• Liban, solidarité nationaliste pour les Chrétiens

    Beyrouth : solidarité d'État pour le Liban, solidarité nationaliste pour les Chrétiens

    La double explosion qui vient de tuer et de blesser gravement des centaines de Libanais à Beyrouth, et dont la cause n'est pas établie, est un drame humain auquel aucun Français ne peut rester insensible. Touché de plein fouet par la crise sanitaire et plus que jamais confronté aux antagonismes religieux et politiques, le Liban est, une nouvelle fois, cruellement meurtri. Notre solidarité d’État va à ce pays qui nous est cher et où l'intérêt de la France a toujours été d'être présente.

    Pour autant, de notre point de vue national et civilisationnel, il nous faut rappeler que, dans les faits, dans l'histoire, et plus encore selon notre cœur, il n'existe pas de « peuple libanais ».

    Il y a nos frères chrétiens maronites ou syriaques du Liban, théoriquement sous la protection de la France depuis Saint Louis et la charte signée à Saint-Jean-d'Acre le 24 mai 1250.

    Il y a nos camarades des Phalanges chrétiennes que Bachir Gemayel marqua à jamais et au sein desquelles combattirent de nombreux volontaires nationalistes français dans les années 70, ce parti Kataëb dont le secrétaire général vient de périr dans les flammes et le souffle de la déflagration.

    Et puis, il y a les autres...

    Jean-François Touzé - Délégué général du Parti de la France


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :