• Par:Pieds Noirs 9A..Comme quoi, l'arrivisme mène à tout.

    Article N°2002 du 03 Mars 2015 ..

    Comme quoi, l'arrivisme mène à tout.


    Quand Jean-Vincent Placé racontait "n'importe... par Lopinionfr  

    Comme quoi, l'arrivisme mène à tout.Le sénateur d’Europe Ecologie Les Verts, Jean-Vincent Placé revient sur les propos qu’il avait tenus pendant l’affaire Leonarda..La plupart des affirmations de Placé sont le plus souvent déplacé ... Ce vert est un vrai ver a envenimé la France entière dont il s'en fout . faire la girouette comme beaucoup de politiciens d'ailleurs , pour seulement sauvé sa gamelle ,encore un parfait anti France ,seulement pour faire son beurre ..comment voulez vous faire confiance à ce genre d'hurluberlu ,et les français vote pour des mecs prêt a vendre père et mère et ses enfants avec ..Les sièges éjectables comme le Karcher d'ailleurs et bien en panne en France ..Enfin le pays ou tout se décompose .Alors que nous avons des SDF Français dans les rues qui souffre ,et que dit Placé de cela et tout les autres aussi d'ailleurs .. ??Cela est vrai EUX ne paie pas d'impôt ,donc se sont des résidus de la société ..Alors on soigne les étrangers pour se faire gonfler les urnes ..

    "Je me souviens, j'étais allé à une émission, j'avais raconté n'importe quoi. Et je m'en veux encore, parce qu'à un moment on se dit: 'le parti pense ça, moi je vais raconter ça, pour pas avoir des embrouilles avec  les copains du parti'"

    Amnésique?? Prendre position sans connaître le dossier?? Promesses non tenues?,......
    Comment encore croire aux dires politiques?? prendre les Français pour des cons..La proximité d'élections le rend malades quitte a faire du n'importe quoi et c'est ce qu'il fait d'ailleurs ..

    COMBIEN A COÛTÉ LA FAMILLE DE LÉONARDA Cher Monsieur Vincent Placé aux contribuable Français ,alors que nous avons des SDF que l'état  UMPS n'on jamais rien fait et de cela pour les élections personne en parle ..!!! Mais alors que font ses Hommes en politique..., là est la question ???.

    Les Dibrani, la famille de Léonarda, a coûté cher aux contribuables français. Quel est le coût de la famille de Léonarda pour les contribuables français ?

    Les Dibrani, la famille de Léonarda, a coûté cher aux contribuables français. Quel est le coût de la famille de Léonarda pour les contribuables français ?

    Coût de la famille de LéonardaLa famille de Léonarda bénéficiait en effet de chèques-repas, d’aides financières de la mairie de Levier ( Doubs), ainsi que d’aides d’une association pour acheter des cigarettes… La famille Dibrani a été prise en charge par le centre d’accueil des demandeurs d’asile (Cada) dès son arrivée en France en septembre 2009.

    La famille de Léonarda a alors bénéficié de l’ mensuelle de subsistance à laquelle ont droit tous les demandeurs d’asile. La famille de Léonarda a également pu profiter de la CMU. Le dossier de la famille Dibrani a ensuité été transféré du Cada au Conseil général qui continuera de lui verser 350 euros par mois d’allocation et s’occupera de lui renouveler la CMU tous les 4 mois.

    Le Comité de soutien des sans-papiers a ensuite pris le relais et a payé l’aide juridictionnelle pour le deuxième recours, ainsi que le voyage aller-retour pour l’audience à Paris, la prise en charge régulière des courses alimentaires, des cartes de téléphone et du tabac pour Resat Dibrani.

    Les services sociaux de la ville de Levier ont accordé à la famille de Léonarda de nombreux chèques de 60 à 70 euros pour le ravitaillement au supermarché.

    Le Figaro s’est livré à un petit calcul du véritable coût de la famille de Léonarda pour les contribuables français.

    La famille de Leonarda ( 2 adultes et 5 enfants) est arrivée il y a 4 ans et 8 mois en France et a été prise en charge par le Cada.

    Les demandeurs d’asile hébergés en Cada bénéficient de l’allocation mensuelle de subsistance 718 euros pour un couple et 4 enfants + 110 euros par enfant supplémentaire.

    L’allocation temporaire d’attente, dispositif prévu de manière subsidiaire à l’hébergement, s’élève à 11,20 euros par jour et par adulte en 2013. Une place en Cada coûterait en moyenne 24 euros par jour et par personne en 2013.

    La dépense moyenne par élève/an s’élève à 8 312 euros, le montant de l’aide juridictionnelle  s’élève à 1200 euros par an, et les dépenses de santé ( sécurité sociale + CMU) s’élèvent  à 2 900 euros en moyenne par immigré clandestin chaque année.

    La scolarité de Leonarda, qui était absente un jour sur trois de l’école, a donc coûté34 577,92 euros ( 8312 euros par an durant 4,16 ans).

    L’ allocation mensuelle de subsistance pour la famille de Léonarda représente uncoût total de 9 936euros en un an. L’ allocation temporaire d’attente, versée seulement aux parents de Léonarda, a coûté 8 716 euros par an. Les places en Cada de la famille de Léonarda ont représenté un coût de 61 320 euros par an. L’ aide juridictionnelle pour la famille Dibrani a coûté 1200 euros par an. Les dépenses de santé de la famille de Léonarda se chiffrent à 20300 euros par an. Le coût du renvoi de la famille de Léonarda au Kosovo s’élève à 88 515 euros. Quant à l’aide au retour volontaire, elle représente un coût de 7500 euros pour la famille de Léonarda.

    Au total, la famille de Léonarda a coûté 107 013,33 euros par an aux contribuables, soit un coût global de 594 697,118 euros.

    Quant au retour de Leonarda en France, seule et durant 3 ans jusqu’à sa majorité, scolarité incluse, son coût s’élèverait à 150 000 euros.

    MAJ: et ce n’est pas tout ! En effet, l’ Etat français continue de payer pour Leonarda depuis son retour au Kosovo..

    Pieds Noirs 9A..



    votre commentaire
  • Par :Pieds Noirs 9A..Chanson écrite du temps de Sarko va comme un gant aujourd'hui ..

    Chanson écrite du temps de Sarko va comme un gant aujourd'hui ..

    Ils sont tous à se lamenter que le FN "monte", mais dès qu'il y a quelqu'un qui a des idées,c'est à qui sera le premier à le démolir..........
    Donc, le FN continue à monter.............Comment voulez-vous que ce pays se reforme et prenne en compte l'avis de beaucoup de Français, qui ne votent plus. Un système" Stalinien" à la Française bien rodé. On prend les mêmes et on recommence la même tambouille .. Maintenant ne se serviront plus des musulmans ,car ils commencent à faire leur parti ..Ne sauront plus ou fourrée la carotte ..Tous dans la même auberge Espagnole à faire les fous  "UMPSFN" Non Français ne rêver pas !!! ..

    La  guerre des "mafioso" Mandon, Le Guen, Le Roux pilonnent Sarkozy et son "FNPS"

    Je vous propose de rire un peu .. "Ou l’âne se fout du mulet " .. 

     Cette chanson écrite du temps de Sarko va comme un gant à Hollande.et son parti ..

    Cette dame c'est fait piégé et qui lui relève un "pieds de nez" ,de constater le résultat aujourd'hui..OUI !!!...il pleut ,il pleut,il pleut ,voici venir l'orage ,tu peux plier bagage ,dégage,dégage ,dégage ..

     

    Européenne  Avec 14,7 % des voix, le Parti socialiste arrive, sans surprise, en troisième position. S'il recule par rapport aux dernières élections européennes (16,5 % des voix en 2009), il ne tombe cependant pas sous son seuil historique de 1994, quand la liste conduite par Michel Rocard avait obtenu 14,5 % des suffrages.



    votre commentaire
  • Par: pieds Noirs 9A..Béhachël fouteur de trouble dans le monde ..

    Article N°2006 du 05 Mars 2015..de recherche de fond dans archives classés BH781 /BH840..De nombreuse vidéo retiré cause de non fonctionnel .. 

    Béhachël fouteur de trouble dans le monde ..

     BERNARD OU LA NAISSANCE D’UN (FAUX) PROPHETE ..

    Béhachël fouteur de trouble dans le monde ..

    Le 5 Novembre 1948, en Algérie Française naissait le petit Béhachël ..

    Béhachël fouteur de trouble dans le monde .. Mesdames ,Mesdemoiselles ,Messieurs ,ce n'est qu'un petit aperçu de notre petit combattant chef de guerre  qui a entrainait presque tous les présidents dans un engrenage pas possible ou de nombreuses victimes civils innocentes humaines ont succombés ..Et pourtant et un homme de gauche voir communiste ...Cet homme quand prendra enfin sa retraite  et de pouvoir arrêter de faire du mal a l'innocence pour seulement faire de l'argent dont je pense assez pour la fin de sa vie .. 

    La chute des anges avait fait tomber sur la petite ville de Béni Saf son plus perfide, son plus maléfique et son plus vil guerrier, mais également son plus magnifique, son plus charismatique et son plus dangereux champion, Béhachël l’ange des ténèbres, BHL le faux prophète auto proclamé  . Bernard-Henri Levy le philosophe milliardaire était né.

    S’autoproclamant écrivain et philosophe, Bernard Henri Levy, est avant tout un terrible guerrier médiatique, son rôle en tant que faiseur de guerre ne fait plus aucun doute, son rôle de philosophe et de penseur, lui étant très discuté et très discutable...

    L’Empire a besoin de détruire la France, et pour réussir ce que le Saint Empire Romain Germanique, l’Empire d’Angleterre, l’Empire des Habsbourg et l’Empire Nazi n’avaient pas réussi, ils ont envoyés, du fin fond des enfers, Béhachël, l’ange des ténèbres, le destructeur de nations, le maitre du mensonge.

    Et il y en a des nations et des morts à son tableau de chasse, Yougoslavie, Serbie, Libye, Syrie et maintenant Ukraine et bientôt Russie disons aujourd'hui L'Ukraine ... En ayant réussi à soumettre la France à l’Empire, à défaut de la détruire (dans combien de temps réussira-t-il ??) Béhachël s’est accaparé la puissance de la diplomatie Française et sa force militaire, lui permettant, partout, sous le regard bienveillant de ses maitres, de porter la mort et le chaos dans les pays qui a foutu son petit nez ou des civils innocentes ont péri sous les décombres ..

    Béhachël, même s’il attise toutes les haines et recueille toutes les soumissions des traitres et des lâches tremblant devant sa puissance, est reconnaissons-le, un adversaire terrible et extrêmement dangereux, en passe de réussir à lui seul, la ou des empires ont échoué. Lui le tout puissant réussit a tout les coups ou presque ..  

    Nous devons donc, ne pas considérer le champion de l’Empire à la légère, bien trop de personne le dénigrant d’imbécile, d’idiot, de crétin, de botul, Béhachël n’est rien de tout cela, bien au contraire, il est la malice, la ruse et le machiavélisme incarné, et applique depuis longtemps, implacablement, son plan de domination, et il serait temps de l’arrêter au lieu de l’insulter. Il serait capable s'il le faut faire détruire la France par sa vente d'armes a autrui ..Béhachël et le dieu seul de ce qui reste de l'empire Français ,c'est le Napoléon a la botte de la grosse finance .(gros manitou)qui dirige le monde ..

    "Mais qui est vraiment cet agent de destruction, et quel est son plan, analysons Béhachël pour comprendre qui il est et ce qu’il veut."

    Donc né le 5 novembre 1948 à Béni Saf, au sein d’une famille juive dans une Algérie encore Française. Il est le fils d'André Lévy, qui s’est illustré en combattant dans les troupes des volontaires Internationaux qui combattirent le régime de Franco en Espagne, et de Dina Siboni, issue d’une famille juive très pieuse et pratiquante dont le grand père était rabbin de Tlemcen en Algérie. Il a un frère Philippe et une sœur, Véronique, qui foudroyera, Bernard en se convertisant au Christianisme.

    Bernard, qui n’est pas encore BHL (une vedette de l'exploit), nait donc dans la bourgeoisie Française d’Algérie qui était département Français de la France jusqu'à 1962, il passe ensuite plusieurs années au Maroc, alors encore sous protectorat Français, ou son père fait fortune, en effet, en 1946, André Levy fonde la Becob au Maroc, une société d’importation de bois exotiques africains et de résineux, "rachetée par le groupe Pinault-Printemps-Redoute en 1997". Cette entreprise assurera le futur (étoile) de BHL, lui assurant une fortune colossale lui permettant de mener ses combats.

    En effet, après la vente de l'entreprise, Bernard-Henri Lévy est resté actionnaire et administrateur de plusieurs sociétés. Il est à la tête de la société civile immobilière Finatrois.et c'est un ancien actionnaire de la société de production de cinéma Les films du lendemain.

    BHL est également au conseil d'administration de la Société d'édition Grasset et Fasquelle. En 1996, le magazine économique "Challenges" classe la famille Lévy  d'après mes chiffres en mains si parfois je ne me trompe pas ,comme 187e plus grosse fortune Française avec 455 millions de Francs.

    Mais revenons à ses débuts à lui, fortement marqué par l’argent de papa, en 1954, la Famille Lévy s’installe à Neuilly sur Seine, ou Bernard va faire ses études, au lycée Pasteur de Neuilly sur Seine puis deux années préparatoires au lycée Louis-le-Grand, il entre en 1968 à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm où il a comme professeurs Jacques Derrida et Louis Althusser.

     Il publie un premier article dans la revue Les Temps modernes intitulé « Mexique, nationalisation de l'impérialisme » à la suite d'un séjour au Mexique en 1969, commençant sa carrière d’agent de subversion.

    Mais c’est véritablement à partir de 1970 que Bernard va connaitre son éclosion en BHL, élève de l'École normale supérieure de la rue d’Ulm, il est reçu à l’agrégation de philosophie en 1971, de cette époque, son condisciple Jean-Luc Marion, aujourd'hui académicien Français et professeur à Paris IV-Sorbonne et à l’université de Chicago se souvient :

    « Bernard a toujours été BHL. Je l'ai vu vraiment pour la première fois quand il a intégré l'École normale supérieure, un an après moi, en 1968. Évidemment, il travaillait beaucoup, avec beaucoup d'efficacité et de talent. Sinon, comment aurait-il intégré dès son premier essai ? Mais il ne travaillait pas d'abord ni surtout pour accomplir ses devoirs vis-à-vis de l'institution universitaire. Il avait son propre programme, depuis le début : publier, faire savoir des choses tragiques et, à l'occasion, se faire connaître. [...] Bernard avait tout pour devenir un professeur d'université. Il ne lui manquait que l'envie. Mais la sienne le portait vers Camus ou Malraux plutôt que vers Merleau-Ponty ou Husserl. »

    En septembre de la même année, il écrit dans "Combat "un long reportage consacré à l'Irlande du Nord ainsi qu'une série d'articles et d'enquêtes sur le monde paysan Français dont la thèse rejoint la problématique maoïste et montre comment la lutte des classes s’invite dans les provinces Françaises, il s’engage ainsi dans l’axe de combat de l’époque, à savoir l’idéologie Trotskiste de l’O.C.I, le petit bourgeois BHL se cachant derrière le clerc révolutionnaire tantôt Maoïste, tantôt Trotskiste, mais toujours Stalinien.

    Grace à Charles Bettelheim, professeur d’économie proche de Louis Althusser, il voyage au Bangladesh durant la guerre de libération contre le Pakistan. Il consigne les analyses de ce voyage qui sera la source de son premier livre, "Bangla-Desh, Nationalisme dans la révolution", paru en 1973. Ce premiers ouvrage sera par la suite caractéristique de « l’œuvre » de BHL qui, même si elle est présenté comme philosophique, n’est en réalité que des petits reportages de guerre capable d’être réalisé par n’importe lequel journaliste. De retour en France, il est chargé de cours d’épistémologie à l’université de Strasbourg.

    Mais vous l’auriez compris, l’Université de Strasbourg ne l’intéressait absolument pas, en 1974, il crée la collection « Figures » chez Grasset, qui, lui appartenant, est la seule maison d'édition qui accepte de publier, à perte, ses ouvrages, et lance avec Michel Butel le quotidien "L'Imprévu "qui ne rencontre pas le succès et cesse sa parution après onze numéros. Déçus cherche à se convaincre autrement..

    Parallèlement à sa carrière d’éditeur raté, il fait partie jusqu’en 1976 des conseillers de François Mitterrand au sein du prétendu « Groupe des Experts » où il siège en compagnie de personnalités politiques comme Michel Rocard, Laurent Fabius ou Édith Cresson. se retrouvant un peu en famille .

    François Mitterrand, dans son livre "L'Abeille et l'Architecte" évoque BHL :

    « J’ai connu Bernard-Henri Lévy alors qu’il venait d’entrer à Normale supérieure. Je me flatte d’avoir pressenti en ce jeune homme grave le grand écrivain qu’il sera. Un danger le guette : la mode. Mais la souffrance, amie des forts, le sauvera. Tout l’y prépare. Je ne m’inquiète pas de ce goût de plaire qui l’habite et l’entraîne aujourd’hui hors de son territoire. Quand il s’apercevra qu’il possède en lui-même ce qu’il cherche il reviendra à sa rencontre. Le voudrait-il qu’il n’échapperait pas au feu qui le brûle. Il a déjà dans le regard, ce dandy, de la cendre. Peut-être me trompé-je, peut-être cédera-t-il aux séductions du siècle au-delà du temps qu’il faut leur accorder. J’en serais triste. J’accepte qu’il dépense encore beaucoup d’orgueil avant de l’appeler vanité. J’ai apporté de France avec moi La Barbarie à visage humain que j’annote pour mes chroniques. C’est, à l’image de son auteur, un livre superbe et naïf. Superbe par le verbe, le rythme intérieur, l’amère certitude qu’il n’est qu’incertitude. Naïf par l’objet de sa quête, qui le fuit dès qu’il en approche. […] Bernard-Henri Lévy, caressé, adulé, propulsé, trituré par les média, adieu sourire de connivence, geste ailé d’une main amie, adieu langage à demi-mot ? Non, au revoir. »

    Eloge particulière de la part d’un président particulier allié au communisme, pour un écrivain qui jongle entre passion et haine pour le Marxisme, en effet, le 30 juin 1975, dans Le Nouvel Observateur, devenu dès lors, on ne sait pourquoi, Le journal de BHL , il salue la parution aux éditions du Seuil de "La Cuisinière et le mangeur d'hommes", d'André Glucksmann, où il établit un parallèle entre le nazisme et le stalinisme, en attribuant à Marx la responsabilité du goulag.

    Issu de la mouvance maoïste et rompant avec elle, Glucksmann appelle à entreprendre une critique de fond du marxisme, à partir d’une réflexion sur le totalitarisme, alors qu’Alain Badiou, issu de la même mouvance, afirme que remettre en cause les principes du marxisme, c’est « jeter le bébé avec l’eau du bain » et que « la démocratie n’est rien d’autre qu’un outil de propagande du capitalisme. »  c'est d'ailleurs pour cela  que la démocratie n'existe peu ou plus avec nos politiques  d'aujourd'hui ..tous des destructeurs des nations au lieu de les protégés Breff !!!...et c'est avec cela que notre petit BHL va progressé et ce prendre en mains ainsi, ce retrouvé dans son vrai rôle...de (destructeur)..

    C’est le début du changement de veste, BHL en tête, que tous ces pseudo intellectuels, vont opérer à partir de là, passant du Marxisme Léninisme qu’ils prônaient lors de la 1ere révolution coloré de l’Histoire, qu’a été ce fameux et oui Mai 68, vers le néo Libéralisme US.

    Nous voila maintenant BHL à la conquête de France ;

    Glucksmann le rejoint chez Grasset, où se forme un courant philosophique représenté par des auteurs très différents les uns des autres, courant que la presse nommera « les Nouveaux philosophes » (terme choisi par BHL!!!), on assiste alors à l'émergence du nouveau en philosophie, qui pose nécessairement un problème que Michel Foucault définit :

    « L’épreuve décisive pour les philosophies de l’Antiquité, c’était leur capacité à produire des sages ; au Moyen Âge, à rationaliser le dogme ; à l’âge classique, à fonder la science ; à l’époque moderne, c’est leur aptitude à rendre raison des massacres. »

    La guerre que vont mener BHL et ses nouveau philosophe consistera à détruire le Marxisme, dont ils venaient tous, en l’attaquant comme ils le font tout le temps, en racialisant le débat, en traitant ses adversaires de Fascistes (techniques apprises dans les écoles de l’O.C.I que BHL retourne d’une main de maitre contre ses propres concepteurs), pour en réalité, promouvoir le néo libéralisme comme seule alternative de liberté et de droit de l’homme.

    Le communisme, et on le voit avec le destin politique d’un Georges Marchais et sa fameuse lettre sur l’immigration  était trop risqué pour une société mondialisé et américanisé, il fallait donc le détruire, après l’avoir utilisé contre De Gaulle, faisant chuter le dernier gouvernement insoumis à l’Empire Américain.

    Ce fût le véritable but de BHL et de ses nouveaux philosophes, transformé le Partit Communiste Français en groupuscule inexistant prônant un socialisme pro immigré et pro femme laissant tomber son électorat populaire et surtout sa lutte des classe, transformée en lutte des mœurs .Dont d'ailleurs 68 en a été le cas et faire progressé la destruction de la France et d'autre pays par la même occasion ou encore beaucoup de Français qui non rien compris à cette manipulation d'étudiants de bonne bourgeoisies , déstabilisé la famille et la nation toute entière ..

    BHL avait là sa première victoire, après avoir fait tomber De Gaulle avec son ami Cohn Bendit, BHL faisait tomber le Communisme Français, en gros l’essence du Conseil National de la Résistance, âme de la France, composé des gaullistes et des communistes étaient tombé, l’âme de la France était mortellement touché, ne restait plus à BHL, qu’a l’achever.

    Et BHL, devenu Béhachël, le destructeur de nations, allait le faire méticuleusement, plaçant ses pions…

    Le premier fut "La Barbarie à visage humain," publié en 1977, ou il remet en cause les principes de la révolution conçue par ce qu’il appelle « l’idéologie du désir », rien à voir avec la critique de Clouscard , la ou il dénonce la tentation totalitaire liée, selon lui, à ce qu'il appelle « la lumière » ou encore « l'optimisme » inscrit au plus profond de la raison qui fonde historiquement la philosophie et accompagne son développement jusqu'au présent. Prenant comme exemple la révolution culturelle chinoise, pourtant magnifié par ses amis Maoistes, il combat l’idée d’une providence rationnelle, en tout cas immanente, naturelle, qui mènerait nécessairement les hommes vers une « société bonne » méthodiquement « épurée » de ses éléments « corrupteurs ». D’où la nécessité, de réhabiliter ce qu'il appelle « le pessimisme », c’est-à-dire la vigilance face au désir d’adhérer à une révolution conçue comme purement positive, au moins dans sa finalité, que ce soit en termes théologiques, kantiens, hégéliens, bergsoniens, marxistes ou fascistes.

    En gros, pour Béhachël, les peuples doivent accepter leurres futures soumissions à la Mondialisation destructrice Américaine, car son refus serait en réalité un retour au Nazisme le plus dur, après avoir tué le Marxisme, Béhachël tente de tuer l’idéal de liberté et d’indépendance des peuples, de plus dans un ouvrage vulgaire, sans pensées, sans réflexion réelle à part l’idéologie parfaitement claire du héraut du libéralisme qui fera que Gilles Deleuze déniera à son auteur le statut de philosophe, pour le ravaler à celui de publicitaire sous le label de BHL.

    Cet échec, littéraire et politique,lui feront comprendre que même blessé à mort, la France résiste à sa puissance, et il a compris, malheureusement, que cela était à cause de sa culture, à cause de sa civilisation hélléno-chretienne.

    Sa deuxième attaque fut donc terrible, "le Testament de Dieu", en 1979, prolongement de son premier ouvrage, Béhachel y oppose la raison grecque, c’est-à-dire l’âme même de notre civilisation, nécessairement optimiste et tragique, selon lui, et la loi juive, pessimiste, mais qui laisserait entrevoir comme l'envers du tragique :

    « Si l’on convient d’appeler « tragique » la conception des choses qui dit la pénible dramaturgie du Mal mué en Bien, et « pessimiste » celle qui conte la simple et brute pénibilité d’être homme, homme voué au Mal, au Mal intotalisable, alors il faut conclure, contre l’air du temps une fois de plus, que le Tragique est l’élément même de l’oppression et le pessimisme, peut-être, le point de vue de l’opprimé. »

    Voilà la saillie de Béhachël, la raison grecque, donc la raison tout simplement, et tout ce qui en découle, le beau, le vrai, le juste sont la cause de ce qui rend l’Homme intrinsèquement mauvais, retournement dialectique digne du Diable en personne. Heureusement son ange Béhachël n’as ni son talent, ni sa culture, et avec le Testament de Dieu, ou Béhachël se rêve prophète, il ne fait que porter une piteuse attaque, inventant des mots qui n’existe que dans sa tête, et une logique pitoyable qui n’arrive jamais à masquer les absurdités de son argumentations et les mensonges qu’il prend en exemple.

    S’attaquer à Socrate, Platon et Aristote, Béhachël n’en as pas les moyens et sa diatribe va déclencher lyre des vrai penseurs et philosophes de France qui vont prouver l’indigence de Béhachël, dans un dernier sursaut de résistance, sans néanmoins parvenir à le stopper.

    Philippe Sollers, est le premier à frapper, dans Le Nouvel Observateur du 30 avril 1979, à propos du Testament de Dieu :

    « Quel livre scandaleux qui se permet l’insolence de douter du miracle grec et de parler du génie du christianisme ! Voici la première critique systématique de « l’Antiquité dans les têtes » (autrement dit de tout le savoir universitaire ou peu s’en faut). […] Ce qui se dévoile est ceci, contraire sans aucun doute à toute vision du monde philosophique : il n’y a pas « la Religion » d’un côté et, de l’autre, autre chose qui serait « la Raison » enfin débarrassée de la Religion. Mais plutôt le fait qu’il n’y a de toute façon, quoi qu’on en dise, que des religions, et que les pires sont celles qui se dénient comme telles, y compris au nom de la science. »

    L'historien Pierre Vidal-Naquet relève plusieurs grossières erreurs factuelles dans ce livre et il est appuyé dans sa critique par le philosophe Cornelius Castoriadis.

    Ainsi, la controverse de  Gilles Deleuze lors de la sortie de La Barbarie à visage humain, est cette fois ci appuyé par la critique des erreurs historiques par Pierre Vidal-Naquet.

    Cornelius Castoriadis  vas alors  relever  l'imposture philosophique du « philosophe », Castoriadis dénonce dans Le Testament de Dieu des objectifs bien différents de ceux énoncé par Béhachël :

    « Que l’industrie des médias fasse son profit comme elle peut, c’est, dans le système institué, logique : son affaire, c’est les affaires. Qu’elle trouve des scribes sans scrupule pour jouer ce jeu n’est pas étonnant non plus. Mais tout cela a encore une autre condition de possibilité : l’attitude du public. Les « auteurs » et leurs promoteurs fabriquent et vendent de la camelote. Mais le public l’achète – et n’y voit que de la camelote, des fast-foods. Loin de fournir un motif de consolation, cela traduit une dégradation catastrophique, et qui risque de devenir irréversible, de la relation du public à l’écrit. Plus les gens lisent, moins ils lisent. Ils lisent les livres qu’on leur présente comme « philosophiques » comme ils lisent les romans policiers. En un sens, certes, ils n’ont pas tort. Mais, en un autre sens, ils désapprennent à lire, à réfléchir, à critiquer. Ils se mettent simplement au courant, comme l’écrivait L’Obs il y a quelques semaines, du « débat le plus chic de la saison ». »

    L'historien Gérard Noiriel, estime que ce n'est évidemment pas la profondeur de la pensée qui explique le succès médiatique de Béhachël, mais le, fait que les thèses anticommunistes qu'ils défendent sont en phase avec les discours dominants, et François Cusset observe que « l'opération s'apparente à une mise au pas du champ intellectuel. Car Lévy semble plus hargneux envers l'« idéologie du désir » deleuzo-guattarienne qu'à propos des camps soviétiques.» Ou l’escroquerie BHL révélé.

    En 2007, ironisant sur le site de Béhachël La règle du Jeux, histoire de rappeler malgré sa médiocrité qui fait les règles, le philosophe Bruno Jeanmart et le journaliste Richard Labévière, écrivent Bernard-Henri Lévy ou la règle du Je, un ouvrage destiné à justifier auprès des étudiants, l'absence de Bernard-Henri Lévy dans le programme de l'Agrégation de philosophie. Ils y dénoncent l'absence de concepts, outils de base dans la démarche philosophique et affirment qu'il aurait davantage un rôle d'essayiste que de philosophe et qu'"il n'y a pas de pensée chez ce penseur".

    Face à cette levée de boucliers de l’intelligence Française, Béhachël va prendre son temps, toujours avec l’objectif de tuer la France, il porte l’estocade en 1981 avec l’idéologie Française, dans lequel il fait de la France le laboratoire conceptuel du fascisme européen !

     Il y étudie notamment la Révolution nationale qui, entre 1940 et 1944, impose un Etat fasciste spécifiquement français, fondé sur le concept moderne de race, la haine de l'abstraction, le dénigrement des débats théoriques, l'horreur des intellectuels, le culte du vitalisme et le mot d'ordre du « retour au concret ». Les fascistes français que l’onprésente d’habitude comme les prototypes de la contamination nazie en France : Brasillach, Drieu, Rebatet, etc., c'est-à-dire les « collabos », sont méprisés à Vichy.

    Le fascisme de Vichy a été pensé et mis en place par des hommes profondément germanophobes, « irrigués de culture et d’humanisme classiques, pétris de bienséance et de conformisme patriotes, qui accouchèrent, quatre ans durant, de la version française de l’abjection du siècle », selon lui.

    Cette attaque ignoble et mensongère, visent à balayer encore une fois l’âme française, après avoir abattu le CNR vainqueur du Fascisme et du Nazisme, Béhachel achève la France pour en même temps, coïncidence surement, faire l'apologie de l'Empire.

    En effet, après avoir opposer  frontalement Athènes (la raison universelle) et Jérusalem (l'âme singulière) dans Le Testament de Dieu, il fait l’éloge d’un lieu où la philosophie grecque rejoint la littérature juive : ce lieu, c’est Rome, l’Empire de Rome, où comment concilier rationalité et singularité dans l’âme judéo-platonicienne. Ce lieu, c'est également l'école freudienne de Paris ; ce lieu, c'est cosmopolis. Voila ce qu'il faut substituer à la France selon notre prophète de malheur, c'est l'Empire Universel.

    Pour ceux qui n’aurait pas compris, je les renvoie à mon précèdent article la France contre l’Empire, Béhachël se montre ici sous son vrai jour, face à la France Fasciste il oppose l’Empire de Rome, prélude à l’annexion pure et simple au nouvel Empire Universel dont Béhachël est le suppôt.

    L’Empire universel a toujours été le but de Béhachël, comprenant le rôle de la France dans ce combat, il s’est atteler à la destruction de la France en la frappant directement au cœur, puis ensuite en mentant sur elle, montrant La Grande Nation de 1789, la Patrie des Droits de l’Homme, le Pays de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité comme la génitrice de l’horreur fascisme, alors qu’en 1930, alors que l’Europe entière choisissait l’abominable, la France choisissait Léon Blum et le Front Populaire.

    Encore une fois, l’attaque littéraire de Béhachël fut particulièrement critiqué par l’Intelligence Française, Raymond Aron dira : « Bernard-Henri Lévy viole toutes les règles de l'interprétation honnête et de la méthode historique ».

    Mais cette fois ci, Béhachël n’est plus seulement un petit essayiste qui se rêve philosophe, non, il est le maitre des médias et du gotha parisien, le maitre de l’Intelligentsia de Paris, encenser par les médias  et les journalistes trahissant la véritable idéologie française, l’attaque de Béhachel est présenté comme la vérité, une vérité fatale à la France qui constamment présenté comme fasciste, raciste, antisémite, colonialiste, esclavagiste apprend maintenant qu’elle ne peut changer puisque intrinsèquement fasciste et donc sombre dans l’auto détestation, la haine de soi, le nihilisme et l’abandon de sa souveraineté, prélude à l’annexion par l’Union Européenne qui n’est que le faux nez de l’Imperium Américain.

     Il n’y a qu’un seul Empire et Béhachël est son prophète.

    Béhachël avait réussi, pratiquement à lui tout seul (avec l’aide des traitres, comme toujours, bien entendu) à vaincre la France, il a réussi, pratiquement à lui tout seul à réussir ce que tous les Empire de l’Histoire, sauf l’Empire Romain cher à son cœur, n’avaient fait, il avait vaincu la France, sa soumission à l’Impérium Américain n’était plus qu’une question de temps.

     BHL le brave destructeur des nations .

    La France asservit, restait à Béhachël, devenu le destructeur des nations à détruire le dernier obstacle qui se dresse sur le chemin de l’Empire Américain, il allait donc s’attaquer à l’Ogre Soviétique.

    En  1981, Béhachël part au Pakistan, afin de remettre aux résistants afghans officiellement  trois postes émetteurs radio, achetés par le Comité des Droits de l'Homme et utilisés par « Radio Kaboul », qui appelle à la résistance armée contre l'occupation soviétique.

    Il mentira, affirmant être ami avec le commandant Massoud dans ses Réflexions sur la Guerre, le Mal et la fin de l’Histoire parues en 2002. Le journaliste Christophe de Ponfilly démontrera que Béhachël rencontra Massoud quelques heures seulement en 1998, et non en 1981.

    Savourant sa victoire sur la France, et préparant son offensive sur la Russie, Béhachël en même temps que d’écrire quelques romans établit sa domination sur le petit monde culturel parisien, sur les médias, sur l’Intelligentsia Française.

    En mai 1990, il lance et dirige une revue intitulée "La Règle du jeu", n’ayant plus le besoin d’avancer masqué, il annonce clairement qui fait les règles, après tout, on ne va pas lui reprocher de dire la vérité pour une fois, en 1991, il est nommé pour un an président de la Commission d’avance sur recettes au cinéma, le cinéma et le journalisme, Béhachël Maitre de France ? !! et OUi !!!ou tous les premiers ministres et Mitterrand , Chirac , Sarkozy comme Hollande ce mettront aux garde à vous devant  et ce serviteur de ce ( maître de guerre)..

    Et là cela prend forme ;

    En 1992, déçus par l’Afghanistan, ne fonctionne pas comme cela lui conviendrait mon cher frère pieds noirs BHL, qu'il ne se reconnaît pas dans son origine d'ailleurs ,donc qu’il laisse au professionnel de la CIA, il décide que l’on doit commencer l’attaque de la Russie, qui agonise après la Chute de l’URSS. Il faut achever la bête blessé, ainsi, afin de crée la plus grande base américaine d’Europe au Kosovo, vigie stratégique essentielle, tête de pont d’une invasion de la Russie, mais aussi du Moyen Orient par les troupes US en en cas de conflit.

     Il suggère à François Mitterrand de soutenir le président de la République de Bosnie-Herzégovine Alija Izetbegovic, isolé dans Sarajevo assiégé.

    Le 27, Hubert Védrine lui apprend que François Mitterrand s'est envolé pour la Yougoslavie.

    Interviewé par Bernard-Henri Lévy pour le film Bosna !, François Mitterrand, un an et demi plus tard, le 16 février 1994, lui confie que c’est lui, BHL, qui a été à l’origine de ce voyage. Les mots de François Mitterrand, à l'image, sont exactement ceux-ci : « j’y suis allé après que vous m’ayez, vous-même, Bernard-Henri Lévy, informé de la situation très dangereuse, presque désespérée, dans laquelle se trouvaient les habitants de Sarajevo. » Même le dernier Président de la République Française, les suivant n’étant plus que les Gouverneur de la Province France, devait obéir à l’injonction du messager du Maitre de la Terre.

    Béhachël réalise également  "Un jour dans la mort de Sarajevo", un documentaire ou il prêtant dénoncer le martyre de cette ville « œcuménique » et la souffrance des habitants qui résistent héroïquement à des bombardements incessants, tout en organisant un trafic d’arme en provenance d’Ukraine afin d’armer les Bosniaques comme l’affirme Gilles Hertzog, ami proche de Béhachël et  coscénariste de Bosna !!

    Puis en  octobre 1994, ou il publie "La Pureté dangereuse", sensé combattre le prétendu nettoyage ethnique au Kosovo, tout en attaquant l’Islamisme radical (qu’il défend de fait puisque partisans des mafieux Islamique, trafiquants d’organe de l’UCK kosovar-Albanais) chez Grasset.

    Puis toujours en soutient de la  Bosnie-Herzégovine et de l’éclatement Yougoslave, il publie en février 1996 le livre Le Lys et la Cendre, Journal d'un écrivain au temps de la guerre de Bosnie, Grasset.

    DONC ;

    La Yougoslavie éclate, l’OTAN bombardera pour la 1ere fois depuis la 2e Guerre Mondiale une Capitale Européenne, la Serbie vaincue sera découpé comme une colonie africaine par les nouveau maitre des Balkans, l’Empire américain, qui maintenant présent au Kosovo, veut réunir les anciens états Yougoslave dans l’Union Européenne, après les avoir aidé à se séparer dans le sang, et la Russie, à terre, regardera son allié Européen se faire détruire sans rien dire.

    Une autre grande victoire de Béhachël, une autre nation détruite annexé à l’Empire Américain.

    En recompence en  juillet 1993, il devient président du conseil de surveillance de la chaîne Arte, la chaine européenne (vraiment ???).

    En 1997, il réalise au Mexique un film de fiction, "Le Jour et la Nuit," faisant jouer son épouse Arielle Dombasle sur un scénario coécrit par lui-même et Jean-Paul Enthoven.

    Ce film fut un fiasco retentissant tant critique que public, comme tout ce que produit Béhachël d’ailleurs et face à cet échec, il regretta « d'avoir été mégalo » et d'avoir fait « trop grand, trop fort, trop beau, trop tout ». Bien sûr, pauvres insectes que nous sommes, nous ne pouvons réaliser la portée du chef d’œuvre du Maitre voyons…

    Les Cahiers du cinéma l'ont qualifié de « plus mauvais film français depuis des décennies », et ont regretté que de l'argent du cinéma mexicain soit allé à ce film plutôt qu'à des cinéastes mexicains « qui auraient mieux su l'utiliser. »

    Béhachel champion de l’Empire veut maintenant que le monde accepte de reconnaitre son « génie »… Ou après avoir détruit des nations, désire-t-il détruire La Culture ??? ben voyons !!!

    Echec culturel oblige, notre génie du mal, se retourne sur ce qu’il sait faire le mieux, la destruction massive … Il soutient l'intervention américaine en Afghanistan, ses amis antis soviétiques sont devenus ses ennemis antis américains. Mais on sent fout.. le bisness-bisness ..pour conquérir un portefeuille à tout prix ..Comme Hollande a réussit en plaisant au peuple ,et bien BHL le fait de même a sa façon ..

    En 2000, il fonde avec Alain Finkielkraut et Benny Lévy, à Jérusalem, l'Institut d'études lévinassiennes, consacré à la pensée et à l'œuvre d’Emmanuel Lévinas, philosophe grandement influencé par le mystérieux Talmudiste Monsieur Chouchani qui, est le surnom d'un enseignant juif, dont on ne sait que peu de choses (et même pas son vrai nom), sinon qu'il était un prodige en de nombreux domaines dont les sciences, la philosophie, le Talmud , les mathématiques et la physique. Il enseigna à quelques étudiants distingués en Europe et ailleurs après la Seconde Guerre mondiale ; parmi ceux-ci figurent Emmanuel Levinas, Elie Wiesel et Jacques Abramoff, il est décrit comme un vagabond dégoutant par Elie Wiesel.

    En février 2002, le président de la République Jacques Chirac et le premier ministre Lionel Jospin confient à notre Faux Prophète la mission de reconstruction culturelle d’un Afghanistan libre. À son retour en France au printemps, il présente son Rapport au Président de la République et au Premier Ministre sur la contribution de la France à la reconstruction de l’Afghanistan publié par La documentation Française et Grasset, qui comporte en seule annexe : un discours de lui-même…de son propre montage comme personne pour contrôlé étant sur le terrain ..Brefff !!!.. 

    En 2003, il ne se positionne pas contre la guerre en Irak, mais parle d’une guerre moralement justifié et traite Saddam Hussein, de fou mégalomane et d’assassin sanguinaire, "la poêle qui se fout du chaudron", tout en  citant les noms de ses informateurs Pakistanais dans son ouvrage sur Daniel Pearl, les exposant aux représailles des talibans…

    Précisons que depuis l’idéologie Française tous ses ouvrages sont des flops totaux, accueilli très froidement, pour ne pas dire de façon glaciale, par le public et la critique qui décrivent constamment les parutions de Béhachël comme des navets indigents. A vrai dire à part chef de guerre un peu comme mou-mou au Mali que nous l'avons vus, ne savent rien faire d'autre ..

    Béhachël l'ange des ténèbres ;

    Béhachël est de Gauche , bien sûr, on fait toujours le mal ou nom du bien, donc forcément Béhachël est de du Parti Socialiste, ou plutôt c’est le PS qui est de Béhachël , il l’est depuis qu’il s’en ai emparé par le biais de S.O.S racisme  si vous ne savez pas, son pote est Juju Dray.

    Soutient de Dominique Strauss Kahn, puis de Ségolène Royal en 2007, il publie ses ordres pour le PS dans  "Ce grand cadavre à la renverse", ou il  commence son ouvrage en indiquant que Nicolas Sarkozy lui a demandé de le soutenir lors de la dernière élection présidentielle.

    Il précise qu'il a refusé parce qu'il fait partie de la gauche. Ce qui le conduit à définir la gauche tout en indiquant l'évolution dangereuse qui lui semble être la sienne. La gauche se définit, selon lui, comme le courant politique auquel appartiennent ceux qui sont anticolonialistes, portent un jugement positif sur Mai 68, négatif sur Vichy et qui se reconnaissent dans le combat des dreyfusards. La gauche connaît une évolution qui la conduit, selon le Maitre du Mensonge : à devenir antiaméricaine de façon trop systématique, à se détourner de l'idée de liberté, à devenir complaisante à l'égard d'Al-Qaida et du Hamas, à cesser d'être universaliste ou internationaliste.

    Le PS va rapidement changer de cap, suivant les injonction de son Prophète qui peste que son Parti ne soit pas à la hauteur de son Empire, et pour surveiller tous ces chantiers internes,depuis le début de l'année 2007, BHL est actionnaire et membre du conseil de surveillance du journal Libérationet ce n'est pas un hasard !!!

    Mais la Guerre Froide n’as pas vaincu le monstre Russe, C’est même pire que cela, un ancien agent du KGB, un certain Vladimir Poutine, a succéder au laquais alcoolique Eltsine, qui gardait la Mère Russie dans le giron de l’Empire, et ce Poutine, la, n’est pas si soumis qu’il le laissait croire et visiblement, il est en train de reconstruire le Contre Empire Russe, c’est inacceptable, décidément c’est tous des bons à rien, Béhachël doit, malheureusement pour sa carrière mondaine, tout faire lui-même.

    Surtout que l’insolente Russie gagne militairement, donc lors de la guerre d'Ossétie du Sud de 2008, Béhachël  se rend en  Géorgie  publiant le récit de son voyage dans deux pages « Témoignages » du Monde, un article de Rue89 montre que son témoignage est imprécis, notamment grâce aux dires de l'eurodéputée Marie-Anne Isler-Béguin.

    Impuissant face à la victoire Russe en Géorgie, il publie Left in dark times, version américaine de "Ce grand cadavre à la renverse", chez Random House, histoire de montrer à ses Maitres que, quand même, il fait le job.

    La guerre de Gaza 2008-2009, lui permet de se relancer, se rendant en Israël, publiant le récit de son voyage dans le JDD, il assure que la bande de Gaza, évacuée par Israël en 2005 et soumise depuis à un blocus humanitaire, est devenue non l'embryon de l'État palestinien tant espéré, mais « une base militaire avancée ». Bande de Gaza, qui est en réalité un véritable camp de concentration à ciel ouvert.

    Il accuse la désinformation du  village médiatique planétaire, dont il est pourtant le chantre en France, en rappelant l'affaire du  génocide  de Jénine qu’il conteste, comme Il conteste également le blocus humanitaire, blocus pourtant confirmé par des organismes internationaux.

    Mais surtout il témoigne du réel désir de paix de responsables israéliens et palestiniens en particulier Ehoud Olmert et Moustafa Barghouti. Ce témoignage sera qualifié par Acrimed de « tract de propagande ».

    Il publie dans le journal Le Point une note de soutien à Israël justifiant l'opération Plomb durci, ou comment justifié le massacre de femmes et d’enfants par des bombes au Phosphore Blanc, l’opération Plomb Durci que le rapport Goldstone de l’observatoire des droits de l’Homme établit comme étant potentiellement un crime contre l’humanité.

    En 2009, il s'engage très activement dans la campagne contre l'extradition de l'ancien terroriste italien d'extrême gauche Cesare Battisti condamné pour quatre homicides dans la péninsule italienne, puis  il apporte son soutien à Roman Polanski, réalisateur arrêté le 26 septembre 2009 à Zurich en Suisse pour une accusation de viol sur mineure.

    Le pathétique n’ayant jamais réussi à vaincre notre ange des ténèbres, il publie en 2010, De la guerre en philosophie, ou  il cite les réflexions du philosophe Jean-Baptiste Botul, alors que celui-ci est un personnage fictif inventé par le journaliste Frédéric Pagès !!!

    Ce dernier évoque un « grave accident philosophique qui pourrait compromettre la suite de sa carrière » mais constate toutefois que « même pris en flagrant délit de lecture hâtive ou de fiche mal digérée, BHL est fêté par les télés, choyé par les radios, encensé par les journaux ».

    Si cet incident est minimisé en France, Béhachël  est toutefois la risée de la presse étrangère, faisant passer sa stupidité indigente pour de la philosophie Française.  

    Le Journal  L'Express rapporte par ailleurs que Les chiffres des ventes des deux ouvrages de Bernard-Henri Lévy, De la guerre en philosophie et Pièces d’identité, ont été vendus respectivement à 5 500 et 3 500 exemplaires en un mois et demi, malgré un lancement médiatique sans précédent », soit la confirmation des échecs commerciaux flagrants de celui qui est pourtant présenté dans les Médias comme le plus grand penseur de France.

    Pièces d'identité, qui est un livre de combat, est pourtant un livre très important dans la carrière littéraire de BHL, car il est le seul livre qui exprime clairement son idéologie, il combat les souverainetés nationales et l’idées de Nations, destiné à se fondre dans de grands ensemble et incite les politiciens à embrasser la loi du marché et la mondialisation, soit le Néo Libéralisme à L’Etat pur, arguant que « l'anti-américanisme est une métaphore de l'antisémitisme » et surtout, il combat les modèle assimilationniste au  nom de l'idée du « juif d'affirmation », il encourage les juifs au repli communautaire tout en critiquant les juifs assimilés, prônant le modèle communautariste anglo saxon.

     

    Communautarisme, Néo libéralisme et culture Américaine, voici le substrat de l’œuvre de Béhachël.

    Dans un article du journal Libération, il déclare que « Mein Kampf est un best-seller en Turquie » ce qui lui permet de  défendre l'attaque israélienne du 31 mai 2010 contre la flottille de la Paix, des navires transportant de l'aide humanitaire vers Gaza. Le 16 mai 2011, Dominique Strauss-Kahn, qui venait d'être accusé de viol sur une employée d'hôtel, est soutenu activement par Béhachël, secrètement en colère contre celui qu’il destinait depuis 2007 à être le Gouverneur de la Province Impérial France.

     Toujours en 2011, il est accusé par Pascal Boniface avec Alexandre Adler, Caroline Fourest et quelques autres, d'être un intellectuel faussaire, qui consacre un chapitre à ce qu'il considère être les « multiples mensonges et contre-vérités de Béhachël ».

    Béhachël est le faiseur de guerre en Libye, ou il a incité Le Président Nicolas Sarkozy a transformé l’Etat socialiste et laïc Libyen en bourbier tribal, régit par la Charia, ainsi, le 9 novembre 2011, il fait paraitre La Guerre sans l'aimer, ou il se décrit lui-même, avec toutes la morgue qui le caractérise, activiste et émancipateur d'un peuple, au cœur du « printemps libyen », oubliant les torrent de sang innocent qu’il a contribuer à faire couler pour pouvoir apparaitre dans les livres d’Histoire. Il affirme également s'être engagé en Libye en tant que juif sioniste: "J'ai porté en étendard ma fidélité à mon nom et ma fidélité au sionisme et à Israël. Sur BFM, il rassure d’ailleurs Ruth Elkrieff, en hargant que d’après lui : «  Les printemps Arabe, c’est bon pour Israël. »

    La revue américaine Foreign Policy le classera à la 22eplace de son classement des personnalités les plus influentes du Monde.

    En 2012, il présente au Festival de Cannes, devenu le nouveau Prix Jdanov du cinéma Impérial, en sélection officielle, son film documentaire le Serment de Tobrouk sur la guerre en Libye et qui sera distribué aux États-Unis par Harvey Weinstein.

    Superbe démonstration du Pouvoir de l’Ange des Ténèbres en Lybie, démonstration qu’il ne pourra refaire en Syrie, étape essentielle avant l’Iran et la Suprématie de l’Empire au Moyen Orient .

    Malgré ses attaques incessantes contre le régime de Bachar El Assad, hélas, impossible de frapper le Lion de Damas, tant que l’Ours Russe s’en fait le défenseur..

    Maudite Russie peste Béhachël, le prince du mensonge, regrettant de n’en avoir pas fini avec eux quand il en avait l’occasion, en 1991.

    Il faut en finir avec la Russie, car c’est le dernier obstacle avant l’Hégémonie de l’Empire, alors Béhachël va une nouvelle fois frapper, une nouvelle fois attaquer l’Ours Russe, et cette fois ci, il portera le coup mortel, et cette estocade finale, il la portera en Ukraine, le berceau de la Russie, et sa dernière capacité de réaction militaire en Europe et en Orient, par le port de Sébastopol et sa Flotte de la Mère Noire.

    Béhachël attaque, comme il sait si bien le faire, et ses armes sont Médias et Propagande, il lance un appel sur le plateau du Grand journal de Canal+ pour annuler les Jeux olympiques de Sotchi, et oui, il en a le pouvoir, suite aux Manifestations pro-européennes de 2013-2014 en Ukraine, manifestation provoqué par le financement d’un parti Néo Nazi par Georges Soros, un autre ange des Ténèbres, et par un ancien boxeur Ukrainien, se comportant de plus en plus comme un agent de la C.I.A.

    Et Béhachël réussit encore, Béhachël réussit toujours, l’Ukraine s’est soulevé, a chassé en deux temps c’est vrai, le gouvernement pro russe, c’est fait, l’Ukraine devient Européenne et la Crimée, véritable but de Béhachël devient Américaine, la Russie est Morte… Pas Encore.

    Poutine, l’Ennemi de l’Empire est loin d’avoir dit son dernier mot, car si Béhachël n’a que les mots (armes terribles au demeurant) Poutine, lui à les chars d’assaut, et si il a fallu une révolution en 2004 et en 2014, il n’a fallu que 2 jours à l’Armée Russe pour reprendre la Crimée à l’Empire.

    Béhachël livre là son plus dangereux combat, contre le dernier adversaire de l’Empire, le futur nous dira qui gagnera cette lutte à mort, ce qui est sûr et ce que Béhachël oublie, c’est que la Russie à cela de commun avec la France, en l’espèce d’être un contre Empire, mais à la différence de la France, aucun Empire ne la jamais vaincu, ni celui de Napoléon, ni celui d’Hitler, ni même l’Empire Universel de Rome, autant temporel que spirituel, et pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayé.

    Hé oui, finalement,le petit Bernard, qui n'a en vérité rien d'un ange, et qui, probablement manipulé par ses interêts personnels et son orgueil démeusuré, n'est probablement qu'en fait un des multiples pions du Système mondial,même si il fait partit des plus beaux.  

    La, il risques bien d’avoir le même succès qu’avec ses productions cinématographiques, sans compter qu’il n’y a pas que la Russie qu'il a oublié d’achever en 1991, il y a aussi la France, en 1981, et cela risque bien d’être, un jour, sa plus grande erreur. Pieds Noirs 9A..

    ALGERIE : BHL LE DESTRUCTEUR DE LA LYBIE ! AGENT SIONISTE  

     

    Quand Petro Porochenko remercie Bernard-Henri Lévy

     Mon pauvre Bernard Henry BOTUL, tu devrais laisser la géopolitique à des gens bien plus calé que toi, ne sens tu pas que le costard est bien trop grand pour tes frêles épaules?. Rappelle-toi ce que disait Marianne Pearl à ton sujet,"BHL, un homme dont l'ego détruit l'intelligence".
    Un conseil, profite de tes millions, de tes innombrables résidences aux 4 coins du monde


    Quand Petro Porochenko remercie Bernard-Henri Lévy par laregledujeu



    votre commentaire
  •  "Le Grand Remplacement"  

     Polygamie en France: Allocations familiales détournées vers l'Afrique ..


    votre commentaire
  • Tentative de viol près de Bordeaux : le criminel est un clandestin turc récidiviste..

    Les « faits divers » se suivent et se ressemblent en France occupée, avec toujours une beaucoup trop lente prise de conscience du peuple français sur la nocivité mortifère du Système comme sur la nécessité de recréer une communauté nationale fondée sur l’ordre, l’autorité, la justice plutôt que les fantasmes égalitaires, fraternels et libéralistes de leur régime à l’agonie.

    Après l’agression, le viol et le meurtre de Chloé, qui en suivaient hélas bien d’autres, un Turc de 32 ans a été arrêté, mis en examen et écroué à Bordeaux.

    Cette chance pour la France est accusée d’avoir agressé, violenté et tenté de violer – et peut-être pire – une jeune européenne de 27 ans qui courrait dans un parc à Bruges, près de Bordeaux lundi. Le criminel étranger, qui guettait sa victime, a bondi sur la jeune femme, l’a entraînée à l’écart du chemin avant de commencer à l’agresser sexuellement et la blessant en l’étranglant.

    L’intervention d’un sportif en vacances dans la région et qui courait près de là a permis à la jeune femme, une Italienne, également en vacances, de subir le pire. Son sauveur, un policier, a lutté plusieurs minutes avec le criminel avant de pouvoir le maîtriser avec l’aide d’autres personnes.

    Selon les premières informations, le criminel turc est présent illégalement en France, mais toléré par les autorités de leur république corrompue. Pire encore, il est accepté sur notre sol alors même qu’il est connu dans son pays pour des affaires similaires de violences sexuelles.

    Heureusement pour la victime comme pour le policier qui est intervenu, le criminel étranger turc imposé par les politiciens criminels n’était pas armé cette fois.

    Anne-Lorraine Schmitt n’avait pas eu cette chance. Le criminel qui l’avait agressée, originaire de la même région que le Turc de Bordeaux, qui était comme ce dernier un récidiviste, l’avait massacrée de trente-quatre coups de couteau.

    Source


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique