• Comment l’islamo-socialisme tue la France.

    Comment l’islamo-socialisme tue la France

     - Par -

    On sait comment tuer un homme de 1001 manières, même un innocent. Ou tuer une réputation,  tuer le veau gras ou même tuer le temps.

    L’islamo-socialisme invente un nouvel art de tuer : Celui de tuer une nation.

    Nous sommes tous  les cobayes de cette pénible expérience. Pourtant, à en croire les charcuteurs de service, nous devrions être contents, parce que chaque jour, pour mieux tuer la France, on anesthésie le peuple à haute dose de sottises et de mensonges.

    L’Islamo-Socialisme voulait se distinguer. Les plus piètres de ses dhimmis souhaitent sortir du lot. Ils ont choisi le crime pour entrer dans le dictionnaire. Tout le monde n’a pas la carrure pour y entrer par l’intelligence ou le courage. Alors ils ont choisi le meurtre national, le génocide mou d’apparence généreuse, avec une ossature en béton armé, à l’arme blanche ou à la kalach.

    Mais tuer une nation ne s’improvise pas, et demande une stratégie, avec des politiques, des journalistes et des universitaires bien soumis placés aux postes clefs : les uns pondent légalement une dictature qui avance voilée,  les autres maintiennent la victime ficelée dans l’ignorance, et les derniers assènent les contre vérités censées faire la loi morale et intellectuelle. Croyez ou mourrez : ce sont des universitaires qui vous le pontifient !

    Tuer une nation, c’est une mauvaise recette de cuisine : il faut  mettre  trop de tous les pires ingrédients imaginables, et en faire un ‘estouffe démocrate’ :

    Faire culpabiliser le peuple à feu vif, sur tout et sur rien. Sur les erreurs  commises par ses aïeux, et même sur celles qu’ils n’ont pas commises.

    Comme on a bien désossé l’histoire de France et l’éducation civique dans les programmes scolaires, rapidement plus personne ne peut vous contredire.

    Surtout faire culpabiliser le  peuple  d’être ‘français’, et d’avoir une culture qui ne se borne pas à égorger des moutons, en répétant toujours les mêmes phrases en boucle. Les hommes réellement cultivés et sages qui vécurent sous les auspices de cette idéologie islamique, ne devaient pas à la religion d’être cultivés ou sages. Ils y baignaient dés la naissance, et c’est leur qualité personnelle qui en faisait des hommes de bien. Pas l’inverse. Un homme bon sera bon, dans n’importe quel contexte.

    Arriver à convaincre le « français » que ce vilain mot est synonyme de nationaliste(pouah !), puis on  glisse sémantiquement vers : colonialiste, sale facho, et pour faire bonne mesure, esclavagiste.

    Le peuple doit tremper dans la honte d’être français. Pour finir, nous devrions même être reconnaissants aux communautés étrangères de nous tolérer encore sur notre propre sol.

    Prendre la peine de mouliner la littérature, la grammaire et le reste. Les nouvelles générations ne verront aucune différence entre tous ces mots, puisque la stratégie appauvrit constamment la langue, avant de l’achever à coup de rap et de verlan. Puis, la remplacer par une sauce anglaise assez fade. Mais l’anglais recevra la monnaie de sa pièce. Les chiens enragés ont leurs souchiens partout, et finissent toujours par mordre la main sans cervelle. Si le monde anglo-saxon ne comprend pas ce qui l’attend, il tombera encore plus bas que nous.

    Ici, qu’importe l’avenir politique de nos partis et de nos élus, puisque les prochaines portées d’électeurs n’auront plus la moindre idée de ce qu’est un « Pet’ zident de la raie publique ! », dont la fonction se limitera à inaugurer les salles de prière, ( et les lapidations ?), en hochant la tête, bien soumis, bien dhimmi, devant des petits théocrates dont l’ignorance crasse ne le dispute qu’à la perversité sadique.

    Exiger que pour être  pardonnés des  horreurs dont nous serions soi-disant responsables, nous fassions profil bas, en la fermant et bossant pour entretenir certains émigrés qui ont étrangement survécu à tout ce que la France leur aurait fait subir.

    Hacher menu notre immense culture et notre patrimoine, les ignorer autant que possible, les traiter de dépassés. Dire que les français sont des résidus archaïques, condamnés à disparaître.  La « conversion ou le cercueil », ça devrait rappeler quelques souvenirs.

    Fut un temps, il était question de « valise ou de cercueil », un peu comme « dessert ou fromage », car les gens avaient la possibilité de retourner vers une terre d’origine relativement libre et démocratique.

    Ce temps est révolu. Votre patrie est ici, et c’est ici que tout se jouera. Se sauver à l’autre bout du monde n’y changera rien. Combien d’anciens paradis, tels les Maldives, la Thaïlande, etc, virent lentement mais sûrement à la dictature.

    Imbiber puis noyer les médias dans les errances d’une religion qui cache son ignorance sous une logorrhée abrutissante parée du nom de « science ». Mais qui n’a même pas été capable d’apporter le moindre remède à la plus petite maladie. Incapable d’inventer l’aspirine ou le micro processeur, et qui veut pourtant tuer la liberté.

    –  Marteler que si vous n’êtes pas multiculturel, vous n’avez rien compris,  vous ne méritez que de vous taire, et travailler plus, pour entretenir plus.

    QUI ?

    Ceux qui passent leur temps à se promener tranquillement entre le café, la Caf  et la mosquée. Il faut bien que des « souchiens » travaillent, pour laisser le temps aux autres de se faire gaver le cerveau. Au moins, ils ne nous coûteront pas trop cher en arrêts cardiaques et en problèmes dépressifs suite à la pression au boulot ! Puisqu’ils y mettent rarement les pieds, sauf si on transforme le lieu de travail en salle de prière et  en espace de prosélytisme !

    Si nombre de ces messieurs allaient bosser pour nourrir leur famille, au lieu de passer leur temps à agrandir la-dite famille, ils auraient moins d’énergie à mettre pour aller se faire gaver et vouloir ensuite farcir de gré ou de force le reste de l’humanité avec une religion indigeste.

    Faire abandonner les enfants au système éducatif complètement noyauté, afin que le lessivage de cerveau commence le plus tôt possible. Casser la filiation au passage : c’est une omelette pour laquelle on casse beaucoup d’oeufs !

    Essayez donc de protester contre certaines sottises proférées par des professeurs qui par lassitude et peur de se confronter aux syndicats, aux collègues et aux familles, préfèrent hurler avec les loups ou se taire….Vous serez l’ennemi à abattre.

    Obliger les souchiens à la conversion pour se marier.  Pour paraphraser un  proverbe : « Point d’Islam, pas  de cuisse ».

    Comme le souchien présente de l’intérêt quand il est perçu comme de la chair à conversion ! Ayons une pensée pour les souchiennes en France et ailleurs, qui n’ont pas eu la chance de se convertir pour un homme bon et sage, et qui finissent régulièrement tabassées. Pas à cause de troubles psychologiques, de jalousie, ou d’alcoolisme de monsieur, mais juste au nom d’une religion « d’amour et de paix ». Et, comme le ou la convertie a déjà eu le cerveau réduit en purée par le Ministère de l’Ignorance Nationale, cela laisse la place pour une idéologie lancinante dont la toxicité interdit toute liberté de réflexion, mais  contraint à la soumission devant les coups du conjoint !

    Vider le peuple, en le privant de toute sécurité, au travail comme dans la rue. Sans oublier de vider ses poches.

    – Chaque fois que des « chances pour la France », brûlent, pillent, dégradent, violent… reculpabiliser le peuple, qui ne met pas assez de moyens pour les banlieues. Avant, on pensait qu’envoyer des containers de préservatifs serait utile pour aider l’Afrique à avancer. Charité bien ordonnée…commençons par la Seine Saint Denis et les quartiers Nord de Marseille! Mais cela enrayerait le processus d’assassinat programmé de la France et contrarierait tellement le Parti Saigneur de la démocratie, son Affront de Gauche et ses Verts de gris.

    Nier la vérité. C’est bête comme chou, mais il suffisait d’y penser et de l’appliquer avec une constance sans faille. Des islamistes dépècent, décapitent, égorgent…. « Non, cela n’a rien à voir avec l’Islam »! On se tue à vous dire que c’est TOUJOURS autre chose ! Des déséquilibrés, des crétins congénitaux qui n’auraient rien compris à ce même Islam, mais qui hurlent Allah Akbar en tuant des innocents…c’est tout sauf des musulmans! Qu’est-ce donc ? Des musulmans non musulmans ? Des sous ou sur musulmans ? Des pré ou post musulmans, des mumusulmans ?  Des musulmans qui lisent le Coran toute la journée et ils n’y comprendraient rien? Malgré les louables efforts de imams pour leur expliquer ? Rien à faire, ça ne rentre pas. Ils n’y comprennent rien, et vont égorger l’autre avec le sentiment du devoir accompli ! Pendant que les musulmans modérés « regardent ailleurs » ! Les uns ne comprennent rien et les autres n’y voient pas !

    Cela doit produire une sensation bizarre d’égorger un innocent (même un coupable) en se disant que l’on est bon, juste, en voie de sainteté, et que Dieu est content de voir un incroyant se vider de son sang.

    Nous assistons à une première mondiale en direct de France : l’alliance d’un monde politique qui devrait être le rempart de la liberté, de la démocratie et de la laïcité,  avec des communautés arriérées qui promeuvent tout le contraire, de manière de plus en exigeante. Sur tous les plans. Juste pour détruire une nation et un peuple qui leur ont beaucoup donné pour les aider. Les politiques qui collaborent à cette destruction sont des traîtres envers l’humanité entière.

    C’est tombé sur nous. Mais nous ne sommes pas obligés d’avaler leur « étouffe-laïc », « étouffe-athée »,  et bien sur : « étouffe-croyant » !

    Nul n’est obligé d’aller à l’abattoir de la dictature. On  entre comme un veau, mais on y finit comme un mouton !

    Sortons-les, avant qu’ils n’achèvent  leur forfait contre la VIE, la liberté,  et la beauté elle-même.

    Ne soyons pas les complices du meurtre de la France. Faites ce que vous voulez, faites-le pacifiquement, démocratiquement,  légalement, mais faites-le.

    Lucie Clavijo


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :