• La couverture d’un magazine polonais sur l’invasion migratoire

    La couverture d’un magazine polonais sur l’invasion migratoire


    Breitbart :

    En France, je crois que cela pourrait suffire pour une condamnation pour « incitation à la haine raciale »…
    L’un des hebdomadaires polonais les plus populaires a étalé une représentation graphique du viol des femmes européennes par les migrants sur sa une. L’image est peut-être l’une des illustrations les plus politiquement incorrectes sur la crise des migrants jusqu’à maintenant.
    Bien que la Pologne soit en général bien plus prompte à s’exprimer que l’Europe de l’Ouest et du Nord avec ses tendances à l’auto-censure, la couverture du dernier w Sieći [ndt : litt. « dans le réseau »], hebdomadaire conservateur, a provoqué des réactions moins de 24 heures après sa diffusion, répercuté à travers le continent par les réseaux sociaux.
    Ces « tendances à l’auto-censure » ne sont pas une caractéristique naturelle : elles sont la conséquence de la répression judiciaire, d’une part, et d’autre part du fait que l’écrasante majorité des médias d’envergure nationale – ou même régionale – sont aux mains de groupes ou de propriétaires associés à l’oligarchie dirigeante ; ce qui n’est pas sans conséquence sur les lignes éditoriales des journaux.

    Avec une personnification de l’Europe attrapée par des mains sombres – que les médias allemands qualifieraient peut-être par euphémisme de « méridionales » ou « méditerranéennes » – le titre parle du « Viol islamique de l’Europe ».
    Rendant parfaitement claire l’intention du magazine, celui-ci contient des articles intitulés « L’Europe veut-elle commettre un suicide ? » et « L’enfer de l’Europe ». La notice publicitaire en kiosque indique : « Dans le nouvel exemplaire de l’hebdomadairew Sieci, un dossier sur ce que les médias et les élites de Bruxelles cachent des citoyens de l’Union Européenne ».
    Là encore répétons-le : si une bonne part des européens acceptent en effet d’aller à l’abattoir comme des moutons, il s’agit beaucoup moins d’un « suicide de l’Europe » que d’une « euthanasie de l’Europe » par l’oligarchie judéo-mondialiste.
    En ouverture de l’article de couverture, Aleksandra Rybinska écrit : ‘Les peuples de la vieille Europe ont après les évènements du réveillon du nouvel an à Cologne péniblement réalisé les problèmes naissant de l’afflux massif d’immigrants. Les premiers signes que les choses tournaient mal, cependant, étaient largement antérieurs. Ils étaient encore ignorés ou étaient minimisés dans leur portée au nom de la tolérance et du politiquement correct.
    Des penseurs blancs pressentaient déjà le danger représenté par les masses non-blanches il y a un siècle, même s’ils n’imaginaient sans doute pas ce qui se passe aujourd’hui.
    Il y a 30 ans déjà, il était aisé de constater de nombreuses nuisances de l’invasion migratoire tout comme son absurdité fondamentale du point de vue des intérêts des peuples européens.
    Il est aujourd’hui tard pour se réveiller, et tous ne seront pas sauvés.

     Mais il est encore temps d’agir.
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :