• Lettre ouverte aux “Antifas”

    Lettre ouverte aux “Antifas” 

    Lettre ouverte aux “Antifas”

    Je garderai avec vous la distance que vous avez mise il y a plusieurs mois quand vous avez décidé qu'il y avait des échelles aux harcélements en fonction de qui les subissait.
    Je ne vous appellerai pas "camarade", notre lutte a pris des chemins différents et surtout, je ne souhaite pas vous trouver sur le mien, plus jamais. Vous avez décidé de vous offusquer des appels au viol, mais pas de tous. Des divulgations d'identité, d'adresse, de photos sur des pages publiques, mais pas de toutes. Vous avez décidé de jouer aux hommes mais pas tout le temps, d'être courageux quand ça ne vous contraint pas, de porter vos couilles quand la situation est facile et sans risque. Je suis une femme. Je suis antifasciste. Je suis administratrice d'une page que vous suivez pour la plupart. Je suis une femme qui a subi un harcèlement répété pendant près de deux ans. Ce harcèlement, vous en avez pris connaissance et vous avez décidé qu'il ne vous concernait pas. Vous avez décidé que les appels au viol, au lynchage sur une page publique ça ne vous concernait pas. Pire, vous avez pour la plupart trouvé que j'avais dû faire quelque chose de mal pour mériter ça. Pour mériter quoi au juste? Un appel au viol? Je ne vous appellerai pas "camarade", vous comprendrez j'espère qu'entre vous et moi, ça ne sera plus jamais comme avant. J'avais du respect pour vous et pour certains un peu d'admiration, je l'avoue et de la fierté aussi: dans mon camp, on défend tous les opprimés, on se bat contre le sexisme, contre le racisme, contre les discriminations, contre les injustices, toutes les injustices. Je suis une femme, avec un prénom arabe, d'origine juive-polonaise et handicapée. En vrai, nous sommes deux. Mais nous ne formons qu'une depuis deux ans. Nous avons été attaquées parce que: femmes, au prénom arabe, d'origine juive-polonaise et handicapée. Et vous n'avez pas bougé. Pas une fois. Notre page, une des plus grosses pages antifascistes restera immaculée de toute cette bouse. Jamais, malgré les attaques nous n'avons fait de communiqué ouvert sur notre page publique. On aurait pu, on ne l'a jamais fait. Ce n'est pas de la haine que nous avons contre vous, c'est de la colère. Vous ne faites pas partie de ceux sur qui on peut compter. Vous n'êtes pas courageux, vous n'êtes rien finalement. Vous êtes à dominante des hommes et en tant que tels vous restez à dominante sexistes et couards. Quand on a cherché à vous provoquer un peu pour avoir une réaction de votre part sur ce qui s 'est passé, la fuite a été votre seule réponse, la fuite et l'indifférence. La honte aussi peut-être un peu? Aujourd'hui de l'eau a coulé, plus grand chose ne nous atteint, même si les harceleurs piquent encore de temps en temps - une des dernières fois il y a encore quelques jours - , ils ne nous touchent plus. Et surtout on a gagné la force que vous n'aurez jamais. Celle qui nous rend invincibles, seules contre vous tous. Vous n'êtes même pas de leur côté, vous avez décidé de rester "neutres". Neutres en situation d'injustice, vous avez donc choisi le camp de l'oppresseur comme dit Desmond Tutu que vous aimez tant citer... Mais nous vous laissons, vous avez mieux à faire, comme par exemple pointer du doigt des pseudo-antifascistes qui fricottent avec des conspis... mais peut-être que là aussi vous choisirez de ne pas intervenir, pas cette fois en tout cas, pas quand ça les concerne "eux"? Vous n'êtes rien.
     
    https://www.facebook.com/notes/delphine-lemaistre/lettre-ouverte-aux-antifas/1046781395371547

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :