• La liesse triomphale par laquelle les caciques du Rassemblement National célèbrent depuis 24h le ralliement du sémillant mais inconnu Jean-Philippe Tanguy, qui vient de quitter Nicolas Dupont-Aignan pour soutenir Marine Le Pen et tenter de se faire élire aux Régionales, témoigne en creux des carences structurelles de ce rassemblement d'apparence à l'encéphalogramme militant plat qui peine à investir les 8.000 candidats nécessaires à une couverture satisfaisante du Pays pour les prochaines élections départementales. Le RN paye ainsi la politique d'exclusion et de table rase entreprise depuis douze ans, ses erreurs tactiques et ses errances stratégiques

    La montée des périls, l'accélération des menaces, la précision du processus totalitaire globalistes, imposent pourtant aux nationaux et nationalistes de faire front.

    Une chose est sure. Si dynamique il doit y avoir pour gagner la Présidentielle – personnellement je la crois, cette fois possible car 2022 ne sera pas 2017 et je crois que nous serons alors devant l'échéance de la dernière chance — elle ne viendra en tout cas pas d'un seul parti peau-de-chagrin, désormais voiture-balai de tous les arrivistes, mais d'un VRAI rassemblement des énergies populaires derrière une candidature de salut national en position de l'emporter. Quelle qu'elle soit.

    Jean-François Touzé - Délégué général du Parti de la France


    votre commentaire
  • Pourquoi le désastre économique épargne la République tchèque

    Notre pays est empêtré dans une crise qui risque d’être mortelle. Notre budget est en déficit de plus de 130 milliards d’euros, pour 300 milliards de recettes, le taux de chômage est à 9 % et va sans doute s’envoler dans les mois qui suivent, nous dégringolons rapidement dans le classement des puissances industrielles, nous étions la quatrième puissance mondiale dans les années 2000, nous sommes désormais sixième et des augures économiques nous annoncent que nous descendrons à la dixième place en 2030. Bref, nous avons le sentiment d’un désastre économique total, d’un déclassement, d’une chute dans les abîmes et l’impression que ces résultats épouvantables sont l’apanage de l’Europe. Or, il n’en est rien : des pays de l’Union européenne tirent leur épingle du jeu et sont en plein boom économique.

    C’est le cas de la République tchèque. Ce petit pays de 10 millions d’habitants possède, désormais, un PPA qui dépasse celui de l’Italie et de l’Espagne. Le PPA est le PIB corrigé par le pouvoir d’achat. En effet, les niveaux de prix sont différents d’un pays à l’autre. Ce qui vaut 600 € en monnaie locale convertie en euros en vaut 1.000 € ailleurs.

    Comparer les salaires minimum entre eux n’a aucun sens. Il est élevé en Suisse, mais la vie est chère dans la Confédération helvétique et le niveau de vie des smicards suisses faible. Selon Le Figaro, rien ne vaut le PPA pour se rendre compte de la richesse d’un pays. En 1995, il était de 14.174 dollars en Tchéquie, de 24.341 dollars en Italie et de 18.393 dollars en Espagne. En 2020, selon le FMI, il serait de 40.293 dollars pour les Tchèques, de 40.065 dollars pour les Italiens et de 38.143 dollars pour les Espagnols. En France, le PPA était, en 2017, de 43.551 dollars (29e place).

    La République tchèque dégage un surplus budgétaire depuis 2016, en dépit (ou grâce à ?) d’un taux fixe de 15 % pour l’impôt sur le revenu (alors qu’il peut monter à 47,2 % ou 43,5 %, respectivement, en Italie et en Espagne). Le taux de l’impôt sur les sociétés est de 19 % en Tchéquie, de 25 % en Espagne, de 27 % en Italie et de 31 % en France, explique Le Figaro. La Tchéquie est classée 8e pour la compétitivité financière de l’indice de la tax foundation, alors que l’Espagne et l’Italie sont, respectivement, 27e et 36e sur 36. Le chômage est quasiment inexistant (2,9 % au plus fort de la crise sanitaire). La politique économique suivie depuis trois décennies par les gouvernements successifs de la Tchéquie est ultralibérale (un cauchemar pour les bobos et les bien-pensants), mais les inégalités sont faibles. La République tchèque est, selon le coefficient de Gini, le troisième pays le plus égalitaire de l’OCDE, derrière la Slovénie et la Slovaquie. Ultralibéralisme ne rime pas avec injustice sociale, bien au contraire !

    En France, nous sommes entravés par le poids de la dépense sociale qui, certes, permet d’amortir les crises économiques, mais qui est dû à un chômage élevé. Diminuer ce dernier permettrait de décoller économiquement et de réduire les inégalités. Nous devrions donc suivre l’exemple de la Tchéquie. J’ajoute une dernière précision : l’immigration est inexistante en République tchèque.

    Christian de Moliner

    Source : http://bvoltaire.fr


    votre commentaire
  • Des livreurs de repas ont-ils tenté d'empoisonner des militaires ?



    Un courrier interne d'une caserne du Sud-Ouest faisait état de verre et d'excréments retrouvés dans des plats livrés aux militaires. Le ministère de la Défense dément l'existence de preuves de tels agissements, mais appelle néanmoins à la vigilance.

    Selon les informations de la rubrique de vérification CheckNews du journal Libération, une caserne de l'armée basée dans le Sud-Ouest de la France – et non pas le ministère de la Défense comme cela avait été annoncé par certains comptes Twitter qui ont relayé l'histoire – a recommandé aux militaires de ne plus recourir aux plateformes de livraison de nourriture après différents témoignages, faisant état de plats retrouvés avec «des excréments [et] des morceaux de verre». Une recommandation qui fait suite à la menace d'attentat d'un livreur de Deliveroo sur un militaire dans une caserne du Vieux-Lille au début du mois de novembre. Ce courrier s'est très rapidement retrouvé sur les réseaux sociaux. 
    http://
     
    Interrogé par CheckNews, le ministère des Armées a expliqué que c'est cet événement qui a déclenché l'envoi d'un message aux autorités militaires locales et «à titre de précaution». Mais le ministère dément formellement et a précisé à Libération qu'«en aucun cas des faits de tentative d’empoisonnement n’ont été déclarés ou établis dans le cadre de cet incident».

    En revanche, le courrier de la caserne du Sud-Ouest faisait état de tentatives d'empoisonnement avérées, citant en particulier des plateformes «de type Uber Eats, Deliveroo». On pouvait y lire : «Plusieurs incidents ont été recensés au niveau national lors de livraisons de repas via des plateformes numériques et de livraison en ligne […] Des menaces ont été proférées par des livreurs à l’encontre de militaires».

    Le document conseillait également aux soldats de «ne pas signaler [leur] statut de militaire, ne pas se faire livrer à l’entrée de l’enceinte militaire […] mais à l’écart, ne pas récupérer sa commande en tenue [et] ne pas récupérer sa commande seul».

    CheckNews poursuit en citant le ministère : «Aucun cas d’empoisonnement ou de tentative similaire n’a été remonté vers les autorités militaires, aucune dénonciation judiciaire n’a été effectuée.»
    [...]
    Source

    votre commentaire
  • Violences urbaines à Mâcon (71) : l’école maternelle Jean-Moulin incendiée

    http://

    Samedi en milieu de soirée, les quartiers de Marbé et de La Chanaye à Mâcon ont été victimes d’une nouvelle poussée de violences urbaines après celle observée le samedi 14 novembre dans le quartier des Saugeraies. Containers, poubelles et voitures ont été la proie des flammes alors que des voitures de policiers ont été caillassées. Des nouveaux tirs de mortier de feux d’artifice ont également été observés.

    www.lejsl.com

    votre commentaire
  • La CAF de Seine-Saint-Denis a un budget deux fois plus important que le Ministère de la Santé !

    Incroyable : le département sinistré et colonisé de Seine-Saint-Denis a un budget CAF de 2,6 milliards d'euros par an alors que celui du Ministère de la Santé n'est que de 1,4 milliard d'euros ! Et certains osent encore nous affirmer que l'immigration est une richesse pour notre pays...

     


    votre commentaire