• Notre misère Française ...

     Par: Sylvestre Brunaud .

       Notre misère Française ...

        Un billet de 2016

    En fin 2015 - La France compte deux millions de personnes vivant avec moins de 667 euros par mois, 3,8 millions de mal-logés et 3,9 millions de bénéficiaires de l’aide alimentaire. La grande pauvreté persiste en France.

    Notre misère Française

    Pensons à notre misère Française, les autres ont un pays .J'ai vu au Marché d'intérêt national (MIN) de Rungis ,le soir ces braves personnes faisant les containers et ramassée le long des quais obscure de la nuit tombante malgré les lampadaires ,les résidus de fruits et légumes .OUI je peux vous assurer que mes larmes longeaient mes deux joues presque comme une fontaine ... Il faut le voir, mais de cela les socialistes soi-disant au secours de la base classe dont cela me fait gerber ,eux qui ne savent même pas le prix d'une baguette de pain, ou bien les croissants du matin aux frais du contribuable pour ses dames affaiblies par ses dorures d'argent pétillant tombant du ciel, pas mieux sous la "mitte-érrant" et bien d'autres dont le peuple après leur avoir fait confiance par les urnes ...

    Mesdames ,Mesdemoiselles ,Messieurs;
    Trop « Gentil, trop con »..
    Voilà comment résumer les bonnes intentions des pays Occidentaux. Ils ne voient pas le mal et réagissent toujours à court terme, sans voir plus loin que le bout de leur nez. On ne sait surement pas tout ce que trament nos dirigeants, ça c’est sur, mais je suis sur qu’ils sont sous influence des pays de l’O.C.I parmi les plus riches que sont l’Arabie Saoudite, le Qatar ou les Emiras Arabes. Tant que ces pays nous « tiendrons » par le pétrole et le gaz, nos dirigeants se sentent incapables de réagir et de réfléchir aux conséquences que peuvent avoir les actes et les décisions qu’ils prennent aujourd’hui. Quand on voit le comportement qu’ont ces gens envers les pays qui les accueillent, comme la France , le roi du social à gogo pour les tirent aux flancs et les étrangers, on ne peut que se poser des questions concernant nos gouvernants. qui acceptent ces situations à genoux sans broncher. Si n’importe qui d’entre-nous faisions de tels saccages, on serait immédiatement emmenés au poste de police le plus proche avec une plaine pour dégradation volontaire, et de nous serions condamnés à une forte amende ou même des dommages et intérêts !..
    Mais, ici, non, il s’agit de « pauvres émigrants » sans ressources… Et en plus, nous devrions leur donner de l’argent de poche ! Mais de qui se moque-t-on? Les mêmes pourrit qu'ils voulaient jeter les Français d'Algérie rentant chez eux, ainsi de vouloir les jetés à la mer, ou même des bateaux détournés vers Port-Vendres causent de la rose rouge dont les mêmes qui ont voté pour ce gouvernement actuel . 
    Si un référendum européen demandait son avis aux peuples, pensez-vous qu’ils seraient d’accord pour accueillir tous ces miséreux qui nous envahissent ?... ENFIN QUOI QUE ? .
    Quand je vois ça, on est en droit de se poser pas mal de questions concernant les capacités de l’Union Européenne à venir à bout de cette crise. Pourtant ce n’est pas compliqué de prendre les bonnes décisions, afin de renvoyer tous ces migrants d’où ils viennent. Si on ne nous respecte pas, nous n’avons pas à les respecter, les bons sentiments ça va cinq minutes, mais il ne faut pas trop tirer sur la corde… sinon elle casse.
    Mais si nous n’avions pas à subir tous ces discours compatissants, de ces associations ou autres ONG nous abreuvent tous les jours pour nous passer la pommade et nous faire verser une larme de crocodile, dont la vaseline et faite pour les brulures et non pour se la passée sur le fion . Oui mesdames, messieurs ,"je ne plaisante pas" .Les peuples européens ne s’en porteraient pas plus mal. Mais les peuples sont souvent des moutons que leurs bergers surveillent afin qu’ils soient tondus en permanence de leurs impôts qui payent continuellement toutes leurs mauvaises décisions… Je vous remercie ...
    Sylvestre Brunaud.

    La grande pauvreté en France
      Nombre 
    Personnes vivant sous le seuil à 40 % du revenu médian (Insee - 2013) 2 152 000
     
    Personnes sans domicile personnel (Fondation Abbé Pierre - 2016) 809 500
    - dont personnes hébergées chez des tiers dans des conditions de logement très difficiles 643 000
    - dont personnes sans domicile* 141 200
     
    Personnes vivant dans un logement inconfortable, de mauvaise qualité 2 260 000
    Logement en surpeuplement accentué 934 000
    Habitat de fortune (cabane, caming, etc.) 85 000
     
    Personnes ayant recours à l’aide alimentaire (DGCS-2013) 3 900 000
     
    Allocataires de minima sociaux (Drees - 2013) 4 019 900
    - dont RSA socle 1 812 400

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :