• La série « Plus belle la vie » fait du prosélytisme pour l’islam ...

    La série « Plus belle la vie » fait du prosélytisme pour l’islam (et fait passer les braqueurs pour des victimes)
     
    PUBLIÉ PAR YOANN SABY 

    La série télévisée de France 3, Plus belle la vie, continue son escalade pour le prosélytisme de l’islam.

    Le CSA est gêné quand un acteur joue une racaille, fume des joints d’herbe de cannabis, mais pas du tout pour le prosélytisme de l’islam dans la série.

    Depuis plusieurs jours, la série nous fait vivre une histoire qui fait saliver la bobosphère et la gauchosphère.

    Pour ceux qui n’ont pas vu les épisodes, en résumé, un jeune mineur musulman courtise une jeune fille non musulmane et décide de lui offrir des places de concert à plusieurs centaines d’euros.

    Malheureusement, il n’a pas d’argent. Il décide donc de braquer le magasin où travaille le père de son ami. Il a un pistolet en plastique et demande l’argent de la caisse en menaçant le vendeur.

    A ce moment, son ami — le fils du vendeur — sort des toilettes. Le jeune braqueur tourne son arme vers lui, le vendeur sort alors une arme et lui tire une balle en plein cœur. Depuis cet épisode, Plus belle la vie essaye de faire croire que la fachosphère se déchaîne contre ce braqueur.

    C’est presque à vous faire croire que le braqueur est gentil !

    L’acteur, le père de l’ami (Kevin) du jeune braqueur va dans les prochains épisodes se trouver confronté à un dîner, et on saura par la suite s’il entre au Front National.

    Il faudrait qu’on explique ce que vient faire le Front National là-dedans !

    Mais bien-sûr ! Suis-je bête ! J’oubliais que nous sommes sur France 3 — télévision qui devrait être neutre si le CSA faisait son travail, parce qu’elle est payée par les contribuables — et que les élections présidentielles arrivent.

    Il faut donc faire barrage au Front National par tous moyens. Donc, montrer que le braqueur musulman est une victime. Ainsi, dans les épisodes, il est traité comme une victime et le père qui lui a tiré dessus pour protéger son fils, est lui traité comme un monstre, y compris par son propre fils…

    (Je reviendrai sur son fils, qui durant l’année 2015 était tombé amoureux d’une musulmane et était prêt à se convertir)

    Dans un épisode, on voit le jeune braqueur se faire enterrer. On assiste à une cérémonie religieuse musulmane lors de laquelle même les femmes non musulmanes se voilent la tête : bonjour le service public.

    Je trouve regrettable qu’on fasse passer, dans le Service public et dans une série télévisée, les patriotes ou les frontistes pour des racistes. Je vous passe les insultes qui ont été dites contre ce qu’ils appellent la fachosphère.

    Mais ce qui me consterne le plus, c’est de voir la télévision de Service public faire de la politique contre un parti politique qui n’est pas à son goût.

    Ce n’est pas la première fois que Plus belle la vie s’engage sur le terrain de l’islam.

    En 2015, dans plusieurs épisodes, on pouvait y voir l’ami du braqueur (Kevin dans la série) tomber amoureux d’une jeune musulmane pratiquante de son lycée.

    Il a voulu voler un Coran, mais le vigile lui a prêté le sien — il en avait un dans la poche. Attention pas d’amalgame pour les vigiles qui ne sont pas musulmans.

    Dans un épisode son amie lui a dit que « s’il voulait être avec elle il fallait qu’il se convertisse à l’islam, c’était le seul moyen ».

    Je pourrais vous raconter aussi comment la série a fait du docteur, un homme tombant fol amoureux d’une musulmane syrienne, réfugiée de guerre sans papiers — comme par hasard — un délinquant qui a fait un mariage blanc, illégal je le rappelle.

    Vous trouvez ça hallucinant ? Et bien dans Plus belle la vie, c’est très courant.

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Yoann Saby pour Dreuz.info.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :