• Hollande et le 19 mars 1962 .

      Posté par: Pieds Noirs 9A..
     
    Photo de Guy Jovelin.

    En commémorant le 19 mars 1962,
    François HOLLANDE affiche son mépris pour
    les souffrances des Harkis et des Pieds-Noirs

    Pour la première fois depuis la fin de la guerre d’Algérie, un Président de la
    République, François HOLLANDE, assistera à la commémoration du 19 mars 1962,
    alors même que tous ses prédécesseurs, à commencer par François MITTERRAND, ont
    toujours refusé de reconnaître, par leur présence, cette date très contestable.

    Comment ne pas rappeler que, loin d’avoir marqué la fin de la guerre d’Algérie, la date
    du 19 mars 1962, symbolise, bien au contraire, le début du déchaînement des violences
    contre les Français d’Algérie, Harkis et Pieds-Noirs confondus, victimes des représailles
    du FLN ?

    En décidant d’être présent le 19 mars prochain, à cette cérémonie, le Chef de l’État a
    donc choisi, délibérément, de tourner le dos à une partie de ses compatriotes, et
    d’afficher son mépris pour les souffrances de dizaines de milliers de victimes,
    assassinées par le FLN après le 19 mars 1962.

    Plutôt que de rassembler la nation, dans le souvenir et l’unité, François HOLLANDE,
    par ce geste, a décidé sciemment, pour des raisons purement idéologiques et électorales,
    de jeter le voile de l’oubli sur le drame des Français d’Algérie, et de raviver les blessures
    de ceux dont la douleur reste toujours intacte.

    Toutes les victimes de la guerre d’Algérie, Monsieur le Président de la République, ont
    droit au même respect et à la même compassion.

    Or, par votre présence le 19 mars prochain, vous ferez la démonstration que certaines
    souffrances sont plus honorables que d’autres.

    Thierry ROLANDO
    Président national du Cercle algérianiste


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :