• Cambriolages à Villeneuve-Saint-Georges

    Cambriolages à Villeneuve-Saint-Georges : «Nous n’en pouvons plus !»

    Fabienne Huger ..

    Villeneuve-Saint-Georges, samedi matin. Au milieu de 200 habitants du secteur Jean-Monnet/Saussaie-Pidoux excédés par la délinquance, l’adjointe au maire Nathalie Dinner (avec le dossier bleu) a a tenté d’apaiser les esprits. Villeneuve-Saint-Georges, samedi matin. Au milieu de 200 habitants du secteur Jean-Monnet/Saussaie-Pidoux excédés par la délinquance, l’adjointe au maire Nathalie Dinner (avec le dossier bleu) a a tenté d’apaiser les esprits. (LP/F.H.)

    «Un jour, ça finira mal !, lâche un sexagénaire. Déjà, certains voisins tournent, régulièrement, le soir ou en journée, dans le quartier, pour déloger les jeunes qui pourrissent notre quotidien. Ca rappelle de bien mauvaises choses...». Samedi matin, ils étaient près de deux cents à venir crier leur désespoir mais aussi pour exiger des mesures pour leur quartier, autour de la place Jean-Monnet à Villeneuve-Saint-Georges.

     

    Face à eux, Nathalie Dinner, maire-adjointe (FG) en charge du cadre de vie. «Nous avons été informés des problèmes le 27 octobre dernier, rappelle l’élue, nous avons reçu une délégation du quartier le 29 octobre et j’avais dit que je viendrais faire une rencontre de rue avec quelques habitants pour voir ce que l’on pouvait faire, aujourd’hui».

    Et elle était là. Mais c’est la quasi-totalité du quartier qui s’y est présenté. «Nous n’en pouvons plus : en l’espace de quelques mois, il y a eu 45 cambriolages, certaines personnes ont même été cambriolées trois ou quatre fois». «La semaine dernière encore, raconte cette dame, ma voisine a été cambriolée, ils ont chargé tout ce qui les intéressait dans sa voiture qui était garée dans son garage, et ils ont défoncé la porte pour partir avec le tout». Ou encore : «Ma fille a été ligotée et baillonnée chez elle pendant qu’ils lui volaient tout. Peu importent les bijoux volés, désormais, elle est traumatisée et ne veut plus rester seule chez elle».

    Des témoignages auxquelles Nathalie Dinner a prêté attention tout en expliquant qu’en matière de police, la maire est relativement démunie. «A peine informée, Mme Altman a immédiatement écrit des courriers au procureur et au préfet. Nous allons essayer d’organiser une réunion avec le commissariat et nous allons voir si des aménagements peuvent être faits pour améliorer la sécurité».

    «La lutte contre les cambriolages est l’une de nos priorités absolues, insiste l’un des responsables de la police du Val-de-Marne. On y travaille d’arrache-pied, avec des interpellations quotidiennes. Les habitants ne se rendent pas toujours compte de nos actions, en particulier avec nos unités en civil.»

    Au-delà de l’action judiciaire, pour les habitants, le premier aménagement consisterait à clôturer intégralement le quartier «pour empêcher les gens d’emprunter les petites allées à l’abri des regards». Et d’installer des caméras de surveillance.

    Source :LE PARISIEN


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :