• Attaque à la machette à Charleroi: la piste terroriste évoquée

    Attaque à la machette à Charleroi: la piste terroriste évoquée

    Un individu armé d'une machette a attaqué ce samedi, au cri de "Allah Akbar", deux policières à Charleroi, en Belgique. Elles sont hors de danger. L'assaillant a été neutralisé et est décédé des suites de ses blessures.

    Une attaque à la machette a été commise devant l'hôtel de police de Charleroi (Belgique) par un individu ayant crié "Allah Akbar".© afp.com/VIRGINIE LEFOUR Une attaque à la machette a été commise devant l'hôtel de police de Charleroi (Belgique) par un individu ayant crié "Allah Akbar".

    Scène d'horreur à Charleroi. Deux policières ont été blessées à l'arme blanche ce samedi après-midi dans le centre de cette ville francophone de Belgique, a indiqué la police locale sur Twitter, confirmant une information de la RTBF. L'assaillant a été neutralisé et a succombé à ses blessures. La piste terroriste est évoquée par les autorités belges.

    Que s'est-il passé?

    Selon le récit de la police, il est 15h58 quand l'individu se présente au "checkpoint" de l'hôtel de police de Charleroi, une zone protégée. Contrôlé, il sort immédiatement une machette de son sac et s'en prend à une première policière en l'attaquant au visage. Une seconde est plus légèrement touchée. D'après un tweet de la police, l'homme crie "Allah Akbar" [Dieu est grand, en arabe, NDLR], ce qui suggère que son acte revêt un caractère religieux.

    Une troisième fonctionnaire présente sur les lieux tire alors sur le forcené et le touche "au thorax et à la jambe". "J'ai entendu cinq coups de feu suivi, une trentaine de secondes après, trois autres coups de feu", témoigne Valentin auprès de RTL.be. Annoncé "abattu [neutralisé par balles] mais vivant" à 17 heures, l'assaillant décède finalement des suites de ses blessures, sur la table d'opération à l'hôpital, en fin d'après-midi. D'après l'agence Belga, l'une des fonctionnaires souffre de "plaides profondes" au visage. La RTBF indique qu'elle devra subir plusieurs opérations chirurgicales. Les deux victimes sont toutefois hors de danger, précise la police.

    Qui est l'agresseur et quelles sont ses motivations?

    Aucune information n'a encore été donnée concernant l'assaillant. "Il n'a pas encore été identifié. La police technique et scientifique est sur place", a indiqué le porte-parole de la police locale de Charleroi, en conférence de presse. "Les premières indications vont très nettement vers la piste terroriste [...] Cela semble être de nouveau une attaque avec une connotaton terroriste", a relevé, de son côté, le Premier ministre belge Charles Michel, interrogé par RTL-TVI. Les policiers sont régulièrement pris pour cibles par l'organisation Etat islamique (EI), comme en témoigne le double meurtre de Magnanville, en France.

    Quelles sont les réactions politiques?

    Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur belge, Jan Jambon, dénonce un "acte ignoble" et indique, après évaluation, que le niveau de la menace terroriste en Belgique resterait au niveau 3 sur 5. L'organe chargée de l'analyse "continue à suivre la situation", précise toutefois l'homme politique. De son côté, le Premier ministre belge dit condamner "l'attaque de Charleroi avec force". "Pensées vont aux victimes, leurs proches et les policiers. Nous suivons la situation de près", écrit-il sur le réseau social.

    L'Express


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :