•                      L'idéal pour les Français ,ce serai que Hollande donne sa démission ..

    Nous sommes confrontés à un gouvernement intégriste et autiste ! Monsieur Hollande et ses partisans interprètent les résultats d'hier comme un encouragement d'avancer plus vite dans leurs réformes ! C'est un comble ! C'est un Rejet franc et massif des valeurs de gauche et de la politique de gauche ! Ce n'est pas un avertissement. C'est un rejet !! .Ces élections viennent de prouver, que les français ont compris qu'il se sont trompés (ou plutôt qu'ils se sont fait avoir) en élisant en 2012 un incapable mollasson ,sans seulement étudier le personnage qu’il était ,le croyant de gauche , les borgnes l’on élus avec des étrangers de papier Français ..Elue à la tête du pays. Plus grave encore les solfériniens viennent de détruire les bases mêmes du socialiste dans tout le pays .La seule solution pour sauver la France: La démission de Hollande .
    Quand en pense qu'il en existe au PS qui déduisent de leur défaite la nécessité de s'orienter vers une politique encore plus à gauche voir pro intégrationniste colonisateur … 

    Ils n'ont pas compris que le nerf de la guerre," c'est l'économie."

    Hausse des impôts de trente trois milliards en 2013 ,résultat hausse du chômage et augmentation de la dette , et veut nous collé l'écotaxe en surplus ,la boite a outil c'est fini et il n'y a rien d'autre , la meilleure chose a faire c'est dissolution de l'assemblée nationale élections législatives anticipées , ce serai le minimum car au PS il y a deux lignes politique mais surtout deux lignes économiques qui sont opposées , il n' y a plus de majorité sauf une majorité de job de bobo bien payé mais pas de majorité d'idée ..

     La défaite aux municipales

    François Holande affirme que depuis qu'il est député il se sent moins privilégié que lorsqu'il était conseiller référendaire à la Cour des comptes. Institution où il est possible de peu travailler pour 15000 francs par mois, voire, 25000 pour faire des rapports. Il ajoute qu'il pourrait rester chez lui quand il serait fatigué ou s'y rendre pour passer des coups de fil...


    votre commentaire
  • LE RF BERRY ACCUEILLE TAUBIRA À CHATEAUROUX

    Le jeudi 20 mars, le ministre d’Etat Christiane Taubira s’est rendu à Châteauroux pour y soutenir le candidat PS Mark Bottemine.
    En face de la réunion, le RF Berry était présent pour donner de la voix et s’est joint par la suite à la Manif pour Tous. La fin de la soirée s’est soldée par une arrestation abusive : un militant a eu le malheur de crier dans un mégaphone. Il a été relâché quelques heures plus tard.


    votre commentaire
  • Par: Pieds Noirs 9A.. 

     

      Torturé a l'âge de 13 ans a 14 Km d'Alger centre (Ouled Fayet)...puis évadé presque à poils .. Ou la cicatrice et larmes au yeux , resteront à vie ..

     La colère des Pieds-Noirs contre Hollande !!!Qui connaît les véritables massacre contre les Européens, organisées, après le 19 mars, par le FLN, pour les faire partir, avec la menace explicite : « la valise ou le cercueil » ? Qui sait que pendant que les musulmans exigent des mosquées en France, en Algérie, ils ont retiré les croix des églises et vandalisé nos cimetières ???...

    François Le Normal (FLN) dit Hollande Hollande, est plus occupé à satisfaire les revendications du FLN que des pieds-noirs. La première sortie du candidat socialiste a été pour commémorer le massacre du 17 Octobre 1961 sans connaître son histoire (la vraie). Avec le FLN Les mémoires saignent, les blessures saignent toujours et François Hollande est un sacré falso. Le 9 février 2012 François Hollande reproche à la droite sa "manie d'opposer les Français entre eux", le candidat socialiste à l'Elysée François Hollande en fait encore plus aux Français d'Algérie chaque jour.

                                         Honteux !! Un peu d’Histoire que diable !

    La France devrait, selon vos dires, Monsieur Hollande, demander pardon… vous rigolez ou quoi….!!!
    Monsieur Hollande, la  France devrait, selon vos dires « … / / commencer d’abord par reconnaitre et faire repentance pour ces crimes et enfumages qu’elle a perpétrés en Algérie » ! ! !

                        Connaissez-vous vraiment le sujet ?

    Votre propos ressemble, à s’y méprendre, à ceux tenus par un « fruit des urnes » des primaires socialistes, selon lequel il serait temps, je le cite : « que la France présente ses excuses pour les 132 ans de colonialisme en Algérie ! ! ! »

    Ce monsieur, pur produit formaté dans l’une des fermes modèles de la fonction publique, qui avoue ne jamais lire un livre…. et donc à fortiori un livre d’histoire, …… n’aura rien de plus urgent à faire après son hypothétique accession à la présidence de la République Française, que d’aller humilier notre pays en allant s’agenouiller devant un homme, que Pierre Messmer accusa d’avoir planifié en 1962 le massacre des harkis, et… pour lui demander pardon ! ……

                                        PARDON DE QUOI ?

    Pardon d’avoir débarqué en 1830 à Sidi-Ferruch pourchasser le colonisateur ottoman qui affamait depuis plusieurs siècles les ancêtres du mafieux président algérien devant lequel il envisage de se prosterner, pillant leurs maigres biens, les réduisant à la famine et à la maladie ?Pardon d’avoir libéré les esclaves chrétiens européens, ravis sur les bateaux croisant en Méditerranée, entassés dans des bouges pour satisfaire les bas plaisirs des potentats locaux ?

     
    Pardon d’avoir défriché, drainé, asséché et fertilisé un sol à l’abandon depuis des siècles et d’avoir perdu à l’époque 106 « colons » sur 450, morts de maladie en Mitidja ?
    Pardon d’avoir construit des villes modernes là où il n’y avait rien ? Pardon d’avoir créé une agriculture prospère et exportatrice, alors qu’aujourd’hui l’Algérie doit importer des produits de la terre ?
    Pardon d’avoir créé une industrie métallurgique là où il ne se trouvait que des cailloux ?
    Pardon d’avoir construit 12 grands barrages ?
    Pardon d’avoir implanté un immense réseau de postes et de télécommunication ? , d’avoir développé l’hôtellerie et le tourisme ? , d’avoir créé une industrie chimique, développé le gaz et l’électricité ?
    Pardon d’avoir installé un réseau ferroviaire considérable et 54000 kilomètres de routes (non compris les pistes) ? Pardon d’avoir construit 23 ports, 34 phares, 23 aéroports ?
    Pardon d’avoir livré des gisements de gaz et de pétrole, installations d’exploitation comprises, à un pays qui ne s’était jusque là jamais intéressé au Sahara ?
    Pardon d’avoir apporté aussi la médecine, les nombreux dispensaires et hôpitaux et d’avoir permis à 2 millions d’autochtones qu’ils étaient en 1872 d’avoir 9 millions de descendants en 1962 ?, d’avoir éradiqué la peste, le choléra, la variole, le typhus et bien d’autres joyeusetés du même acabit ?
    Pardon d’avoir apporté l’enseignement ? … ce qui fit dire à Belkacem Ibazizen, fils d’un instituteur kabyle ( rien à voir avec les arabes) « La scolarisation française a fait faire aux Arabes un bon de mille ans ! » ?

                                    ET PUIS QUOI ENCORE?

    Sur un million de Pieds Noirs, 20000 seulement étaient des « colons » dont 40% exploitaient moins de 10 hectares. Les 12000 autres (45000 en comptant leurs familles) ne représentaient que 4,5% du total de la population Pied Noir ! …… Les 95,5% restants étaient des ouvriers, des employés, des techniciens, des fonctionnaires, des commerçants, souvent bien moins payés qu’en métropole !
    Si le prétendant socialiste à la magistrature suprême lisait autre chose que des fiches résumées, …… comme par exemple les livres de l’écrivain algérien Boualem Sansal, il pourrait, tout comme vous, découvrir qu’il a écrit :
    « En un siècle, à force de bras, les colons ont, d’un marécage infernal, mitonné un paradis lumineux. Seul l’amour pouvait oser pareil défi, … Quarante ans est un temps honnête, ce nous semble, pour reconnaître que ces foutus colons ont plus chéri cette terre que nous, qui sommes ses enfants. »

    C’est également lui qui écrivait déjà avec lucidité :
    « Trente ans après l’indépendance, nous voilà ruinés, avec plus de nostalgiques que le pays comptait d’habitants et plus de rapetoux qu’il n’abritait de colons. Beaucoup d’Algériens regrettent le départ des Pieds Noirs. S’ils étaient restés, nous aurions peut-être évité cette tragédie. »
    Il rejoint en cela la journaliste Malika Boussouf qui écrit également :
    « Si les Pieds Noirs n’étaient pas partis en masse, l’Algérie ne serait peut-être pas dans l’état désastreux dans lequel elle se trouve. »
    Dans les fiches résumées du prétendant, lui en a-t-on seulement glissé une qui lui aurait permis d’apprendre par exemple, au hasard, que :
    Ferhat Abbas, président de la république algérienne, du temps du G.P.R.A., avait reconnu :
    « La France n’a pas colonisé l’Algérie. ELLE L’A FONDÉE. »
    C’est le 14 octobre 1839, et par décision du ministre de la guerre, que le nom ‘’Algérie‘’ fut attribué pour la première fois à cette partie de l’Afrique du Nord. Il n’y a jamais eu auparavant dans l’Histoire de pays ainsi nommé !
    Et pour en terminer après cela, qui a dit, cher monsieur Egomis :
    « Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai! Il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont un devoir de civiliser les races inférieures. »
    Vous donnez votre langue au chat monsieur Egomis ? …… c’est l’aïeul spirituel du prétendant :… Jules Ferry au cours d’un discours tenu devant les députés le 28 juillet 1885, discours transcrit au Journal Officiel.
    Quels furent les apôtres de l’extension aux « peuples inférieurs » des bienfaits civilisateurs de la France républicaine? Réponse: Victor Hugo, Gambetta, Jaurès.
    Alors, monsieur Egomis, je vous repose la question : ……                                                

                                      PARDON DE QUOI ?
    Ah oui ! …… des crimes !
    Là encore, êtes-vous bien sûr de savoir de quoi vous parlez ?
    Vous souvient-il de la façon dont débuta la « guerre d’Algérie » le 1er novembre 1954 ? … par l’assassinat d’un instituteur, Guy Monnerot, dans les gorges de Tighanimine dans les Aurès. C’est glorieux n’est-ce pas ?Ceux qui prirent la décision de déclencher ce conflit prirent alors TROIS INITIATIVES :
    Le choix du moment …un jour de fête religieuse chrétienne,Le choix du théâtre d’action : l’ensemble du territoire des trois DÉPARTEMENTS de notre province algérienne.Le choix des MOYENS ! … LE TERRORISME, l’ÉGORGEMENT, LES ATTENTATS AVEUGLES, LE PLASTICAGE LÂCHE, LE CRIME GRATUIT, L’ÉMASCULATION, L’ÉNUCLÉATION, etc……… ( méthodes pérennes depuis l’hégire… !)
    Ils n’épargnèrent d’ailleurs pas les peuplades musulmanes fidèles à la France. Elles constituaient d’ailleurs LA MAJORITÉ DES AUTOCHTONES !En février 1956, qui choisit finalement la voie de la recherche d’une victoire militaire en Algérie ? Réponse …le président du conseil socialiste Guy Mollet.
    Qui donna les pleins pouvoirs au général Massu en janvier 1957, pour mener et gagner la bataille d’Alger ?Rép:le gouverneur général socialiste Robert Lacoste.
    Nous les avons combattus, en leur empruntant parfois leurs propres méthodes [seul moyen de se faire respecter par cette eux], …MAIS SANS JAMAIS LES ÉGALER ! …… Ils furent néanmoins militairement vaincus sur le terrain.
    Si l’On n’avait pas été aussi pressé de jeter l’Algérie aux orties en l’abandonnant aux assassins sans foi ni loi du FLN, dépourvus de toute légitimité ainsi que de toute éthique politique et morale, l’indépendance aurait pu s’envisager sous de meilleurs auspices. Beaucoup d’officiers français préparaient les conditions d’un transfert de souveraineté plus serein et plus acceptable pour tout le monde, …… SURTOUT POUR LES ALGÉRIENS ET POUR LES PIEDS NOIRS !……
    On sait ce qu’il en fut !
    Le FLN ne respecta pas les accords d’Évian.Il «génocida » les harkis, les moghaznis, les tirailleurs ainsi que bon nombre d’Européens qui eurent la faiblesse de croire en leur humanité.
    Alors que l’ensemble de la classe politique française cesse de se balader avec sa repentance ridicule en bandoulière, avec des états d’âne [*] qui n’ont pas lieu d’être !!!

     LA FRANCE N’A ABSOLUMENT RIEN A SE FAIRE PARDONNER ! …… RIEN !!!  Et les pieds noirs ne baisserons pas le pantalon ,aucune repentance a exiger .. Du respect rien que du respect,la France n'a rien a ce reprocher Monsieur Hollande ... Oui nous le voyons bien que demain la France aura changer de drapeau et de coutumes car nous les pieds noirs nous le savons depuis la perte de nos départements Français et non colonisé , apprenez votre histoire ..LA VRAIE!!!  ..Pieds Noirs 9A..

     


    votre commentaire
  • Barack Obama vend son gaz de schiste aux européens à Bruxelles!

     Et pendant ce temps ???..Tout gaz au palais de " l'Elyséum"

    Depuis début mars,  j’alerte sur l’intérêt des Etats-Unis à ce que les échanges entre la Russie et l’UE se réduisent de manière à récupérer des ventes, en particulier de gaz de schiste. Cela peut paraître gros comme stratégie, et pourtant, la visite de Barack Obama à Bruxelles confirme cette orientation.

    Angela Merkel elle-même aurait demandé à son homologue américain un allègement des restrictions existantes sur les exportations de gaz de schiste. L’a-t-elle réellement fait ou lui a-t-on soufflé ? Toujours est-il qu’un assouplissement pourrait s’inscrire dans le cadre du Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP, en anglais).

    « Les promoteurs du TTIP assurent qu’un tel accord aurait un effet très bénéfique sur l’activité économique et l’emploi des deux côtés de l’Atlantique, mais celui-ci n’en suscite pas moins de nombreuses réticences. Les révélations sur l’espionnage de la National Security Agency (NSA) en Europe et les soupçons selon lesquels un tel pacte profiterait essentiellement aux grandes entreprises multinationales ont ainsi freiné les négociations. »

    Pour lever les doutes et les craintes, « Barack Obama et Manuel Barroso ont insisté sur le gaz de schiste, et sur les possibilités pour l’Europe d’avoir recours au gaz américain.  » Les freins liés à la liquéfaction sont évoqués mais comme je l’avais mentionné dans un article sur le gaz de schiste, GDF a obtenu une licence pour l’implantation d’une usine de liquéfaction en Louisiane. Les soi-disant obstacles pourraient donc n’être que de la poudre aux yeux.

    Source: Euractiv, Le gaz de schiste au cœur du sommet UE-USA

    Share Button

    votre commentaire
  • Municipales : le coup de gueule de Michel Maffesoli contre les bien-pensants

    Municipales : le coup de gueule de Michel Maffesoli !!!Chateaubriand nous l'a appris: vu le nombre de nécessiteux, il faut être économe de son mépris! Et pourtant, les réactions aux résultats des dernières élections sont tellement affligeantes, qu'elles ne peuvent que susciter un tel mépris. La classe médiatico-politique est tellement déphasée, l'entre-soi est à tel point développé que ses commentaires harassent l'âme et laissent l'esprit pantois. Si bien que les discussions du café du commerce, à côté, apparaissent comme des sommets de subtilité théorique!

    Pour ma part, voilà longtemps que j'ai parlé d'une «transfiguration du politique». Celle faisant glisser la chose publique d'un contrat rationnel à un pacte émotionnel. Et faute de repérer une telle mutation, disais-je, on verrait se développer l'abstention ou, autre cas sur lequel les commentateurs font silence, la non-inscription sur les listes électorales. (Les jeunes de 18 à 24 ans, inscrits automatiquement sur les listes électorales, se sont abstenus à 64% ; un ouvrier sur deux n'est pas allé voter! )

    Il ne faut bien sûr pas juger les abstentionnistes ou les «non-inscrits», comme on l'entend trop souvent, à partir de critères moraux: refus d'engagement, égoïsme individualiste et autres jugements convenus. Il s'agit bien au contraire de cette secessio plebis d'antique mémoire qui s'exprime lorsque le pouvoir politique ne représente plus en rien la puissance populaire. Pour le dire en termes plus familiers: le ras-le-bol est une autre manière de dire: «cause toujours, tu m'intéresses».

    Saturation qui certes concerne le pouvoir en place, mais qui, d'une manière transversale, touche tous les partis «établis». Très précisément en ce qu'ils ne savent plus dire ce qui est vécu par le plus grand nombre. Ils n'expriment plus les préoccupations réelles des peuples, qui au contraire de ce qui est dit vont bien au-delà d'une seule inquiétude pour le pouvoir d'achat et le chômage, mais s'intéressent aussi à l'imaginaire, au rêve, à ce qui enchante ou réenchante le vivre-ensemble. Dès lors, ils ne peuvent plus les représenter. Les éléments de langage et autres langues de bois ne sont plus du tout en pertinence avec l'esprit du temps. Il n'est donc pas étonnant qu'ils soient considérés comme, tout simplement, impertinents!

    Impertinence particulièrement évidente pour les affidés de la «normalité normopathe» au gouvernement. Rappelons à cet égard la formule du vieux Marx, qui sur ce sujet en savait, d'expérience, un bon bout: «Les petits bourgeois n'ont pas de morale, ils se servent de la morale.»

    Mais cette instrumentalisation de la morale (ils préfèrent dire «éthique», ça fait plus moderne) ne fait plus recette. Et très rapidement, on se rend compte que leur fameux «sociétal» (loi sur le mariage pour tous, pseudo-lutte contre les discriminations, fausse protection contre leur propre volonté des personnes se livrant à la prostitution, développement des leçons de morale à l'école et propagande sur la parité et autres égalitarismes de genre), tout cela est pure diversion, forfanterie sophistiquée ou simple hypocrisie.

    Le vrai sociétal consisterait à prendre acte du fait que le libéralisme au sens d'un anti-étatisme et d'une relativité des valeurs n'est pas une monstruosité, ce qui implique que l'Etat providence et la morale publique ont fait leur temps: la laïcité au sens d'une neutralité rationaliste, la fraternité au sens d'un assistanat généralisé, le républicanisme au sens d'un refus des liens communautaires, toutes ces «évidences de la modernité» ne font plus sens . Ce qui ne signifie pas la fin des valeurs communes, bien au contraire. Mais un bien commun défini situation par situation, dans lequel le lieu fait lien, le terroir fonde l'appartenance. Il faut penser ce localisme (qui n'est pas l'imitation de l'ancien, mais une nouvelle forme d'attachement à la proximité et à la communauté) et agir en conséquence.

     C'est faute de prendre en compte le changement de cycle qui s'annonce, c'est quand on refuse de voir qu'un paradigme postmoderne est en gestation que l'on assiste au repliement sur soi et sur un passé nostalgique, dont le FN mais également les divers groupuscules d'extrême gauche (ex-trotskystes ou staliniens) sont l'expression. Mais de grâce ne voyons pas dans le vote FN la simple manifestation d'une crise économique ou d'un chômage récurrent. Le problème est bien plus profond qu'une mauvaise conjoncture. L'abstention, le phénomène de non-inscription, la non-participation aux procédures démocratiques, tout cela peut être compris aussi comme un nouveau «devoir civique».

     Ecoutons bien ce que disent les électeurs: «on veut essayer autre chose». Sans dire quoi, sans vouloir savoir quoi, sans programme sérieux, on le leur reproche assez du haut de la sphère technocratico-politique qui se gausse de ce populisme.

    C'est pourtant une manière de dire, en creux, que le vivre-ensemble ne repose plus sur le contrat social, comme une simple expression rationnelle de l'addition d'un individu rationnel à un autre individu rationnel, au travers de l'institution étatique! La République ne permet plus cette communion, cette expression des émotions collectives, ce sentiment que je ne suis pas seul face au destin, mais que nous affrontons ensemble un destin commun. On le voit bien, les grandes institutions de la République qui permettaient que s'éprouve ce contrat social, qu'il ne soit pas que des mots, mais aussi un sentiment, ne fonctionnent plus: école, partis politiques, syndicats, paroisses, œuvres sociales, autant d'institutions qui ne font plus sens commun.

    Être relié aux autres requiert un lien immédiat en un lieu qui devient lien. Peut-être est-ce là la nouvelle expression de la démocratie. Mais justement, les partis «traditionnels» qui n'ont pas d'expression locale particulière, pour qui souvent les élections locales sont un simple tremplin à une onction nationale, trahissent en quelque sorte cette démocratie de proximité.

    Dès lors, les électeurs s'en désintéressent ou sont prêts à essayer «n'importe quoi d'autre».

    Il y a bien une vraie passion pour les affaires de la cité: à condition qu'elle ne soit pas accaparée par une caste politique accompagnée de ses commentateurs journalistiques et pseudo-experts intellectuels. Elle s'exprime de multiples façons, hors des cadres connus. C'est là le terreau d'une revivification d'un politique transfiguré, attentif à la cité dans son entièreté.

     Michel Maffesoli, in Le Figaro 26/03/2014

    Michel Maffesoli, professeur à la Sorbonne, vient de publier, en collaboration avec Hélène Strohl, Les Nouveaux Bien-pensants (Éditions du Moment).


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique