• L'auteur

    Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, est fier d’être le petit-fils d’un « tirailleur algérien », qui a donc servi dans l’armée française, et il en a parfaitement le droit, mais la question qui se pose est : est-ce que son grand-père, Moussa Ouakid, dans le cimetière où il repose en paix, qui fut tirailleur d’un régiment français, qui est certainement très fier de voir son petit-fils ministre d’un gouvernement français : « Serait-il fier de voir ce même petit-fils « rendre un hommage « aux martyrs algériens », à ces ennemis de la France, à ceux qui ont tué des militaires et des civils français, nos enfants, vos enfants, métropolitains ? » 

    Je n’en suis pas si sûr !

    Je ne sais pas dans quel camp se situait Moussa Ouakid, mais lui qui avait servi dans l’armée française n’a certainement pas apprécié le sort réservé aux harkis, par la France d’abord, qui les a lâchement abandonnés à leur triste sort, et, surtout, par ceux auxquels son petit-fils vient de rendre hommage et qui ont torturé, ébouillanté, massacré (et je préfère m’abstenir de décrire davantage ces atrocités), ses compatriotes qui ont servi dans la même armée que la sienne !

    Est-il nécessaire de pousser l’hypocrisie, chaque fois qu’un chef d’État ou un ministre traverse la Méditerranée, qu’il se sente obliger d’aller rendre un hommage « Aux Algériens morts pour l’indépendance » ?

    Est-ce que nos Présidents, nos ministres, quand ils se rendent en Allemagne, déposent des couronnes de fleurs en hommage « aux martyrs allemands » qui sont tombés en envahissant la France avec l’armée nazie ?

    Ces « fellaghas » tombés au champ d’honneur étaient nos ennemis, ils ont tué des dizaines de milliers de Français et des dizaines de milliers de musulmans, ceux qui combattaient dans nos rangs, les harkis, et ceux qui refusaient de les soutenir.

    Lorsqu’il est venu en France, un Algérien, qu’il soit Président ou ministre, a-t-il rendu une seule fois hommage « aux morts de l’armée française » tombés lors de la guerre d’Algérie ?

    A-t-il rendu hommage « aux victimes civiles et aux harkis » massacrés par l’Armée nationale algérienne ? Jamais, que je sache.

    Ils savaient sans aucun doute le sort qui les attendrait, ce qu’ils risquaient dès leur retour au pays !

    Décidément, une fois encore, je me vois devant l’obligation de rendre hommage à de Gaulle : il savait, lui, que les Français étaient des veaux… à son époque.

    Ont-ils beaucoup changé depuis ?

    Pour revenir au voyage souvenir de Darmanin : est-ce que son bref séjour en Algérie et ses discussions avec son homologue, le ministre de l’Intérieur algérien Kamel Beldjoud, ont abouti au moins à un résultat positif ? L’Algérie accepte-t-elle d’accueillir ces milliers d’Algériens qui sont des « dangers pour la France » ? Ceux qui ont été libérés des prisons, après avoir purgé leurs condamnations, et ceux qui seront également libérés au cours des prochains mois et années ? Et surtout ceux qui ne sont pas encore allés en prison mais sont « fichés S » pour radicalisation à caractère terroriste ?

    Après tout, c’est ce seul résultat qui nous importe réellement, le reste on en parle, mais en réalité « on s’en bat les c……s ».

    Manuel Gomez


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Robert Ménard : « C’est un passage obligé, on va en Algérie demander pardon… c’est insupportable ! »

     

    Robert Ménard

    Le maire de Béziers s’indigne face à l’hommage de  à tous les combattants du FNL qui ont œuvré pour la libération de l’.

    Boulevard Voltaire · Robert Ménard

     

    Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur en visite en Algérie a suscité votre indignation en s’inclinant devant le mémorial du martyr, monument en hommage à tous les combattants du FLN qui ont œuvré pour la libération de l’Algérie. Pourquoi, son comportement vous choque-t-il ?

    Je trouve cela affligeant, consternant, vraiment pas bien et même honteux. En même temps, monsieur Darmanin s’inscrit dans une grande tradition française. De droite comme de gauche, c’est un passage obligé. On va en Algérie demander pardon. Demander pardon de quoi ? Demander pardon au FLN ? Qui a tué et massacré des dizaines de milliers de Harkis. Demander pardon au FLN ? Qui tirait sur les soldats français. Demander pardon au FLN ? j’ai encore en tête le massacre d’Oran du 5 juillet. C’est à eux que l’on a à demander pardon ? Demander pardon de quoi ? D’avoir construit des ponts, des lignes de chemin de fer, d’avoir supprimé la malaria, d’avoir développé l’agriculture et d’avoir construit des hôpitaux ? On demande pardon d’une guerre. Dans cette guerre, il y a bien sûr eu des problèmes. Personne ne dit que l’armée française s’est toujours comportée parfaitement. Personne ne dit que les Pieds noirs ont été très intelligents pour imaginer une société moins inégalitaire. Mais de là à aller s’excuser au mémorial des martyrs du FLN, c’est insupportable !

    Gérald Darmanin s’est aussi recueilli devant le cimetière européen d’Alger. Selon vous, dépasse-t-on la visite de courtoisie ? Est-on vraiment dans la politique de la repentance et de l’excuse permanente ?

    Ils passent leur vie à demander pardon pour un certain nombre de choses. Cela fait 60 ans que cela s’est passé en Algérie.

    Le désastre économique que représente l’Algérie, la dictature que représente l’Algérie, les échecs systématiques de l’Algérie dans tout un tas de domaines est l’affaire des Algériens. Ça suffit de donner une excuse à un pouvoir népotique ! Un pouvoir qui se fait conspuer par la rue algérienne. On est en train de soutenir des gens qui sont détestés par leur propre peuple, et on leur donne raison en allant se prosterner devant un monument aux morts comme celui-là. En faisant cela, on n’aide pas l’Algérie à faire sa révolution démocratique et on n’aide pas les gens qui combattent la corruption. Et Dieu sait qu’il y a de la corruption en Algérie !

     

    Faudrait-il que le gouvernement français cesse d’avoir le moindre rapport avec le gouvernement algérien ?

    Il faut avoir des rapports avec le gouvernement algérien, mais des rapports adultes, d’égal à égal. On ne va pas à chaque fois leur demander « mes chéris, que faut-il que je fasse pour que vous me pardonniez des crimes contre l’humanité ? » Pourquoi, je dis crime contre l’humanité ? Rappelez-vous la parole de monsieur Macron. Monsieur Darmanin marche dans les pas de monsieur Macron. Notre président de la République sait-il ce qu’est un crime contre l’humanité ? Remarquez, c’est le même président de la République qui nomme monsieur Benjamin Stora pour réfléchir à la mémoire de la colonisation. Il est d’un parti pris invraisemblable. Tout cela me donne envie de vomir !


    votre commentaire
  • La destruction de la France par "l'intégration" réussit !...
    TEMOIGNAGE D'UNE PERSONNE 
     
    Aucune description de photo disponible.
     
    Nous sommes mardi 15 septembre fin d'après midi je me rend au collège st Exupéry à lons le saunier pour récupérer mon fils , il est 16h30 , les élèves sortent. Je suis installé devant l'inspection académique quand de l'autre côté du Trottoir un groupe de jeunes ( Une quinzaine ) agressent un jeune et commence à le lyncher à terre .Autour tout le monde regarde sans intervenir .Je décide de ne pas le laisser se faire massacrer , je m'interpose au milieu et réussi à mettre en fuite la victime qui part en courant se réfugier dans un bus . Les portes se referment . Des coups de poings et des coups de pieds sont donnés contre le bus pour tenter de faire ouvrir les portes. Le chauffeur choqué accélére et redémarre aussitôt.Ensuite je me retrouve face à une quinzaine de jeunes qui m'insulte, me menace.J'essaie d'expliquer que je suis intervenu pour calmer le jeu , mais rien n'y fait , le ton monte .Un des jeunes que j'avais écarté se rapproche de moi .A ce moment là j'ai 2 options soit je pars en courant soit j'utilise la manière forte , celle de la violence . Certains diront qu'il ne faut pas frapper ...Mais ses jeunes lâches n'ont eu aucune pitié pour mettre une raclée à 15 sur un jeune 6ème .( Eux sont en 3ème )
    L'instinct de survie
    Sachant me servir de mes poings , je porte un coup à ce jeune face à moi qui le fait reculer, ses copains continue à m'insulter . Je me rapproche d'eux pour leurs montrer qui je ne me rabaisserai pas . Là les surveillants arrive ENFIN sur place et nous sépare .Je me rend avec la CPE dans son bureau pour expliquer la situation tendue qui vient de se produire. Là elle m'explique qu'elle connait le jeune que j'ai frappé. Ils ont essayé de le renvoyer, (impossible), il est connu défavorablement de la justice , la police ne peut rien faire.Connu pour racket, menace , violence sur personnes vulnérables etc...
    Une réunion a été tenue en compagnie de la direction pour apaiser la situation car les jeunes lâches ont promis de me retrouver pour me faire la peau .
    La mère du jeune homme soutien son fils , elle accuse l'établissement de racisme , son fils est un ange ...Je lui explique qui si je ne serais pas intervenu le jeune serait peut être mort tué par son fils et ses copains lâches .L'établissement ne m'a bien-sûr pas remercier.
    Je pensais faire une bonne action en intervenant mais aujourd'hui je me retrouve convoqué au commissariat pour une plainte sur mineurs .Je comprends mieux pourquoi les gens aujourd'hui n'interviennent plus face à l'insécurité .Je deviens le coupable
    Triste monde !

    votre commentaire
  • L’image contient peut-être : 1 personne, debout et plein air, texte qui dit ’LA FRANCE Le seul pays au monde ou un terroriste tue 3 personnes et on l'emméne à l'hôpital ,alors qu'il n'y a plus de lits’


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique