• Farida Belghoul lâchée par sa base

     

    L’organisation des Journées de retrait de l’école (JRE) subit des nombreuses défections.

    Farida Belghoul s’était présentée comme la chef de file des JRE, au sein de la Fédération autonome des parents engagés et courageux (FAPEC)

    la_theorie_du_genre_n_existe_pas-

    Opportuniste ou cheval de Troie : de quoi se mêle-t-elle ?

    Comme toujours dans la République des forces d’occupation en France, certains mouvements qui défendent les valeurs et l’identité de la France ont tendance à se laisser infiltrer par des communautaristes étrangers qui n’ont rien à faire chez nous.

    Les organisateurs de la résistance aux lois scélérates contre les familles et l’identité des enfants auraient pourtant dû se méfier. Mais encore leur aurait-il fallu s’informer plutôt que de faire preuve d’angélisme tout content qu’ils furent en voyant venir vers eux de la « diversité » prétendant leur apporter rien d’autre qu’un soutien désintéressé… et prendre la direction des opérations.

    En effet, cette Farida-ci avait été à l’origine de Convergence 1984, qui a organisé la deuxième « Marche pour l’égalité et contre le racisme ». Elle affirmera alors tout simplement « le Front national, c’est un problème de toute la société française [sic] et pas simplement le problème des enfants issus de l’immigration ».

    Demander l’égalité, alors qu’elle existait, revenait à réclamer un traitement qui rendrait certains « plus égaux » que les Français : une sorte de discrimination dite positive, comme celle qui a fait entrer les minorités ethniques à l’université aux États-Unis au détriment des Blancs… et a fait baisser le QI moyen dans les facs… de dix points (seul l’impact de la télévision étant retenu dans les rapports politiquement conformes sur la question).

     

    http://www.youtube.com/watch?v=NvMNf0Po1wY

     

    Accorder plus de droits aux « Beurs » et autres allogènes qu’aux Français

    Dans un élan communautariste victimaire, tourné vers les « Beurs » qu’elle souhaitait représenter, elle avait, en vain, réclamé qu’on nommât des professeurs pour prendre en charge ceux qui sortaient de l’école sans diplôme, comme si cela allait changer leur mentalité ou leur propension à étudier. D’ailleurs qui aurait voulu aller officier dans ces familles, sinon des « altermondialistes » gauchistes ethno-masochistes et des « grands frères » allogènes ?

    Précisément, avec le « Projet REID », elle demanda encore plus de moyens d’enseignement supplémentaires pour les enfants des colons en France, oubliant qu’ils avaient déjà accès gratuitement à l’école, où, avec les mêmes moyens que les autres (stylos, chaises, tables, professeurs, salles de classe, manuels, étude, etc.), la raison la plus évidente de leur échec résidait dans leur tendance à rejeter en bloc tout ce qui leur était enseigné, faisant entrer à l’école des mœurs incompatibles avec les nôtres et empêchant les jeunes Français d’étudier correctement dans cette ambiance doublement mixte et dénaturée ! D’ailleurs, elle souhaitait que les cours supplémentaires demandés soient individuels et aient lieu… au domicile des élèves concernés, soit sans aucun contrôle et hors des classes devenues invivables autant du fait du laxisme soixante-huitard que du maintien à l’école d’élèves immigrés au comportement incompatible avec l’apprentissage d’un groupe de Français et sur lesquels ils déteignent gravement.

    Quant au fait de devenir délinquants ou criminels faute de diplômes, là encore, les employeurs se fient au comportement avéré des candidats à l’embauche et si les parents d’enfants difficiles leur expliquaient les choses clairement, doublaient les punitions scolaires quand il y en a, proposant un coup de pied dans le fondement à la prochaine occasion, les casiers judiciaires seraient moins chargés, les vocations pour apprendre un métier remplaçant celles de tremper dans le premier trafic possible.

    Puis, elle s’est ralliée à ceux qui ont dénoncé – à juste titre : il aurait fallu être aveugle pour ne pas le constater – la mainmise de groupes du judaïsme politique sur les mouvements « antiracistes », dans une sorte de compétition des marchands de vent (en quête de subventions publiques), pour lequel les populations qui ne laissent que le désert derrière elles semblent avoir un goût particulièrement prononcé.

    Ce faisant, plus que de dénoncer l’acharnement antifrançais de toutes ces organisations de prédation, elle avait regretté qu’on ne lui ait pas accordé de fonds, mais n’avait toujours pas admis les contradictions de son discours, réclamant, au nom de « l’égalité »… plus de droits pour son groupe ethnique. Elle n’a pas non plus souligné le caractère mensonger d’un prétendu racisme envers ceux qui avaient tout obtenu gratuitement, mais qui se plaignaient de n’en recevoir jamais suffisamment alors que sans eux, nous n’aurions aucun déficit public, dette, ni appauvrissement accéléré de notre pays… sans parler des questions de délinquance et de criminalité, les problèmes sanitaires et de logements, qui ajoutent le lent génocide au rapide remplacement de population !

    Elle attrape au bond une nouvelle cause mais continue d’habiter la maison de feue son ex-pacsée

    Alors, la révélation que cette soudaine défenseuse de la famille a formé une paire avec une dame pour des motifs qui restent obscurs (lesbianisme ? Profit financier ? Les deux ? Autre ?) n’a rien de plus étonnant que sa mue depuis le communautarisme de colonisation de la France – et la tentative de prise du pouvoir sous-jacente – vers le rôle d’organisatrice des JRE (lui permettant de prendre la direction d’une forme de résistance à l’occupant qui nous a pourtant imposé sa présence, à elle), certains vendredis (ce qui permet, accessoirement, aux familles islamiques d’envoyer tout le monde à la mosquée sans avoir à s’en justifier ensuite ?).

    Certes, les ridiculissimes médiats du Système, pas à une contradiction près, la classent désormais à « l’extrême droite », alors qu’elle est marquée tant par le marxisme que par le communautarisme de ceux qui colonisent notre pays (mais se disent « victimes ») et font ainsi le jeu de l’occupant au pouvoir.

    Tout ça parce que Farida Belghoul a désormais épousé une meilleure cause en s’opposant aux saletés que le sárkösiste Luc Châtel, puis le socialiste de la Place des Vosges Vincent Peillon et enfin sa collègue marocaine Najat Belkacem ont décidé d’enseigner aux enfants en France. Mais cette résistante partielle à la République dégénérative n’a jamais, à notre connaissance, renié cette attitude mesquine de l’envahisseur perpétuellement en train de quémander et qui, non satisfait d’être illégitimement nourrit aux frais des Français (le riz offert aux « migrants » n’est pas assez épicé…), geint encore de ne pas être privilégié par l’exercice de droits exorbitants pour que ses enfants mal élevés qui utilisent l’école comme un défouloir anarchique puissent avoir un serviteur-précepteur corvéable et gratuit à domicile, au nom de… « l’égalité ».

    Le nom de nombreuses associations membres du mouvement collectif FAPEC apparaissent désormais dans une lettre dans laquelle est annoncé leur démission « pour divergences d’appréciation de certains principes fondamentaux de la famille traditionnelle et pour incompatibilité de caractère ».

    Au vu, tant des antécédents les plus anciens que des informations diffusées plus récemment, pouvait-il en aller autrement, entre ceux qui croient à l’égalité et aux vertus de l’école de cette République et les occupants qui les utilisent comme des outils de notre asservissement total à nous, les Français, se disputant l’exercice du pouvoir que le Système nous a confisqué ?


    votre commentaire
  • Le 1er Régiment d’artillerie de marine de Châlons-en-Champagne dissous ..

    Nos gouvernants ne cessent de multiplier les interventions guerrières, mais l’armée est de plus en plus démunie, qu’il s’agisse d’hommes, de matériels, de soutien, de projets. Le maire de Châlons-sur-Marne a confirmé hier la dissolution du 1er RAMa, ainsi que de l’état-major de la 1re Brigade mécanisée également stationné dans la ville. La ville perdra au total 960 emplois en 2015, sur un total de 7.500 postes de militaires supprimés cette année-là et de 23.500 jusqu’en 2019, s’ajoutant aux 54.000 supprimés entre 2008 et 2013. Le gouvernement viserait notamment le Service de santé des armées (SSA) et les hôpitaux militaires.

    Le 1er RAMa, plus ancien régiment d’artillerie de marine français, avait été déplacé à grands frais à Châlons en 2012.

    Source


    votre commentaire
  • Ce qu’aura vraiment coûté l’écotaxe, et son abandon.

    Par :..

    Fin de l’écotaxe: le manque à gagner du « péage de transit » – 23/06 - YouTube thumbnail
      
    Cette bérézina annoncée est d’une gravité que les chiffres ne mesurent pas. Elle révèle aux derniers distraits la nullité absolue de ceux qui prétendent nous diriger.

    Ce dossier fait penser à un slalom où le skieur maladroit se « paierait » tous les portiques.
    Le slalom, c’est l’écotaxe, ou plus exactement l’éco-redevance poids lourds. Le skieur, c’est l’État. Quant aux portiques, chacun les connaît…
    À l’origine, il y a le Grenelle de l’Environnement, […] un pachyderme qui accouchera au fil des années d’un certain nombre de petites souris plus ou moins vicieuses.
    La palme revient à celle qu’on appelle écotaxe, l’éco-redevance poids lourds.
    L’idée, en phase avec les directives européennes et des mesures diverses prises à l’étranger, n’est pas absurde.
     600.000 camions parmi lesquels un tiers d’étrangers parcourent des routes gratuitement, polluent et usent le revêtement.
     Plutôt que de faire payer tous les Français, on va appliquer le principe du « pollueur-payeur ».
     Les recettes serviront à l’entretien du réseau et à financer la transition énergétique au travers des infrastructures et des moyens de transport éco-compatibles mis en œuvre par l’État et les collectivités territoriales.
    L’Agence de financement des infrastructures de transport de France s’attend à percevoir 1,2 milliard d’euros.
    Début 2013, devant les difficultés techniques de mise en œuvre et les résistances qui s’annoncent, Frédéric Cuvillier annonce le report de l’application de juillet à octobre, puis au 1er janvier 2014.
    Pendant ce temps, le changement de climat s’est, pour le coup, produit.
     L’environnement est devenu secondaire par rapport à l’emploi, et l’avalanche fiscale commencée sous Sarkozy et augmentée par Hollande devient insupportable.
    Les Bretons sonnent la révolte.
    Des foules se rassemblent, des portiques de contrôle sont détruits.
     L’écotaxe est suspendue. Le gouvernement recule.
    Le 22 juin 2014, le gouvernement tente un repli.
    C’est le péage de transit poids lourds qui rentrera en fonction en 2015 et évitera soigneusement la Bretagne qui vote si bien d’habitude, mais a mauvais caractère.
    4.000 km au lieu de 15.000.
     Évidemment, des rentrées réduites à 600 millions.
    La contestation ne désarme pas.
     Ségolène Royal préfère jeter l’éponge.
     Le 9 octobre, elle fait part à la France du décès de l’écotaxe, que la langue de bois appelle « reportsine die« .
    On prévoit de faire payer les riches concessionnaires des autoroutes, c’est-à-dire tous les usagers, bien sûr, pour compenser la perte de recettes de l’État.
    Les camions seront donc invités à continuer de polluer gratuitement ailleurs.

    Il restera à l’État à trouver dans une passe difficile des solutions, d’abord pour indemniser Écomouv’, soit 1 milliard d’euros d’après le contrat, ensuite pour reclasser les 200 employés de l’entreprise victimes de son impéritie, enfin pour financer les infrastructures qui avaient besoin des 500 millions de travaux publics prévus, générant 4.000 emplois.

    Cette bérézina annoncée est d’une gravité que les chiffres ne mesurent pas.

    Elle révèle aux derniers distraits la nullité absolue de ceux qui prétendent nous diriger.

    votre commentaire
  • Gare de l'Est à Paris: Morano rappelle à la loi une femme portant un niqab.

     AFP
     
    Gare de l'Est à Paris: Morano rappelle à la loi une femme portant un niqab
     
      L'eurodéputée UMP Nadine Morano a affirmé mardi sur Twitter avoir rappelé à la loi une femme portant un niqab, gare de l'Est à Paris, celle-ci lui répondant par le "mépris". "Scène en Gare de l'Est à Paris, je viens de croiser une femme avec une burqa à qui je demande de respecter la loi. Son mépris est total", a tweeté Mme Morano en début d'après-midi, suscitant de nombreux commentaires sur le réseau social.
    "Je descends du train gare de l'Est, et je vois arriver vers moi un personnage, une silhouette - on ne sait pas qui est en dessous -, portant un niqab noir, intégralement voilée, avec deux rectangles pour les yeux", a ensuite précisé à l'AFP cette sarkozyste historique.

    "Comme elle arrivait vers moi, je l'ai interpellée, en lui disant que sa tenue était interdite en France et qu'il fallait découvrir son visage pour circuler dans l'espace public", a raconté Mme Morano.
    "C'est de la provocation, ils savent bien que c'est interdit !", s'est-elle offusquée.
    "La personne a continué sa route dans le mépris le plus total. Elle est partie, quasiment en bousculant les gens. On ne voyait qu'elle. Elle tirait une valise à roulette. J'ai signalé au poste de police sa présence, car on ne sait pas qui est dessous et notre vigilance doit être sans faille", a assuré l'ancienne ministre déléguée chargée de l'Apprentissage.

    "Nous avons fait adopter une loi, elle doit être respectée.
    Or une suspicion est permise dès lors qu'on circule dissimulé (...)
    On peut se poser des questions avec les décapitations qu'on a vues avec Hervé Gourdel, les appels au jihad de jeunes qui quittent la France, l'embrigadement, etc", d'après elle.
    La loi française votée fin 2010 et validée début juillet par la Cour européenne des droits de l'Homme stipule que "nul ne peut, dans l'espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage", sous peine de 150 euros d'amende et/ou d'un stage de citoyenneté.

    Pour Mme Morano, "à un moment, il faudra renforcer les sanctions. De mémoire, il y avait un stage de citoyenneté, de respect de la loi, qui était prévu. Est-ce qu'il est appliqué ?"

    D'après elle, "la personne devrait être interdite de repartir du commissariat avec le voile sur la tête et suivre un stage de citoyenneté".
     
    source

    votre commentaire
  • L'histoire vraie de ce pauvre Mr Mohamed qui n'a pas de travail

     Posté par :le front anti-Hollande..

    L'histoire vraie de ce pauvre Mr Mohamed qui n'a pas de travail

    A tous ceux qui profitent de ce système et à tous ceux qui les approuvent ou soutiennent...

    Allez, bon courage aux TRAVAILLEURS...

    L'histoire vraie de ce pauvre Mohamed !!! Seul avantage quand il change de femme... il garde la même photo...

    M.MOHAMED a honnêtement déclaré à la Préfecture son statut : musulman, il a deux femmes..La Préfecture d'Évry a accepté (grâce au regroupement familial) que sa première femme légitime le rejoigne en France avec ses 8 enfants sans leur délivrer de carte de résidence. Mais il a aussi avec une deuxième femme (concubine de nationalité algérienne) 8 autres enfants tous nés en France, ils sont donc Français. Du coup, bien que n'ayant pas de papiers, elle ne peut pas être expulsée...

    A ) ÉTUDE DE LA SITUATION DE LA 1ère ÉPOUSE ( la légitime) :

    Mr MOHAMED et Mme Raïssa n°1 : avec ses 8 enfants :

    1) 978,08 euros d'allocations familiales tous les mois

    2) 2 allocations pour jeune enfant : 323,32 euros

    3) allocation logement : 300 euros

    4) le RSA pour un couple : (626,82 euros) + 8 enfants (1337,20 euros) soit 1 964,02 euros

    5) allocation de rentrée scolaire pour 4 enfants : 85,87euros/mois.

    Au total Mr MOHAMED et Mme n°1 touchent :

    Allocations familiales: --------------978,08 euros

    A.P.J.E.:------------------------------323,32 euros

    Allocation logement :---------------300,00 euros

    RSA : -------------------------------1964,02 euros

    Allocation de rentrée scolaire:-------85,87 euros

    Soit un total mensuel de:----------3651,29 euros


    B) ÉTUDE DE LA SITUATION DE LA 2ème ÉPOUSE (concubine) :

    Cette deuxième femme n'est, en fait, pas une épouse en droit Français, elle est considérée par la C.A.F... Comme un "parent isolé"!

    Elle touche donc :

    1) lAPI qui s'élève à 707,19 euros pour un parent seul avec 1 enfant auquel on ajoute 176,80 euros par enfant supplémentaire (7 x 176,80 euros en plus).

    Soit un total de 1944.79 euros

    2) Toujours pour ses 8 enfants elle touche chaque mois en plus : 978,euros d'allocations familiales.

    3) Comme elle a 2 enfants de moins de trois ans, elle a donc droit à l'A.P.J.E :

    161,66 euros x 2 soit 323,32 euros.4

    4) Comme parent isolé : allocation logement, à la louche plus ou moins 300 Euros.

    5) Avec 8 enfants, elle n'a pas le temps de travailler, d'autant plus que son mari pense qu'il ne faut pas qu'elle travaille avec des hommes, parce qu'elle pourrait être tentée par l'adultère...

    Donc elle touche le RSA soit pour une personne seule 417,88 euros + 167,15 euros / enfant.

    Soit au total 1755,08 euros.

    6) Elle a 4 enfants en âge d'être scolarisés :

    Allocation de rentrée scolaire soit un montant mensuel de 85,87 euros.

    Ce qui nous fait au total: rien que pour Mme MOHAMED n°2, la somme mensuelle de :

    API: ---------------------------------1944.79 euros

    Allocations familiales:---------------978,08 euros

    A.P.J.E.:---------------- --------------323,32 euros

    Allocation logement :----------------300,00 euros

    RSA : --------------------------------1755,08 euros

    Allocation de rentrée scolaire--------85,87 euros

    Soit un total mensuel de:----------5387,14 euros


    AINSI AU TOTAL TOUS LES MOIS, IL EST VERSE SUR LE COMPTE DE CE PAUVRE M. MOHAMED, QUI NE TRAVAILLE PLUS DEPUIS LONGTEMPS,

    LA MODESTE SOMME DE : 9038,43 euros / mois.

    Et ce pauvre Monsieur MOHAMED, bien sûr, ne paye pas d'impôts puisqu'il n'a AUCUN REVENU... ne paye pas le loyer de son HLM puis qu'avec 16 enfants il ne peut être expulsé, ni la cantine scolaire, ni les colonies de vacances.

    Alors,....Françaises, Français, Mesdames, Messieurs, méditez, pestez, hurlez...

    Mais surtout continuez à bosser dur, car il faut payer !!!

    Si vous êtes salarié, au RSA, chômeur ou retraité ce n'est pas la peine d'aller défiler pour avoir un meilleur salaire, allocation ou rente, tout le monde s'en fiche...


    Ce n'est pas vous qui brûlez les voitures donc vous n'effrayez personne

    (ce sont les enfants de MOHAMED qui les brûlent !)

    Et, il n'est pas tout seul dans ce cas ce pauvre Mohamed qui n'a pas de travail !!!

    Pensez à lui et à tous ces pauvres malheureux dans son cas.....

    Françaises, Français... pensez-y en allant voter ...

    ELLE N'EST PAS BELLE LA VIE EN FRANCE ...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique