• Une Française sur deux victime d'agression et/ou de harcèlement sexuels

    Une Française sur deux victime d'agression et/ou de harcèlement sexuelsPour 91% des personnes interrogées, la question du harcèlement et des agressions sexuelles est un problème aujourd'hui "important".@ ALAIN JOCARD / AFP

    Une majorité des femmes interrogées ont déclaré avoir déjà été victimes d'agression sexuelle, de harcèlement en dehors et/ou sur leur lieu de travail.

    Plus d'une Française sur deux (53%) disent avoir été victimes d'agression sexuelle (attouchements sexuels, main aux fesses, baiser forcé…) et/ou de harcèlement sexuel (propos déplacés, dégradants, insultes à connotation sexuelle, propositions sexuelles…), selon un sondage Odoxa-Dentsu pour Le Figaro et Franceinfo*, publié vendredi.

    17% de femmes harcelées au travail. Pour 91% des personnes interrogées, la question du harcèlement et des agressions sexuelles est un problème aujourd'hui "important". Elles sont 36% de femmes à dire avoir "été victime d'agression sexuelle", 38% "de harcèlement sexuel en dehors du lieu de travail" et 17% "au travail." Au total, 53% des femmes disent avoir été confrontées à l'un, voire à plusieurs de ces trois cas de figure. Dans ce même sondage, 6% des hommes interrogés disent avoir été victimes d'agression sexuelle, 5% de harcèlement sexuel en dehors de leur lieu de travail et 7% au travail.

    #balancetonporc pour "libérer la parole des femmes". Concernant le hashtag "#balancetonporc", 61% des femmes (52% des hommes) pensent que c'est "une bonne chose", car cela "permet de libérer la parole des femmes en montrant que le problème est bien plus large que les affaires médiatisées récemment".

    À l'inverse, 38% des femmes (47% des hommes) estiment que c'est une "mauvaise chose", car ces messages "ne sont pas de vrais témoignages, mais des dénonciations non vérifiées qui peuvent donner lieu à tous les dérapages".

    *Enquête réalisée sur Internet les 18 et 19 octobre auprès d'un échantillon représentatif de 995 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas

    Par Rédaction Europe1.fr avec AFP

    votre commentaire
  • La fille d'Eric Besson accuse d'agression sexuelle Pierre Joxe, qui dément

    La fille d'Eric Besson accuse d'agression sexuelle Pierre Joxe, qui démentLa romancière Alexandra Besson, alias Ariane Fornia, fille d'Eric Besson membre du parti socialiste et Sylvie Brunel, économiste et géographe, le 04 mai 2004 à ParisMULLER ((c) Afp) 

     

    Paris (AFP) - L'écrivaine Ariane Fornia, fille de l'ex-ministre sarkozyste Eric Besson, accuse dans un article de L'Express jeudi l'ancien ministre socialiste et membre du Conseil constitutionnel Pierre Joxe de l'avoir agressée sexuellement au printemps 2010, un "mauvais canular" selon celui-ci.

    Dans un post intitulé "#moiaussi: pour que la honte change de camp" publié sur son blog, Mme Fornia raconte plusieurs agressions sexuelles dont elle dit avoir été la victime, à treize ans puis à dix-neuf ans.

    "La troisième agression, ou comment j’ai été agressée par un ancien ministre, n’est pas la +pire+, mais celle qui m’a intellectuellement le plus ébranlée", poursuit-elle.

    Ariane Fornia affirme que cette agression a eu lieu l'un des soirs où elle avait coutume d'accompagner à l'opéra son père Eric Besson, alors ministre de l'Immigration, arrivé plus tard.

    "Un vieux monsieur à l’air éminemment respectable s’assoit donc à ma droite. Son épouse est à sa droite à lui. J’insiste. Son épouse est là. La représentation commence. Et au bout de dix minutes, le vieux monsieur a sa main sur ma cuisse. Je me dis qu’il doit être très âgé, perturbé. Je le repousse gentiment. Il recommence. Rebelote. Une troisième fois", affirme-t-elle.

    Elle poursuit: "Il commence à remonter ma jupe. Il glisse sa main à l’intérieur de ma cuisse, remonte vers mon entrejambe. J’enlève sa main plus fermement et je pousse un cri d’indignation étouffé, bouche fermée. Tout le mondeme regarde. Il arrête. Dix minutes plus tard, il recommence. Je lui plante mes ongles dans la main. C’est un combat silencieux, grotesque, en plein Opéra Bastille" poursuit-elle.

    Après avoir désigné sur son blog "un ancien ministre de Mitterrand, membre de plusieurs gouvernements, qui a occupé des fonctions régaliennes, qui est une grande figure de gauche, décoré de l’Ordre national du mérite et de plusieurs autres Ordres européens. Une statue vivante", Mme Fornia a affirmé à L'Express que son agresseur était Pierre Joxe.

    "Je ne voulais pas qu'on commence à soupçonner tous les anciens ministres de François Mitterrand" justifie-t-elle.

    Le récit a été confirmé à L'Express par Eric Besson: "J'étais fou de rage, absolument fou de rage. J'ai envisagé d'aller attendre Joxe en bas de chez lui pour lui casser la gueule, et puis j'ai entendu les inquiétudes de ma fille, dans une situation qui était compliquée politiquement pour moi et dont elle souffrait. On s'est tu".

    M. Joxe, qui n'a pas pu être contacté par l'AFP, a déclaré à L'Express qu'il s'agissait sans doute d'un "mauvais canular" : "J'aurais eu des gestes déplacés, moi ? Vous plaisantez, sans doute ?"

    http://tempsreel.nouvelobs.com


    votre commentaire
  • Les écoliers discrètement entraînés à subir des attentats djihadistes ...

    La France plonge progressivement dans un état de guerre larvé sur fond de confrontations ethniques, raciales et religieuses induite par l’immigration de peuplement extra-européenne. L’État français veille à désinformer la population au sujet d’une réalité qui contredit le discours et l’idéologie officiels du régime.

    Les écoliers entraînés à vivre sous la menace islamique

    Dernier exemple en date, les petits Français sont désormais entraînés à faire face à des attaques djihadistes contre leurs écoles. Tel cet établissement d’une commune côtière de Cornouaille où, sans l’assumer, les enfants apprennent à vivre dans un environnement de djihad endémique.

    Ils sont ainsi entraînés à réagir grâce à des jeux de circonstance. « En maternelle, ils savent maintenant que lorsqu’ils l’entendent, ils doivent jouer au hérisson ou à la tortue : se mettre en boule et ne plus faire de bruit » indique un le chef de l’établissement dans un courrier adressé aux parents d’élèves.

    Les écoliers plus âgés comprennent que l’alarme signifie un danger et se voient expliquer les choses différemment. « En primaire, ils savent maintenant que l’alarme se déclenche lorsqu’un danger apparait à l’extérieur de l’école et qu’il faut donc se protéger » poursuit-il avant de préciser, « il faut donc se mettre dans un endroit spécifique de la classe. Ce matin a été l’occasion de réfléchir à l’endroit le plus adéquat pour se cacher. Les élèves s’assoient et font silence. La maîtresse ferme les rideaux et bloque les entrées ».

    Désinformation d’État

    Le chef de l’établissement préfère parler « d’événement majeur » plutôt que d’attentat mené par des combattants musulmans contre des civils.

    Ces circulaires émises par le gouvernement se veulent donc le plus floues possible afin de ne pas éveiller la suspicion de la population sur la nature du danger qui plane sur elle.

    C’est donc sans tambours ni trompettes que l’État glisse vers un état de guerre permanent, continuant de réprimer par ailleurs ceux qui annoncent cette conclusion inévitable au nom de l’idéologie égalitariste en place.

    Source : http://breizatao.com


    votre commentaire
  • Alexis Corbière et Raquel Garrido refusent toujours de quitter le logement HLM qu'ils occupent indument

    Décidément, Alexis Corbière et sa compagne Raquel Garrido sont de vrais Insoumis. En effet, les deux proches de Jean-Luc Mélenchon ne veulent toujours pas quitter leur logement social de quatre pièces où ils habitent avec leurs trois enfants depuis 2003. Et pourtant, en juin dernier, Alexis Corbière affirmait dans L’Obs, qu’il allait habiter dans sa circonscription. Les mois sont passés mais le couple continue d’occuper le HLM de 80m² situé dans le 12e arrondissement de Paris, et dont le loyer s’élève à environ 1.200 euros, affirme BuzzFeed ce mardi 10 octobre.

    “C'est du jamais vu, nous avons dû envoyer un huissier”

    Face à cette situation, la Régie immobilière de la ville de Paris (RIVP) a décidé d’agir car depuis 2009 la mairie de Paris fait pression sur tout élu ou ministre locataire d'un HLM. Sans oublier le fait que le salaire du couple a triplé après la présidentielle. BuzzFeed indique qu’Alexis Corbière gagne aujourd’hui 7 142 euros brut par mois contre 2 350 euros lorsqu’il était enseignant. Sa compagne, Raquel Garrido, quant à elle, perçoit en plus de ses honoraires d’avocate une rémunération pour ses chroniques sur C8 dans l’émission Les Terriens du dimanche de Thierry Ardisson.

    Le 21 juin 2017, la RIVP a donc envoyé un courrier simple et un recommandé, signé par la présidente de la RIVP et maire du 20e arrondissement de la capitale, Frédérique Calandra (PS), pour demander au couple de quitter l’appartement. Face au silence assourdissant, la RIVP a été obligée d’envoyer un huissier le 1er août. “Du jamais vu”, selon une source au sein de la RIVP, qui précise à BuzzFeed que l’organisme n’a “jamais fait cela auparavant avec des élus”. Les efforts de la RIVP ont été vains, encore une fois. “Nous n'avons reçu ni lettre de courtoisie ni préavis de départ”, indique la source de BuzzFeed. Un nouveau courrier sera envoyé le mois prochain si la situation reste inchangeable, précise le site d’information.

    “Depuis des mois, mon honneur est sali”

    Contacté par BuzzFeed News, Alexis Corbière se dit “victime d'une campagne de calomnie”“J'avais déjà reçu le courrier », affirme-t-il, précisant qu’il n’était pas “au courant pour le recommand锓Je faisais des sessions parlementaires jusqu'à 1h du matin”, se défend-il critiquant la régie “qui aurait pu l'appeler”, se justifie le député.

    “Cette lettre n'appelait aucune réponse et il faudrait peut-être que je trouve un logement d'abord”, fustige-t-il. “Depuis des mois, mon honneur est sali, j'ai dit à la presse que j'allais quitter ce logement. Je vais le faire. Je suis en train de chercher un logement, mais avec une famille de trois enfants, ça ne se fait pas en claquant des doigts”.

    Source : http://valeursactuelles.com


    votre commentaire
  • Sur 100 € payés à la pompe, vous avez pour 30 € de carburant et 70 de taxes !

    Nicolas Hulot a annoncé que le rapprochement des fiscalités du gazole et de l'essence se fera vite. Mais saviez vous que les taxes représentent désormais 70 % du prix d'un litre ? Explications.

    Nicolas Hulot veut aller vite pour modifier la fiscalité du diesel et de l'essence. Objectif :un prix semblable à la pompe pour les 2 carburants. "La fiscalité sur le diesel à la pompe sera la même dans un horizon assez  proche", a-t-il annoncé en juin, regrettant qu'une partie des Français aient été  "incités pendant des années (...) à acheter des véhicules polluants [diesel]".

    Mais saviez vous comment fonctionne cette fiscalité ? Et surtout, saviez vous qu'elle atteint des sommets ? Au mois de juin 2017, pour 100 euros de diesel payés à la pompe, l'automobiliste obtient moins de 30 euros de carburant, les quelque 70 euros restants allant dans les caisses de l'État. En 2014, la proportion était de 50 %.

    Une situation qu’avait déjà dénoncée l'Automobile club association en mars 2016 dans une étude consacrée à la fiscalité des carburants, évoquant à l’époque un "délire fiscal". Il faut dire qu’un paradoxe ressort : alors que le prix du baril de brut a baissé de près de 20 % entre 2015 et 2017, celui à la pompe n'a que très peu évolué, maintenant un niveau compris entre 1,3 euros et 1,5 euros par litre pour l’essence, entre 1 euro et 1,3 euros pour le gazole. La faute à la taxation du carburant. Voici les éléments qui la composent :

    TVA ⇒ D'abord, le carburant est soumis à la taxe sur la valeur ajoutée au taux dit "normal" de 20%,

    TICPE ⇒  Puis à la Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques qui s’établit à :

    • 0,531 euro/litre de gazole                  

    • 0,651 euro/ litre d'essence

    TVA sur la TICPE ⇒  Enfin, cette TICPE est assortie de sa propre TVA (20% également), qui devient alors un impôt sur l'impôt.

    Le rapprochement des TICPE du diesel et de l'essence a été engagé en 2016. Un rapprochement qui s'est déjà traduit par une augmentation de 1 ct/litre pour le diesel et une baisse de 1 ct/litre pour l'essence. Comme prévu, cette mise à niveau des fiscalités du gazole et de l'essence se poursuivra, pour arriver au même niveau "dans un horizon assez proche", a confirmé le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, sans donner de calendrier.

    Source : http://lci.fr


    votre commentaire