    Bonne épouse musulmane, c'est le mâle qui parle !Et il dit que le ramadan c'est la patience, la bienveillance, que même si on vous provoque il ne faut pas réagir. (mais sans dire CE qui "provoque" un pieux musulman).Mais au moins, et ça, ça a dû échapper aux journalistes, on voit que leur rupture de "jeûne" c'est une orgie de bouffe !
    Sérieusement, il y a sur la table de quoi nourrir une famille durant une semaine ! Mais ce n'est là que le repas d'une nuit.
    Et je n'imagine même pas le prix de ce REPAS (faudrait même l'écrire en plus gros pour coller à la réalité)
    UN repas pareil, multiplié par le nombre de jour du ramadan, ça doit être un sacré budget pour des gens que journalistes et sociologues n'arrêtent pas de dire pauvres !
    Moi, j'y ai vu une débauche, pas de la pauvreté !Mais ce qui m'a mise en colère c'est le mensonge du père qui parle de PAIX ! Je vais tenter d'expliquer pourquoi.Nous, nous avons quatre filles, la cinquième grandit en moi, il y a aussi mon frère qui est autiste et qui vit avec nous, plus ma maman, qui est presque notre voisine dont nous nous occupons à tour de rôle avec mes soeurs.
    Ça en fait des bouches à nourrir, et je n'ai pas le choix, nous, nous ne pouvons pas choisir un magasin, on vit en rase campagne, on va au plus près (40 minutes de routes tout de même) et le plus près et le plus avantageux, c'est auchan, juste en périphérie d'Amiens.
    Pour ceux qui ne connaissent pas la Picardie, sachez juste qu'il y a quatre cités vraiment proches du magasin et vous devinerez sa clientèle principale.
    Mais comme déjà dit, pas d'autre choix (ou alors des kilomètres en plus)Le père dans ce reportage parle de PAIX ?
    Mais c'est du foutage de gueule !Avec mon prénom, vous l'aurez deviné, j'ai un peu de sang Italien, les cheveux très noirs qui ondulent naturellement... De dos, oui, je peux passer pour une Arabe, pour une musulmane. Et je suis petite, 1,63m pour à peine 65kg alors que j'en suis à quatre mois de grossesse, je n'ai rien d'impressionnant quoi.Et "crime lèse islam"... Je suis coquette !
    On me dit plutôt jolie, pourquoi irais-je NE PAS ME METTRE EN VALEUR ? J'ai mon style, Phil n'y trouve rien à redire, je ne vais pas cacher ce que je ne désire pas cacher, mes jambes ou mes bras...Et bien pour certains  SI, JE DEVRAIS !Je le vois dans leurs regards haineux quand je porte une jupe et un petit haut à fine bretelles ! Leurs femmes me haïssent pour cette liberté que j'ai et qu'elle n'ont pas. Leurs hommes eux c'est pire, je suis une incitation au viol simplement parce que j'aime bien être élégante, ou sexy, ça dépend de mon humeur.

    A mes premières courses après le début de leur mois "saint" j'ai dû être traitée de pute au moins 40 fois ! Même par des femmes !
    Et sortir de ce magasin avec des jeunes qui "tiennent les murs" et vous sifflent ou vous insultent eux aussi, ça n'a rien d'agréable !Bref, j'ai eu peur !Phil n'aime pas la foule je le sais, mais tant pis. Tant que le ramadan durera il viendra avec moi ! Changer de magasin ne servirait à rien, les harceleurs quadrillent très bien Amiens et sa proche banlieue.Phil, la mode il s'en moque ! Lui c'est perpétuellement jean's, grosses chaussures de marche, et si je lui demande, et là c'est le cas, tee-shirt sans manche pour que chaque cicatrice, chaque brûlure, chaque tatouage soit visible. Il a même accepté de ne plus cacher ses cicatrices au visage durant nos courses.Très étrangement, je ne me fais plus insulter !
    Le ramadan peut donc être une période de paix... Dommage qu'il faille un ex Légionnaire de 95kg de muscles marqué par des années de guerres pour bénéficier de cette "paix"Avec lui, je ne crains rien. Je l'ai déjà vu seul contre plusieurs racailles d'importation... A la fin j'aurai presque eu de la peine pour les racailles !Mais moi j'ai une chance, mon mari est un ancien Béret Vert, une masse de muscle, et il peut gérer ses journées comme il l'entend.Comment font les femmes françaises dont le mari n'a pas le même "pedigree" ? Les célibataires, les divorcées ?
    Et bien j'ai vu comment elles faisaient, elle s'adaptent ! C'est à dire qu'elles se préparent pour sortir en se rendant aussi peu provocatrices que possible selon les critères musulmans !
    Et malgré ça, on lit la peur dans leurs yeux à elles aussi !C'est CA la PAIX ?
    C'est devenu CA la France ?
    Navrée pour nos élus, mais je vais tout faire pour que mes filles haïssent cette France là et AIMENT ce que la France n'aurait jamais dû cesser d'être !Et si mon cri de révolte est publié et qu'un harceleur le lit, j'aimerais juste poser une question : " pourquoi le gabarit de mon mari suffit-il à vous faire taire voire à fixer vos babouches ? Seriez vous lâches finalement ?"Et aux hommes Français, " quand vous êtes témoins de ce que j'ai écrit plus haut, et vous l'êtes, pourquoi ne réagissez vous pas ? Mon mari trouverait sûrement meilleure formule, mais, si un seul, UN SEUL d'entre vous réagissait, je pense que d'autres suivraient "Et à nos élus qui nous vendent...
    Je dirais juste... MERDE ! Et vous êtes des traîtres ! Graziella. Blog Christine Tasin ..

    votre commentaire
  • Une journaliste de Russia Today dénonce la propagande occidentale à propos de l’offensive israélienne sur Gaza.(vidéo)

                     
    L’Etat tueur israélien repasse sa « tondeuse à gazon »
    Plus je compare nos médias nationaux aux médias russes et plus généralement aux médias de « l’axe du mal », plus j’ai l’impression de vivre derrière un rideau de fer avec une information complètement truquée qui vise à construire une réalité parallèle pour toutes les populations de l’espace OTAN.
     
    A cet égard, il n’est pas anodin que les dissidents d’aujourd’hui comme Edgar Snowden, trouvent refuge en Russie…
    Etrangement, plus le temps passe, plus cette situation me rappelle certains romans de l’écrivain américain Philipp K Dick, par exemple l’excellent « La vérité avant-dernière » qui met en scène une humanité post-apocalypse maintenue artificiellement prisonnière de ses bunkers anti-atomiques par l’action de la propagande médiatique.
    Cette dernière continue à entretenir l’illusion que la terre est inhabitable pendant que l’élite dirigeante jouit seule de la surface de la planète…
     Heureusement nous avons encore accès à des sources d’information hors de l’espace contrôlé par l’OTAN, dont l’excellente chaîne Russia Today.
     
    Voici donc la vérité de Russia Today sur l’opération militaire israélienne contre la bande de Gaza, vérité que vous n’entendrez dans aucun média français…
     source

    votre commentaire
  • Quand Hollande séchait les cours ..

    Quand Hollande séchait les cours ..

    Ben a comprendre de mieux en mieux le déficit nul, la croissance zéro, le chômage en hausse.... En bref tous les paramètres en économie dans le rouge, vu les élèves brillants que furent Moscovici et surtout celui qui est notre Président par erreur actuel !!  

    Déjà un scooter et des croissants à l'époque??quoi que?? .. "faut bien que jeunesse se passe "comme disait Taubirat .. 

     Pierre Moscovici se souvient qu'à Sciences-Po, le Président était fréquemment aux abonnés absents.

    Un "dossier". Dans le jargon populaire, c'est ainsi qu'on pourrait qualifier une partie de l'interview que Pierre Moscovici a donné aux étudiants de Sciences-Po. Filmée par les élèves de la grande école parisienne, elle a été diffusée en fin de semaine par Yahoo TV et repérée par Le Lab d'Europe 1. Professeur d'économie dans cette école dans les années 1980, l'ancien ministre de l'Economie enseignait alors en compagnie d'un certain François Hollande. Et le député du Doubs a lâché quelques informations croustillantes sur celui qui allait devenir chef de l'Etat.

    Absent "une fois sur trois"

    De son binôme d'alors, Pierre Moscovici dresse un portrait élogieux... et un peu critique aussi. Avec un petit sourire, il se souvient du chef de l'Etat comme d'un homme "brillant", "drôle", mais qui "avait un petit défaut, c'est qu'on ne savait jamais s'il allait venir ou pas". Durant ces cours d'économie, "chacun donnait sa leçon, 45 minutes l'un, 45 minutes l'autre". Mais le professeur Moscovici, lui, devait se montrer très attentif et polyvalent. "Il fallait toujours que j'ai un deuxième exposé dans ma poche", déclare-t-il aujourd'hui.

    Et pour cause : "Une fois sur trois, François Hollande, je savais qu'il allait venir et il venait. Une fois sur trois, je ne savais pas s'il allait venir, et il venait quand même. Une fois sur trois, je suis au regret de dire qu'il arrivait qu'il ne vienne pas." Heureusement, pour les étudiants de Sciences-Po, Pierre Moscovici était plus fiable. "Je devais  toujours, toujours assurer", affirme-t-il. Une trentaine d'années plus tard, l'absentéiste François Hollande est tout de même devenu le septième président de la Ve République, grâce entre autre au travail de son directeur de campagne... Pierre Moscivici. (6Médias) http://actu.orange.fr/france ..


    votre commentaire