• Les gens du voyage mettent le feu à la Borde-Basse

     CASTRES  :Les gens du voyage mettent le feu à la Borde-Basse

    (Mercredi 4 novembre, la mairie de Castres a coupé le courant à une quarantaine de gens du voyage, qui s’étaient branchés illégalement. Mécontents, ils ont incendié une voiture sur un rond-point et s’en sont pris à la police.)

    Les gens du voyage ont incendié une voiture qu'ils avaient mise au milieu du rond-point de l'Archipel. / Photo DDM, Br. M.Les gens du voyage ont incendié une voiture qu'ils avaient mise au milieu du rond-point de l'Archipel. / Photo DDM, Br. M.

    La tension est montée d'un cran hier soir dans la communauté des gens du voyage installés illégalement à la Borde-Basse à Castres depuis une quinzaine de jours. Vers 19h, la quarantaine de personnes qui occupe ce campement s'est rendue compte qu'ils n'avaient plus d'électricité. La mairie avait en effet fait couper le courant de l'éclairage public sur lequel ils s'étaient branchés sauvagement. Résultat, plus de réverbères allumés sur une bonne partie de l'avenue Georges-Pompidou, au niveau du rond-point de l'Archipel. Et la dizaine de caravanes du campement était aussi plongée dans le noir. Ce qui a provoqué la colère des gens du voyage qui ont manifesté leur mécontentement en mettant un véhicule au travers du rond-point de l'Archipel. Un véhicule «épave» qui visiblement leur appartient auquel ils ont mis le feu. Ils ont aussi brûlé des palettes. À l'arrivée de la police, ils ont caillassé les véhicules des forces de l'ordre. Des policiers qui ont donc décidé de sécuriser le secteur en coupant la circulation de part et d'autre de l'avenue, au niveau du rond-point de la route de Roquecourbe et de celui du Martinet. Ce qui a provoqué la détresse de bon nombre de parents qui venaient récupérer leurs enfants aux entraînements de rugby, tennis et boxe qui avaient lieu sur les équipements sportifs de la Borde-Basse devenus inaccessibles. Les policiers encourageaient les gens à passer par un chemin piétonnier au niveau du cimetière de la Barque pour rallier la Borde-Basse à pieds. Le complexe nautique de l'Archipel a, lui, été évacué par les forces de l'ordre par précaution pour éviter que les usagers se retrouvent mêlés aux incidents qui ont duré près de deux heures.

    La police castraise a pu compter sur le renfort d'une dizaine de fonctionnaires albigeois et de la police municipale pour gérer la situation. Le calme est revenu peu avant 21h. Les gens du voyage très excités ont finalement regagné leur campement laissant les pompiers éteindre les différents feux. Une dépanneuse a été appelée sur place pour récupérer la carcasse de la voiture incendiée qui était en travers de la route sur le rond-point. Et le service voirie de la mairie a procédé au nettoyage. La circulation a ainsi pu être rétablie.

    Mais la situation pourrait à nouveau s'envenimer aujourd'hui si l'électricité reste coupée. Ces gens du voyage sont installés sur ce terrain municipal depuis qu'ils ont été évacués de la gare SNCF où ils avaient trouvé refuge après que l'aire d'accueil de la Vivarié, où ils sont habituellement, ait été fermée pour 6 mois de travaux en juillet dernier. Ils réclament depuis au maire un terrain de substitution. Mais Pascal Bugis, l'élu castrais divers droite, ne veut pas en entendre parler et leur propose d'aller sur les autres aires d'accueil de la région à Graulhet, Aussillon ou Lavaur en attendant la fin du chantier. Mais les gens du voyage estiment que ces sites sont trop éloignés de Castres où ils résident de façon sédentarisée depuis très longtemps et où leurs enfants sont scolarisés Un dialogue de sourd en forme de bras de fer qui commence à prendre des proportions inquiétantes avec les événements d'hier soir.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :