• La justice dans la France de 2014 : indépendante et surtout impartiale !

      par André Pouchet dans Poing de vue
     

    Selon vous, à combien de mois de prison et à combien de milliers d’euros d’amende aura été condamné M. Laurent Ruquier

    qui, dans une émission de 2012, regardée par des millions de téléspectateurs, avait présenté un dessin de Charlie-hebdo figurant Marine Le Pen en étron fumant avec cette irrésistible légende : « Le Pen la candidate qui vous ressemble » ?

    Zéro mois de prison, zéro euro d’amende (voir Libération du 22/05/14).
    Le tribunal a en effet considéré à juste titre que ce n’était là que de l’humour licite et de l’honnête dérision.

    Selon vous, à combien de mois de prison et à combien de milliers d’euros d’amende aura été condamnée Houria Boutelja, laquelle, après avoir publié un pamphlet sobrement intitulé Nique la France, avait forgé le mot « sous-chiens » pour désigner ceux des Français qui n’ont pas comme elle la chance de pouvoir fièrement se revendiquer d’une origine étrangère (« Ces blancs qu’il faut rééduquer et qu’il faut bien nommer, moi, je les appelle « sous-chiens ».) ?
     Le 12/01/12, considérant qu’il n’y avait là qu’un innocent calembour, que rien ne permettait de considérer comme raciste, le Tribunal Correctionnel de Toulouse l’a fort sagement relaxée. 

    Selon vous, à combien de mois de prison et à combien de milliers d’euros d’amende aura été condamné M. Alain Bousquet, responsable du Parti de Gauche de Mélenchon, qui le 21/05/13, sur son blog, a comparé Marine Le Pen à « une truie qui chante » dont il faudrait « briser les os » ? Jusqu’à présent à rien du tout : j’ignore même s’il s’est trouvé un procureur pour l’inculper.
     En tout cas, cet intrépide combattant antifasciste, loin de flancher et de se dédire, assume courageusement ses propos et déclare non sans panache : « Dans la lutte contre les Le Pen tout est bon, c’est comme dans le cochon ! »

    Selon vous, à combien de mois de prison et à combien de milliers d’euros d’amende, aura été condamné le journal Le Monde, une publication ayant des centaines de milliers de lecteurs, qui, le 03/04/10, a publié un dessin de Plantu représentant le Pape en train de sodomiser un enfant, avec cette belle et spirituelle légende : « Pédophilie : le pape prend position » ?
    Pour le moment, quatre ans après les faits, à rien du tout.
    La défense de l’artiste a fait valoir qu’un tel dessin ne portait nullement atteinte à la religion catholique dans son ensemble car il ne concernait que le Cardinal Ratzinger, à titre personnel. Jugement mis en délibéré le 30 septembre (voir L’Express du 02/07/14).
    Comme on le voit, la justice, que l’on accuse parfois d’être expéditive, sait aussi, quand elle le veut, prendre sereinement son temps.

    Selon vous, à combien de mois de prison et à combien de milliers d’euros d’amende aura été condamnée Mme Anne-Sophie Leclere qui, en octobre 2013, alors qu’elle n’était pas encore exclu du FN dont elle s’apprêtait à défendre les couleurs aux municipales de Rethel (dans les Ardennes), avait placé côte à côte, sur sa page Facebook, la photo d’un petit singe avec comme légende : « A 18 mois » et celle de Mme Taubira avec comme légende : « Maintenant » ?
     Tout le monde le sait aujourd’hui, tous les journaux en ont parlé, elle s’est vu infliger 9 mois de prison (ferme bien sûr !), 5 ans d’inéligibilité et 50 000 € d’amende.
    Le tribunal de Cayenne a en effet considéré qu’il y avait là injure et, circonstance aggravante, injure raciste. 

    Cependant, au vu de ces différents verdicts, comment ne pas être choqué par cette flagrante incohérence de la jurisprudence, laquelle ne peut que laisser pantois un observateur qui se voudrait objectif et de bonne foi ?
     Quels sont donc, se demandera-t-il peut-être, les critères d’appréciation utilisés par nos magistrats pour évaluer la gravité de l’injure et de l’injure raciste ?
    Ne pourraient-ils pas être considérés comme un peu instables, fluctuants (attention, je n’ai pas dit « à la tête du client » !), en somme des critères souples, modulables selon les circonstances, à géométrie variable ? 

    Et le FN qui, pour les mêmes faits d’injure raciste et devant le même tribunal de Cayenne, se retrouve pour sa part condamné à 30 000 € ?
    Qu’en aurait-il été si la direction de ce parti n’avait pas, non seulement immédiatement désavouée Mme Leclère mais ne l’avait aussi, dans la foulée, destituée comme candidate et exclue des rangs du parti ?
    Celui-ci dans ce cas eût-il été condamné à 300 000€ d’amende ? Ou à plus lourd encore ?

    Un lecteur du JIR a pris la plume (le 18 juillet) pour dire qu’il trouvait la condamnation de Mme Leclère parfaitement normale et qu’il ne comprenait décidément pas pourquoi certains avaient l’audace de s’en émouvoir.
    Dans les commentaires sur Clicanoo, certains concitoyens humanistes vont même jusqu’à affirmer que, pour cette femme, ce n’était pas assez cher payé.
    Alors on s’interroge à propos de ces lecteurs du JIR.
    S’agit-il bien de braves Réunionnais habitant au Tampon ou ailleurs, et non d’individus fanatiques qui aimeraient vivre en Corée du Nord, ou encore d’agents retraités de la Stasi mal rééduqués ?
    On se pince, on se dit que ça va passer, qu’on a fait un vilain cauchemar… 

    Je ne mentionnerai que pour mémoire le fameux « mur des cons », sur lequel des magistrats primesautiers, pour se délasser de leur aride labeur quotidien, allaient naguère se défouler gentiment en clouant au pilori de vilains pékins ridicules dont les opinions politiques n’avaient pas l’heur de leur plaire, parmi lesquels, outre le précédent président de la République et certains de ses ministres abhorrés, d’odieux parents de victimes…

    L’affaire est, parait-il, encore à l’instruction.

    Dans quelques années peut-être serons-nous avisés qu’un non-lieu – à juste titre, je m’empresse de le dire ! – aura fini par être prononcé sur cette affaire abusivement montée en épingle.

    votre commentaire
  • Nouvelles manifestations pro-palestiniennes en France.

     A Lille, un défilé a réuni 900 personnes selon la police, entre la fin de la matinée et le début de l'après-midi, sans débordements.

    A Sarcelles, dans le Val-d'Oise, des centaines de sympathisants propalestiniens se sont rassemblés cet après-midi près de la gare de Garges-Sarcelles (Val-d'Oise), en dépit d'une interdiction de manifester :

    S

    0
    1
      18h15 : une synagogue située dans le Val d'Oise, vraisemblablement à Sarcelles, a été en partie incendiée.
    Le commissariat de la ville de Garges-lès-Gonesse a été attaqué.

    Une centaine de personnes sont parvenues à envahir les lieux ce dimanche en fin d'après-midi.
     Michel Janva

    http://by-jipp.blogspot.fr/


    votre commentaire
  • Droit de vote des étrangers : le jour où la France mourra (par Joris Karl)

    François Hollande l’a réaffirmé sans trembler lors de son entrevue du 14 juillet : le coup de grâce sera porté à la France en 2016. Des paroles assassines sorties d’un visage inexpressif à en crever : l’exécuteur testamentaire de 2000 ans d’histoire a une gueule de poisson mort.

    Cette année 2016, sera, d’après le président en fonction, « celle des réformes constitutionnelles », et parmi celles-ci, outre une modification du mode de scrutin, « le droit de vote pour les étrangers extra-communautaires ». Traduction : pour le monde entier. Peut-être même les touristes qui sait, on aura bien un ou deux cinglés, un écolo ou un socialo-taubiresque pour nous pondre une ignominie de plus.

    Le droit de vote des étrangers, cette monstruosité juridique, figurait déjà au programme du candidat Mitterrand en l’an de grâce 1981. Mais en ce temps-là, la pilule était trop grosse à faire avaler au peuple de France. Déjà qu’on lui avait scandaleusement interdit de s’exprimer sur l’abolition de la peine de mort ! Au royaume de l’Anti-France, chaque coup de poignard en son temps…

    Néanmoins, le projet fou, obsessionnel chez tous les ennemis du Drapeau, demeurait blotti bien au chaud sous le ventre de la gauche immonde. « Patience » chuchotaient dans l’ombre les grands maîtres du secret, on attendrait simplement que le travail de sape des médias et de l’éducation nationale fasse son œuvre, que soit achevé l’élimination de tout sentiment d’appartenance, que soit gommé toute identité parmi les braves gens réduits à de simples moutons scotchés à TF1.

    Et puis, le moment voulu, on commencerait à sortir des sondages mirifiques, comme celui publié par l‘Express en 2013, dans lequel il était affirmé que « 54 % des français souhaitaient que l’on étende le droit de vote aux étrangers non communautaires ». Un peu comme si on vous disait les yeux dans les yeux que la majorité de vos neurones souhaitait que vous vous flinguiez ce soir.

    La piétaille du service public de Ruquier à Caron vous bassinera avec cette « avancée sublime dans la citoyenneté partagée et universelle ». La troupe de choc de Canal plus, fera le job de son côté, traquant telle une milice, les mauvais français « rabougris et refermés sur eux-mêmes ». Le très fun Ariel Wizman, ajoutera sans doute « avouons-le, ceux qui sont contre la réforme sont plutôt ruraux, pas diplômés, c’est la France qui souffre môssieur ».

    Seul motif d’espérance, avant ce déluge d’imprécations, la majorité pour faire basculer la République dans l’après-France sera dure à constituer. Mais Hollande a sûrement mijoté un coup fourré pour y parvenir. Si une telle réforme voyait le jour, le grand livre de l’histoire de France se fermerait brutalement. Et certains le jetteraient aux flammes avec jubilation. Allons-nous les laissez faire ?

    Source


    votre commentaire
  • Une retheloise livrée aux robins de Cayenne : la dictature antiraciste franchit un nouveau cap!

    taubira monster.jpgChristiane Taubira s’est tue quand une Blanche a été violée et battue collectivement par plusieurs Afro-Maghrébins à Évry le 30 mars 2014, comme l’ensemble de la classe politique. Trois mois et demi après les faits, plus aucun médiat – pour ceux qui en avaient parlé – n’évoque ce crime.
    Un silence qui tranche avec la surmédiatisation des persécutions contre l’ancienne tête de liste du Front national (FN) à Rethel Anne-Sophie Leclère qui, pourtant, n’avait que publié sur un compte Facebook peu fréquenté une image à caractère humoristique mettant en scène un singe et Christiane Taubira.

    Cette dernière avait feint de ne pas se préoccuper de l’affaire : se plaçant dans une position victimaire chère à son peuple, elle affirmait ne pas « vouloir en faire un feuilleton ». Elle s’était pourtant servie de ce simple visuel pour créer de toutes pièces une affaire aux rebondissements très étudiés : ovation à l’Assemblée antinationale, tribune dans Libération et, bien entendu, une plainte ordonnée par la ministre de la Justice du gouvernement d’occupation via le mouvement antifrançais Walwari, fondé par Christiane Taubira et son ex-conjoint, dont l’une des cadres est Nolywé Delannon, fille de Christiane Taubira, une association qui était domiciliée à la permanence électorale de Christiane Taubira, pour défendre les intérêts de Christiane Taubira. La séparation des pouvoirs n’est pas le fort du Parti socialiste et de ses alliés. Un Français ne peut pas porter plainte contre un ministre par les voies ordinaires, mais un ministre le peut, avec l’ensemble des moyens du système, pour écraser un citoyen qui refuse l’invasion de sa terre, la destruction de la famille et la décadence de son pays dans une vendetta menée au nom de l’anti-France.

    Cette bataille de l'offensive antiraciste s’est achevée hier à Cayenne. Alors que les prétendus faits avaient été commis en métropole, c’est dans le fief de Christiane Taubira, qui en revendique l’indépendance contre la France, que s’est déroulé le procès d’Anne-Sophie Leclère.

    Anne-Sophie-Leclere-011.jpgElle a écopé mardi deneuf mois de prison ferme et 5 ans d’inéligibilité et 50 000 euros d’amende.

     La violence de cette condamnation est extraordinaire, quand on se souvient qu’en janvier, le violeur d’une handicapée à Nice avait écopé de 6 mois de prison et que 5 hommes avaient été relaxés après le viol collectif d’une personne déficiente mentale à Chalais.

    Concernant deux des plus importants corrompus de ces 20 dernières années, rappelons qu’Alain Juppé n’avait écopé que de 14 mois de prison avec sursis sans la moindre amende ; le concussionnaire juif Patrick Balkany n’avait écopé lui que de 15 mois de prison avec sursis et une faible amende, environ 40 000 euros actuels, au regard des sommes spoliées. Leur condamnation n’avait été accompagnée que de faibles peines d’inéligibilité : un et deux ans.

    Dans cette affaire, le Front national a également été condamné à 30 000 euros d’amende.

    Tout ce que la France compte d’ennemis s’est réjoui de cette scandaleuse décision.

    « La condamnation de Mme Leclère à 9 mois de prison ferme – fait rare voire inédit –, […] vient rappeler que le racisme est profondément attentatoire au vivre-ensemble et que le laisser prospérer ou le tolérer dans la République ne saurait être admis »lâche le groupuscule SOS Racisme qui n’a pas eu un mot pour la victime du viol raciste d’Évry. L’avocat juif de la LIC(R)A (Ligue internationale contre (le racisme et) l’antisémitisme) a justifié cette condamnation tout en pointant son caractère politique et antifrançais :« Les juges de Cayenne on voulu envoyer un message, un coup de tonnerre, un coup de semonce en disant “ça suffit”. La justice est là pour cela, pour dire, pour envoyer un message à l’ensemble de nos concitoyens [sic] : on ne peut pas tout faire dans ce pays et le racisme et l’antisémitisme sont des délits et des délits à part entière qui doivent être condamnés sévèrement quand un trouble à l’ordre social est important. Alors évidemment il y a peut-être un particularisme local à Cayenne. Il est évident qu’à Cayenne on a voulu envoyer un message à la métropole, c’est évident. Ces magistrats sont des magistrats républicains ».a-t-il déclaré, tout en prenant la défense du FN : « La condamnation prononcée à l’égard du Front national me paraît juridiquement discutable »

    Mercredi, l’ancienne candidate du Front national a fait appel de ce jugement inique.    SOURCE


    votre commentaire
  • Résultat de 40 ans de colonisation migratoire : intifada à Paris

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique