• Élancourt L'élu FN menacé d'exclusion

    Élancourt L'élu FN menacé d'exclusion

    Conseiller municipal FN d'opposition d'Elancourt, Nicolas Boher est convoqué le 10 octobre devant la commission de discipline de son parti. L'élu dénonce une chasse aux sorcières.

    Conseiller municipal FN d'opposition à Elancourt, Nicolas Boher va passer devant la commission de discipline de son parti. - Conseiller municipal FN d'opposition à Elancourt, Nicolas Boher va passer devant la commission de discipline de son parti. -

    Règlements de compte au FN des Yvelines. Après l’éviction du patron départemental, Philippe Chevrier, en mai dernier, c’est au tour de son ex-secrétaire départemental adjoint, Nicolas Boher, de se retrouver sur la touche. Le conseiller municipal d’opposition d’Elancourt est convoqué lundi 10 octobre, à 15h, devant la commission de discipline du parti.

    « Une chasse aux sorcières, dénonce-t-il. Le but est de m’exclure. »

    En contentieux avec le maire de Mantes-la-Ville

    Il est notamment reproché à Nicolas Boher d’avoir tweeté un post dénonçant une décision de Cyril Nauth, le maire FN de Mantes-la-Ville, retweeté un post de Philippe Chevrier et participé au rassemblement du 1er mai organisé par Jean-Marie Le Pen. « Un prétexte », selon l’intéressé.

    Pour l’élu élancourtois, la véritable raison est à chercher ailleurs. « On veut me faire payer mon contentieux avec le maire de Mantes-la-Ville. » Directeur de cabinet de Cyril Nauth d’avril 2014 à avril 2015, Nicolas Boher a en effet attaqué son ancien employeur devant le tribunal administratif de Versailles.

    « Je conteste les conditions dans lesquelles j’ai été écarté. J’ai été harcelé dans le cadre de mon travail », explique-t-il sans vouloir donner plus de précisions « sur ce litige en cours ».

    Pour Nicolas Boher, cette action en justice a eu une autre conséquence. « Ma candidature aux élections législatives de 2017 a été rejetée sans raisons alors qu’il n’y avait absolument aucune raison de ne pas m’investir. J’étais élu sur la circonscription. J’étais légitime à me présenter », indique le conseiller municipal d’opposition qui n’exclut pas de se présenter malgré tout aux législatives.

    « Nous avons un organe disciplinaire vis-à-vis duquel je suis tenu à la plus grande discrétion », estime de son côté l’actuel secrétaire départemental du parti, François Siméoni, concernant cette convocation. « La commission de discipline du parti prévoit une échelle de sanctions qui va de la simple réprimande à l’exclusion du parti », précise-t-il simplement.

    « Ce que je peux dire en revanche, c’est que Nicolas Boher a été un excellent militant. Si lui et Philippe Chevrier expriment une autre sensibilité du parti, ils n’en restent pas moins des amis du camp national. »

    Sur son différend avec le maire de Mantes-la-Ville, François Siméoni précise que « c’est un conflit entre employeur et employé. Si des questions sont à poser, c’est au maire de cette ville d’y répondre ».

    http://www.78actu.fr/l-elu-fn-menace-d-exclusion-2_41631/


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :