• Le TITANIC FN: en route vers les profondeurs...

    Le TITANIC FN: en route vers les profondeurs...

    Publié par: Dominique CHALARD..

    Le TITANIC FN: en route vers les profondeurs...

    Virgile Quéval Amiens, le 12 novembre 2015
    -------------------
    ------------------- Marine Le Pen
    Présidente du Front National



    Madame,


    Convaincu de la nécessité de m'engager pour défendre mon pays face à une caste de politiciens professionnels corrompus œuvrant pour le vendre corps et âme aux banquiers internationaux, j'avais décidé de m'encarter au parti que vous présidez, incarnant jadis les valeurs de la droite nationale.

    Hélas, je ne peux que constater les reniements successifs des principes fondamentaux du Front National ainsi que l'évolution pathologique du parti, désormais acquis aux dogmes les plus détestables du libéralisme-libertaire (avortement, mariage homosexuel et laïcité – comprendre indifférence à l'égard de la religion de nos aïeux).

    En plus d'un manque de clairvoyance sur le plan politique (en témoigna votre adulation du traître Alexis Tsipras), vous dénoncez officiellement le communautarisme tout en pratiquant officieusement le communautarisme homosexuel. Votre double discours s'accompagne de la promotion de carriéristes sans scrupule au détriment des militants de la première heure, à tel point que certaines sections départementales se vident d'anciens militants acharnés dans l'avancement de la cause française.

    De plus, la ligne politique actuelle du Front National n'évoque aucun arrêt explicite du processus de remplacement migratoire – attesté dans les faits, appliqué depuis quarante ans et prôné par l'Organisation des Nations Unies dans son programme (remplacement dont vous niez l'existence) –, mais une immigration dégressive opposée à l'immigration zéro, où le concept de remigration des allochtones inassimilables est absent.

    L'exclusion de Jean-Marie le Pen ayant marqué l'avènement du « néo-FN », je n'ai pas renouvelé mon adhésion. Je ne désire pas militer pour un parti électoraliste soumis aux lobbies ainsi qu'aux dogmes républicains des loges maçonniques visant à détruire la culture française.

    Je tenais à vous renvoyer ma carte d'adhérent, que vous trouverez ci-jointe.

    Cordialement,

    Virgile Quéval.

    Le TITANIC FN: en route vers les profondeurs...

    Régionales en Paca : l'ex-chef de cabinet de Ravier quitte le FN

    À trois semaines des élections régionales, où le Front national espère réaliser des scores importants, de vives dissensions se font sentir au sein du parti à la flamme. Après la bisbille entre les Le Pen, père et fille, des élus locaux étalent maintenant leurs divergences au grand jour. C'était le cas en septembre à Marseille et à Salon, ça l'est aujourd'hui à Istres. Au coeur de la tourmente, Adrien Mexis, encore il y a peu directeur de cabinet de Stéphane Ravier, le sénateur-maire FN des 13e et 14e arrondissements, qui devrait aussi quitter ses fonctions d'attaché parlementaire et enfin de conseiller municipal à Istres.

    Déjà marqué par le départ de deux de ses colistiers lors du dernier conseil municipal, l'élu a donc décidé de claquer la porte du parti, et de repartir vers d'autres destinées professionnelles. Il pourrait ainsi reprendre ses activités à la commission européenne, à Bruxelles, interrompues le temps de son engagement politique istréen. Dans le courriel envoyé lundi aux rédactions, il ne fait pas état de cette hypothèse, mais justifie son départ du FN. "Ma résolution est prise depuis quelques jours, mais j'en ai différé l'expression publique car je ne voulais pas nuire localement aux militants qui ont préparé le "meeting" de vendredi dernier à Istres", écrit-il.

    D'importants désaccords de fond avec le programme national du FN

    "J'ai pu passer outre d'importants désaccords de fond avec le programme national du FN (jacobinisme, étatisme, corporatisme, obsession monétaire - ce qui méritera de plus amples développements), poursuit-il, parce je voulais m'engager au plan local et que ce parti me semblait le seul à pratiquer une opposition claire à des systèmes locaux faits de copinages, de clanisme, de favoritisme, népotisme, affairisme, emplois fictifs, solidarités obscures et autres petites cabales."

    Au coeur de cette démission, les élections régionales, et l'élaboration de la liste FN. "La liste régionale des Bouches-du-Rhône n'est que l'un des symptômes de ces dérives. Si j'ai refusé d'y figurer, ce n'est pas d'un strict point de vue personnel : comme on m'avait proposé une place éligible, j'aurais pu attendre confortablement quelques semaines pour être élu et empocher 2 000 et quelques euros par mois, quitte à me distancer ensuite du parti... Seulement, ce n'est pas ma conception de la politique, et je ne pouvais pas participer à une liste qui, malgré la présence de certaines personnes pour qui j'ai de l'estime et de la sympathie, contient trop de contradictions avec les principes qui devraient être ceux d'une saine action publique : volonté d'exercer son mandat, loyauté, assiduité, travail des dossiers... Sans parler bien sûr de qui alimente davantage la chronique judiciaire des journaux que les pages politiques. Je n'ai donc plus de raisons de m'associer à tout cela. "

    Eric Goubert

    source La Provence.com

    Le TITANIC FN: en route vers les profondeurs...

    CANTON DE MOREUIL (80) Jérémy Delapierre (FN) reprend sa liberté d’expression

    Il l’a annoncé sur les réseaux sociaux. Jérémy Delapierre, ancien candidat FN aux élections départementales pour le canton de Moreuil (Somme), démissionne de ses fonctions au sein du parti frontiste.

    Dans une lettre ouverte à Marine Le Pen et à Yves Dupille, secrétaire départemental du FN, publiée lundi 9 novembre, il explique sa démarche. « J’ai pris position il y a quelques jours sur certaines méthodes internes liées aux élections régionales qui arrivent. Ces méthodes ne sont pas les miennes », écrit-il. « J’ai décidé de m’écarter des responsabilités qui étaient les miennes, à savoir celles de responsable du canton de Moreuil (pour le FN, ndlr) et de responsable départemental du Collectif Nouvelle écologie ».

    Des méthodes qu’il ne peut « pas accepter »

    Pourquoi ces démissions ? L’absence de son nom sur les listes FN pour les élections régionales en serait-elle la cause ? Contacté mercredi 11 novembre, Jérémy Delapierre s’explique davantage : « Non, les régionales ne sont pas ma priorité », répond l’intéressé. « Je pensais avoir une certaine liberté d’expression, mais on m’a indiqué que non car j’avais des responsabilités au sein du parti. J’ai fait le choix de la liberté d’expression ».

    Ironie de l’histoire, sa carte d’adhérent au FN, confie-t-il, prenait fin mardi 10 novembre. « Mais je vais faire une nouvelle demande de carte d’adhérent. Le 6 décembre je voterai évidemment pour le FN. Et je tiens à préciser que je reste sur le canton de Moreuil ».

    source Courrier-Picard.fr

    Le TITANIC FN: en route vers les profondeurs...

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :