•  COURRIER  

    Lettre a la rédaction du journal "Midi Libre"  .

    Robert Bayle

    Officier en retraite

     34 rue du labech

     34300 Le Cap d’Agde dimanche 15 juin 2014

    Monsieur Philippe PALAT

    Directeur de la Rédaction

    Midi Libre

    34430 Saint-Jean de Védas

    Monsieur,

    J’ai pris connaissance avec curiosité d’abord, puis avec colère de votre « éditorial » passé sur le journal local du 14 juin 2014.

    J’ai cru rêver en lisant les imbécilités étalées avec autant d’impudence sur les réactions de la population face à l’intention gouvernementale de faire défiler ou participer les troupes de l’armée algérienne pour la parade du 14 Juillet prochain.

    Immédiatement vous vous en prenez au Front National qui semble être votre poil à gratter.

    Et les autres français dont je fais partie, existons nous à vos petits yeux ou bien sommes-nous quantité négligeable ?

    Je ne milite pas au Front National, ni à un autre parti politique, mais par contre je me suis battu pour mon pays, j’en garde des traces indélébiles physiques, et lorsque je vois en vous un descendant parait-il français, de ceux pour qui nous avons traversé la Méditerranée pour vous libérer de l’Allemagne Nazie, écrire de pareilles âneries, j’en suis confondu.

    La France ne se limite pas aux gauchistes dont vous faites partie et les électeurs du Front National qui sont au moins aussi honorables que des gens comme vous.

    Vous évoquez le drapeau français, à quel titre ?

    Vous êtes qui ?

    Et vous osez parler de « captation retorse du drapeau français » au nom de quoi ?

    Vous parlez de pensée patriote alors que vous ignorez le sens même du terme « patriote ».

    Vous parlez des rancœurs de l’histoire, monsieur, de quelles rancœurs ?

    Ou étiez-vous pendant la guerre de 39/45 ?

    Ou étiez-vous pendant la guerre d’Indochine ?

    Ou étiez-vous pendant la guerre d’Algérie ?

    Que savez-vous des raisons qui ont amené la France à intervenir à Alger en 1830 ?

    Que savez-vous de l’Algérie créée par la France ?

    Que savez-vous des raisons réelles de la guerre d’Algérie ?

    Connaissez-vous l’Algérie, celle d’hier et celle d’aujourd’hui ?.

    Vous évoquez le « sacrifice des combattants algériens au nom de la liberté du peuple français » comme je suppose que vous évoquez les musulmans, savez-vous que ces combattants n’ont pas été mobilisés, mais se sont engagés contre le paiement d’une prime financière, et que s’ils l’ont fait ce n’est pas en tant qu’algériens, mais en qualité de sujets français, l’Algérie n’ayant jamais existé en tant que pays.

    Vous oubliez de parler des « Pieds noirs » qui ont toujours représenté plus de 75% des effectifs et à qui on a jamais demandé s’ils voulaient se faire tuer pour des français dans votre genre.

    Vous parlez de trucage, mais c’est vous qui êtes en plein trucage à vouloir donner des avis sur des cas dont vous ignorez tout.

    A vous lire, je suppose que vous avez accompagné notre président faire ses excuses à Alger aux grands chefs du FLN, le pantalon baissé en bas des genoux.

    Et vous vous permettez de parler de patriotisme et du drapeau de notre pays

    Alors, un conseil, évitez d’écrire des conneries, fermez la.

    Vous faites partie des esprits tordus qui règnent dans votre caste en essayant d’endoctriner des gens simples avec une masse de mensonges, et tout cela parce que vous disposez d’un espace dans une feuille de chou locale.

    Nous avons fait la paix avec l’Allemagne, parce que nous avions fait la guerre à l’Allemagne un pays existant.

    Nous n’avons pas fait la guerre à l’Algérie qui n’existait pas avant d’être créée de toutes pièces par la France, je suppose que vous croyez et que vous diffusez avec un plaisir non dissimulé le soi-disant million de martyrs « algériens » tués par l’armée française pendant cette période.

    Si les algériens avaient été opprimés par la France, pourquoi viendraient-ils ici aujourd’hui.

    Vous faites partie des fossoyeurs de notre pays et vous n’avez ni conscience, ni honte de ce que vous écrivez.

    Accepteriez-vous aujourd’hui que des survivants de la division Das Reich défilent sur les Champs Elysées après avoir fait Ouradour sur Glane ?

    Alors pourquoi souhaiter voir défiler chez nous des gens qui ont assassiné des dizaines de milliers d’habitants d’Algérie, quel que soient leurs origines.

    J’ai été condamné à mort trois fois de suite en Algérie, mais j’y suis considéré, j’y suis retourné plusieurs fois, et je peux y aller sans problèmes, car la population n’a rien à voir avec les racailles que vous voudriez voir sur les Champs Elysées.

    Vous parlez d’une intelligente concorde avec un pays ou nos harkis sont encore aujourd’hui interdits sous peine de mort, d’un pays où il est interdit de pratiquer la religion chrétienne par des citoyens algériens sous peine de mort et vous osez parler de relents de haine.

    Allez donc jusqu’au bout de vos écrits, essayez de vous rendre en Algérie avec un visa officiel pour 5 ou 6 anciens harkis, et après vous pourrez peut-être parler de haine face à la paix.

    Mais monsieur Palat, regardez-vous dans une glace, vous vous permettez de parler de choses dont vous ignorez tout, votre statut de « journaliste ? » statut oh combien privilégié !! devrait vous faire réfléchir dix fois avant d’écrire de telles inepties.

    Vous faites malheureusement partie d’une caste privilégiée qui aujourd’hui peut semer la haine partout dans le monde en étant bien au chaud dans son fauteuil grâce à Internet et à une Presse politisée à outrance.

    Malheureusement trop de gens croient que du moment qu’ils ont lu un avis dans la presse ou vu une émission à la télévision, ce ne peut être que l’expression de la vérité.

    Vous n’avez pas l’exclusivité de l’humanisme, vous n’êtes qu’un zéro pointé.

    Vous ne vivez que grâce aux âneries et aux mensonges que vous diffusez à travers vos soi-disant éditoriaux.

    Et pour vous permettre de mieux vous endormir paisiblement le soir je vous joins quelques photos des actes de courages de vos amis FLN que vous pourrez encadrer dans votre salon.

    Robert Bayle

     


    votre commentaire
  • Al-Baghdadi, le calife à la Rolex

    al-Baghdadi_watch__2965830c
    La présence à son poignet d’un tel chronomètre est une fausse note.

    Celui qui ne possède pas une Rolex à cinquante ans, a raté sa vie, dixit Séguéla, fin connaisseur en matière d’exhibition-ostentation.
     Jusqu’à sa déclaration califale ubi et orbi du 4 juillet à Mossoul, certains se demandaient si al-Baghdadi, le chef fantôme de l’État islamique en Irak au Levant existait vraiment.
     Les voilà rassurés, il existe bel et bien et ce diable d’homme porte Rolex.
    Aussi est-il légitime de s’interroger sur un personnage qui n’est à ce titre certainement pas un wahhabite pur sucre… quoique très certainement soutenu par l’Arabie et le Qatar.
     C’est-à-dire indirectement sponsorisé par Washington qui le combat en Syrie mais le pousse comme un couteau au creux des reins d’al-Maliki, Premier ministre irakien en perdition !
    La présence à son poignet d’un tel chronomètre est une fausse note qui en dit long sur l’incohérence d’un islam fondamentaliste par ailleurs assez puritain pour détruire systématiquement tous les lieux mémoriels de piété musulmane, et ce depuis la prise de Médine en 1806.
     Ibn Séoud, tout en se proclamant Gardien des Lieux Saints, faisait en 1925 détruire les édifices les plus vénérables de la Mecque.
    À commencer par la maison où Mahomet serait né en 570, transformée en marché aux bestiaux… celle de son épouse Khadija où le Prophète aurait reçu ses premières révélations.
    L’édifice était en 1989 recouvert par des toilettes publiques.
    Une rage iconoclaste qui ne connaît aucune limite et qui ne prévoit pas d’épargner le Dôme vert de Médine sous lequel se trouve la tombe de Mahomet.
    Ce fanatisme s’exerce évidemment à l’égard des mécréants, avec au premier rang leurs propres frères en religion.
    La loi d’airain wahhabite est à ce titre un fléau d’abord pour les musulmans eux-mêmes.
     L’Algérie en fut marquée dans sa chair de 1991 à 2000 quand sévissait le Groupe islamique armé… une formation terroriste constituée de djihadistes ayant combattu en Afghanistan ou en Bosnie… avec déjà la bénédiction des Services américains.
     
    En un mot tout ce qui est étranger à cet islam ultra codifié à partir d’une lecture littérale du Coran, est considéré comme bida impie, par suite haram, interdit car contraire à la Loi divine, la charia. Laquelle fixe la longueur des barbes et des robes (à mi jambes pour les hommes), prohibe la mixité, le cinéma, la musique, le tabac, les bijoux (mais pas les Rolex ?)… la danse, les photos, les éclats de rire et les pleurs intempestifs.
    Ce qui impose en principe de vivre suivant les conditions matérielles du VIIe siècle.
    Mais la cohérence n’étant pas de ce monde, ce ne sont ni des lances, des arcs, des sabres, des chevaux et des dromadaires que les salafistes utilisent pour combattre.
    Mais tout l’arsenal de la modernité : blindés, pick-up, armes automatiques, lance-roquettes, téléphones cellulaires et les moyens illimités qu’offre la Toile en matière de communication et de cyberguerre.
    Si l’EI est financée par l’Arabie & Cie, c’est aussi le cas d’un grand nombre des mosquées en Europe.
    On estime à quelque 70 mds de $ les fonds investis par Riyad dans les écoles coraniques.
     Une réalité que le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve devrait avoir présente à l’esprit s’il veut vraiment bloquer les apprentis djihadistes à l’intérieur de nos frontières.

    Il s’agirait également que le gouvernement batte sa coulpe pour avoir présenté ces trois dernières années le régime laïque syrien comme l’ennemi à abattre.
     Pour avoir soutenu en Syrie des oppositions évanescentes auxquelles se sont substituées les troupes d’al Qaïda aujourd’hui réunies aux forces de l’EI.

    Ce faisant le gouvernement à fortement contribué à l’engouement d’une certaine jeunesse en mal d’identité qui maintenant se bouscule dans les filières du djihadisme sans frontières.

    Une inconséquence qui pourrait nous valoir un jour prochain de vivre en France ce que l’Algérie à connu une décennie durant.

    votre commentaire
  • Mise en examen de Sarkozy : certains ne devraient pas la ramener !

    Le dernier numéro de Valeurs actuelles pointe de nombreuses réactions taclant la dernière intervention télévisée de Nicolas Sarkozy, réactions émanant de certains qui ne sont pas forcément les mieux qualifiés pour donner des leçons …

    le-bal-des-faux-culs-2

    On peut effectivement remarquer que de nombreux hommes politiques, non pas seulement mis en examen, mais finalement condamnés par la justice, se permettent de critiquer la défense d’un homme visiblement victime d’un acharnement judiciaire.

    j-c-cambadelisC’est d’abord, Jean-Christophe Cambadélis, condamné dans les affaires AGOS et de la MNEF qui ose déclarer : « le tour de force de Nicolas Sarkozy, c’est de revenir par les affaires pour ne pas parler de son bilan« .

    L’acharnement de la justice socialiste serait donc organisé par Nicolas Sarkozy lui-même, pour occulter son bilan ! Trop fort !

    h-desirQuand il y a une c …ie à dire, c’est toujours Harlem désir qui s’y colle. Le brillantissime ancien secrétaire du PS, condamné pour emploi fictif et recel d’abus de biens sociaux, a en effet menacé : « Je met en garde la droite contre le fait d’exercer une pression sur la justice« .

    On se contentera de réponse à ce triste sire que s’il y a des pressions de la droite sur la justice, elles s’avèrent être de bien peu d’effets !

    a-juppeMais le pompon revient sans conteste à Alain Juppé qui s’était déjà permis de critiquer la justice au sujet de Martine Aubry en exprimant sa « solidarité » et son « incompréhension totale » au moment de sa mise en examen dans l’affaire de l’amiante.

    Plus grave, l’ancien premier ministre s’est cru autorisé à suggérer à Nicolas Sarkozy de ne pas « vilipender la justice« . Il a sans doute oublié les déclarations de son propre avocat, Me Francis Szpiner, au moment de sa propre condamnation, jugée « critiquable en droit et injuste » en 2004 :

    « Le tribunal a voulu écarter M. Juppé de la vie politique. C’est une décision de la justice qui veut se mettre au-dessus de la politique sur la base d’un dossier dont les éléments sont contestables ».

    Alors, un peu de pudeur, messieurs les condamnés ! Jusqu’à preuve du contraire, Nicolas Sarkozy, lui,  est réputé innocent et conserve le droit de se défendre comme tout citoyen français !

     http://www.je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr/blog/

     


    votre commentaire
  • Il a 6 ans, et les vacances sont pour lui une délivrance…

    Par    Ancien chef d'entreprise..

    dreamstime_xxl_1399311 - copie
    L'important, puisqu'on vous le dit, c'est de ne pas stigmatiser.

    Il a 6 ans, et depuis le mois de février, à l’école Anatole France de Arras, un petit garçon est allé en classe, la boule au ventre tous les matins, terrifié à l’idée de subir un nouvel assaut de son tortionnaire, un autre élève de l’établissement.

    Il avait été découvert dans les toilettes, en partie dénudé, du papier toilette dans la bouche et une pastille de javel entre les fesses, son bourreau debout à ses côtés. La maman a porté plainte le 18 février et la direction ayant signalé les faits à l’académie, l’école finira par priver l’agresseur en culottes courtes de récréation, de cantine, de piscine et d’activités périscolaires pendant un mois. Trente « longs » jours à l’issue desquels elle demandera à la mère de la victime son consentement pour qu’il revienne dans la cour. Un mois, c’était plus qu’il n’en fallait pour faire entendre raison à un gamin de moins de 8 ans débordant d’imagination. Sauf que cela ne s’est pas passé ainsi.

    A 6 ans ... Victime d'un tortionnaire ..

    Alors que l’auteur des violences sexuelles, depuis sa réinsertion à la récré, est revenu à la charge, menaçant la petite victime de la frapper s’il elle n’acceptait pas de redevenir copain avec lui, fin mai, le vice-procureur, en réponse à la plainte et bien qu’elle ne prétende pas « qu’il n’y a pas eu d’infraction » décide de classer l’affaire évoquant l’irresponsabilité de l’auteur en raison de son âge.

    Deux mois de vacances pour le petit garçon, c’est un peu deux mois de sursis – avec une boule au ventre juste un peu plus petite – avant de retrouver le chemin de l’école, laquelle n’offrira sans doute guère plus de garanties pour sa sécurité. Celle-ci, d’ailleurs, n’a pas souhaité commenter l’affaire pour « le bien des enfants » : victime ou tortionnaire, c’est l’application de l’égalité pour tous.

    C’est injuste ? Mais non voyons, l’essentiel est de sauver la morale républicaine et laïque : ne pas discriminer. Surtout que lorsqu’on n’a pas 8 ans, estime Elise Bazzolo, vice-procureur de la République du tribunal d’Arras, « il s’agit de la même situation qu’avec un handicapé mental profond. L’enfant ne sait pas ce qui est bien ou mal, et, pénalement, on ne peut le poursuivre ». Avec semblable jugement, Madame le procureur va faire d’une pierre trois coups : se mettre à dos non seulement les parents de la petite victime, ceux de l’auteur de sévices sexuels sordides, mais aussi, par-dessus le marché, les parents d’handicapés mentaux ! L’important, puisqu’on vous le dit, c’est de ne pas stigmatiser.

    Alors que les élèves ont de moins en moins de raisons de redouter l’école bienveillante socialiste qui leur consent avec enthousiasme des connaissances au rabais et, en prime, la suppression des « notes-sanction », le petit garçon d’Arras fait partie des 10% d’élèves victimes de harcèlement : moqueries, brimades, insultes, racket, menaces, coups, violences sexuelles. Selon une étude de l’Unicef France, 7% des élèves du primaire et du collège disent ne pas se sentir en sécurité dans leur environnement scolaire. En somme, moins il y a de raisons d’avoir l’estomac en compote en allant en classe, plus les motifs pour stresser sont nombreux ; en 2013, pour le concours de professeur des écoles, il était stipulé que « le devoir de tout enseignant » était, entre autre, d’éduquer les élèves à devenir « des hommes et des femmes agréables à fréquenter. » Zéro pointé en ce qui concerne la terreur de moins de 8 ans.

    Il ne reste plus qu’à souhaiter au petit garçon traumatisé la possibilité de changer d’école… Aux plus gênés de s’en aller ?  http://www.bvoltaire.fr/


    votre commentaire
  • Annulation de la citoyenneté d'honneur accordée au terroriste Georges Ibrahim Abdallah

    Suite à la citoyenneté d'honneur accordée au terroriste Georges Ibrahim Abdallah par le conseil municipal de Bagnolet, le 11 décembre 2013,

    l'Association française des Victimes du Terrorisme avait déposé un recours pour faire annuler cette décision, aux côtés de Monsieur le Préfet de la Seine Saint-Denis, d'un conseiller municipal et du Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme.
    Le 4 juillet 2014, le Tribunal administratif de Montreuil a annulé la décision du conseil municipal de Bagnolet.
     
    Georges Ibrahim ABDALLAH est incarcéré en France depuis 1987. Le Tribunal rappelle qu'il a été
    "condamné à la réclusion criminelle à perpétuité par la Cour d'assises de Paris pour complicité d'assassinats et tentative d'assassinat commis à Paris, Boulogne-Billancourt et Strasbourg, dans le cadre d'actions terroristes".
    Le Tribunal retient notamment que la "délibération [du conseil municipal de Bagnolet] a été prise dans le but d'inciter les autorités compétentes à procéder à sa libération" et relève qu'elle "n'est pas justifiée par un intérêt local".

    Michel Janva

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique