• Cette haine qui patine sur Pantin…

    Cette haine qui patine sur Pantin…

    Depuis qu’Europe-Israël a révélé l’affaire des tombes saccagées de Pantin, une partie de la communauté juive s’enflamme. D’abord, tout le monde a été choqué et, sans le dire, a remercié Europe-Israël d’avoir publié l’information sur les tombes saccagées. Mais depuis, les choses se sont corsées et la haine contre nos confrères dégouline sur les réseaux sociaux.

    S’en est suivi, bien entendu, une haine contre les autres sites et certains journalistes « communautaires. » Ils sont accusés de vouloir faire du buzz uniquement, en propageant de fausses informations.

    1

    Dès lors, rappelons ici quelques faits:

    1. Europe-Israël a révélé l’affaire des tombes saccagées entre 2 et 5 jours après « l’accident » – où étaient les donneurs de leçons et les institutionnels avant ?
    2. Les tombes ont vraiment été détruites.

    Dès lors, remercions Europe-Israël pour avoir publié cette information qui a permis à beaucoup de gens d’entendre parler de ce saccage – et peu importe qu’il soit accidentel ou non.

    Grâce à E-I, des familles éloignées de Paris ont fait le déplacement jusqu’à Patin pour rendre hommage à leurs ancêtres. D’autres familles, des cousins de défunts par exemple, n’avaient pas été prévenus de la destruction au cimetière, elles ont donc pu constater les dégâts par elles-mêmes.

    A ce stade, ajoutons deux autres faits:

    3. Concernant la méthode de saccage, E-I traitait l’information au conditionnel. Le site expliquait simplement que jamais dans l’histoire moderne, des tombes juives avaient été volontairement brisées dans ce cimetière.

    4. Et JSSNews avait ajouté un numéro de téléphone que les familles inquiètes pouvaient appeler pour se rassurer ou pour entreprendre des travaux de re-construction.

    Dès lors, pourquoi tant de haine contre nos sites communautaires ? Ne sommes nous pas à l’avant garde de la lutte contre la haine antisémite et anti-sioniste ? Si JSSNews et E-I n’avaient pas été là pour déclencher l’affaire Dieudonné en 2015, qui l’aurait fait ? Le Monde ? Libé ? Si JSSNews n’avait pas été là pour dénoncer la fermeture du Consulat d’Israël à Marseille, quand le combat pour son maintien aurait-il été lancé ? S’il n’avait pas publié des informations sur l’attaque des militaires en factions devant l’école juive d’Aubervilliers, jusqu’à quand aurait-il fallu attendre ? Et si E-I et JSSNews n’était pas là pour dévoiler des informations sur BDS, ses soutiens, ceux qui financent cette campagne illégale, qui le ferait ? Et si JSSNews n’avait pas révélé l’affaire du cimetière juif alsacien détruit par une bande de jeunes ? S’il n’avait pas révélé les plans de la France pour détruire les cimetières juifs en Algérie, qui l’aurait fait ? A-t-on entendu un office « para-gouvernemental » juif s’en plaindre ? Des leaders dénoncer l’attitude scandaleuse de la France dans cette affaire ? Des sites de « bonne conscience » ont-ils fait leur job ? Des journalistes de l’Huma ou du Times of Israël – ou les comiques de Jewpoop ont-ils révélés l’affaire ? En ont-ils simplement parlé ?

    Alors je comprends que chacun se prenne pour Décodex – ah, Décodex ! Mais il faudrait aussi arrêter de se plaindre de ce que font les uns, de bonne foi, sans gagner un sou (en en perdant souvent), pour le bien de la communauté. Et quand je lis des choses comme « quand un journaliste de l’AFP dit une bêtise sur Israël, il se fait sanctionner, alors pourquoi aucune sanction contre les sites juifs ? » je rigole. Jaune, mais je rigole.

    Il est facile, après coup, de dénoncer. Il est tellement simple de demander à ceux qui se mobilisent en permanence contre l’UNESCO et BDS, de ne rien faire – comme le font si bien tant d’organisations.

    Et pour en revenir à Patin, a-t-on le droit, en tant que juif, de vouloir interdire d’autres juifs de se poser des questions ? N’est-ce pas là ce qui fait notre Nation ? Sommes nous « soumis » à la vérité ou est-ce que notre religion nous ordonne de nous poser des questions pour obtenir des réponses, sur tout – tout le temps ? Il n’existe aucune question inutile – il n’y a que des mauvaises réponses.

    Des dizaines de personnes qui se sont rendus à Pantin ont témoigné de leur scepticisme concernant « un accident de camion. » Peut-on leur reprocher leurs questionnements ? A t-t-on le droit de les insulter ? de les traiter de « cluedo-chomeurs » ? De « pervers de l’antisémitisme? » De « responsables de la montée de l’antisémitisme en France » ?

    Comme le décrit une franco-israélienne sur les réseaux sociaux, « malheureusement, la polémique Pantin dénote surtout d’un sentiment d’insécurité généralisée et d’un manque de confiance envers ses propres représentants au sein de la communauté de France. »

    A présent, chacun sait ce qu’il veut savoir – bien que des questions subsistent (le chauffeur l’a t-il fait de manière intentionnel ? Etait-il sous l’emprise de stupéfiants ? etc…) . Remercions les autorités pour les réparations à venir. Et remercions Europe-Israël pour avoir fait connaître l’affaire des tombes saccagées. Car la seule finalité de cette affaire, c’est celle des tombes brisées. Et peu importe « comment » elles l’ont été. Bien que chacun est « plus heureux » qu’il ne s’agisse pas d’un saccage organisé comme il y en a eu tant d’autres à travers la France.

    Par Antoine Chatrier – JSSNews


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :