• Maltraitances sur des résidants d’un Ehpad "HONTEUX"

    Aveyron. Une information judiciaire ouverte après des maltraitances sur des résidants d’un Ehpad

    Le parquet de Rodez(Aveyron)à ouvert une information judiciaire vendredi 25 septembre 2020 pour des actes de malveillance commis envers des personnes âgées d'un Ehpad.

    Le parquet de Rodez ouvre une information judiciaire après des fait de maltraitance dans un Ehpad de l'Aveyron.Le parquet de Rodez ouvre une information judiciaire après des fait de maltraitance dans un Ehpad de l’Aveyron. (©(©AdobeStock).)

    Le procureur de Rodez (Aveyron) a annoncé avoir ouvert une information judiciaire vendredi 25 septembre 2020, notamment pour « violence sur personne vulnérable sans incapacité« , « non assistance à personne en danger » et « délaissement d’une personne incapable de se protéger ».

    Photos et vidéos dégradantes

    Des faits graves qui se sont déroulés dans l’Ehpad La Rossignole, à Onet-le-Château (Aveyron) et sur lesquels le magistrat instructeur devra désormais faire toute la lumière.

    Le 4 août dernier, la direction de cet Ehpad déposait plainte au commissariat de police de Rodez pour des maltraitances commises sur des résidents par des personnels de la structure.

    La direction évoquait notamment des photos et des vidéos mettant en scène les résidants dans des situations dégradantes. Les dits-documents étaient échangés dans un groupe Messenger qui regroupait plusieurs salariés. Dans un communiqué, le procureur de Rodez précise :

    Des commentaires irrévérencieux ou à caractère sexuel venaient ponctuer ces publications.

    Quatre employés mis à pied

    La direction de l’établissement, qui a mis à pied quatre de ses employés, évoquait aussi des faits « pouvant recevoir la qualification de violences sur personnes vulnérables, ou de délaissement » selon les mots du procureur qui a décidé d’ouvrir une enquête dès le jour du dépôt de plainte.

    Six victimes potentielles de ces agissements sordides ont pu être identifiées, d’une moyenne d’âge de 77 ans. Une dizaine de vidéos ont pu être identifiées par les enquêteurs.

    Deux salariés en garde à vue

    Deux employés ont  été placés en garde-à-vue : ils nient les faits ou leur dénient tout caractère dégradant. A ce jour quatorze plaintes ont été déposées dans ce dossier.

    Dans le détail, l’information judiciaire a été ouverte pour « violence sur une personne vulnérable sans incapacité »; « délaissement d’une personne incapable de se protéger »; « non assistance à personne en danger »; « non dénonciation de mauvais traitements, privations, agressions ou atteintes sexuelles infligées à une personne vulnérable »; « atteinte à l’intimité de la vie privée par fixation, enregistrement ou transmission de l’image d’une personne »; « vol »; « utilisation, conservation ou divulgation d’un document ou enregistrement obtenu par une atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui »; « divulgation illégale volontaire de données à caractère personnel nuisibles »; « publication d’un montage non apparent avec les paroles ou images d’une personne non consentante et violation du secret professionnel ».


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :