• Sans  complexe   notre   Narcisse,

    Le clown faisant sa mise en scène à Beyrouth !

    D'abord c'est un attentat qu'il le veulent ou pas !!!

    Le gamin va encore nous ridiculiser à l’international et nous faire passer pour des prétentieux. on est vraiment dirigés par un fou !

    Le MESSIE est enfin revenu, il s'appelle Macron !
    Il ne peut pas s’empêcher de nous faire honte partout où il passe.
    «Ôtez-vous de mon chemin, je vais sauver le Liban, Le clown faisant sa mise en scène à Beyrouth !regardez-moi!» .

     


    votre commentaire
  • "Il faut laisser les gens décider eux-mêmes" : port obligatoire du masque en extérieur à Paris


    Porter son masque en extérieur pourrait bientôt devenir obligatoire à Paris (L'obligation pourrait être très rapide, d'ici 48 ou 72 heures). C'est ce que souhaite la maire Anne Hidalgo. Les habitants, et habitués des marchés, sont partagés sur cette mesure sanitaire.
    Après la Mayenne, Lille ou encore Toulouse, c'est à Paris que le port du masque pourrait devenir obligatoire dans certains lieux extérieurs. La maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé réfléchir à cette mesure après avoir demandé son application à la préfecture de police. Cela concernerait notamment les quais de Seine, les parcs, les rues commerçantes et les marchés découverts.

    Certains adeptes du marché de Grenelle, dans le 15e arrondissement, portent déjà le masque. "Je suis 100% d'accord avec cette mesure, explique une habitante. Moi, je porte le masque, les gens autour n'en ont pas et ne font pas de distanciation sociale. C'est pour le bien de tout le monde."

    Jamila partage également cet avis. Porter le masque la rassure. "Le masque protège. Comme il y a des gens qui se mélangent et aucune surveillance, je préfère le mettre." Pas de problème à porter un masque pour Adèle, si c'est la condition pour éviter une possible fermeture du marché. "Je le porte en permanence, parce que sinon on ne s'en sort pas. J'aimerais que ce soit obligatoire et que l'on continue à avoir le marché."

    Les commerçants, eux, le portent déjà tous. Alors que les clients soient également masqués, c'est une bonne chose pour cette vendeuse : "Ça ne peut que rassurer chacun, parce que les distanciations sociales ce n'est pas forcément évident. Surtout que l'on a quand même une clientèle relativement âgée."

    Il y en a également qui sont mécontents de cette nouvelle. Pour cette cliente, porter un masque à l'extérieur ne sert à rien. "C'est une ânerie. Les médecins ont dit que dehors ça ne craignait rien. Il faut arrêter d'emmerder les gens."

    Depuis le déconfinement, on ne fait que reconfiner encore plus.Une cliente du marché de Grenelleà franceinfo

    Pour faire son marché, Joëlle ne porte quasiment jamais de masque, sauf lorsqu'il y a du monde. Obliger les gens à le faire, cela revient pour elle à les infantiliser. "Quand il y a du monde à un étal il vaut mieux mettre le masque mais sinon il faut laisser les gens décider eux-mêmes."
     Pour l'heure, les zones concernées par cette mesure ne sont pas encore connues. La liste est en train d'être établie. L'obligation pourrait être très rapide, d'ici 48 ou 72 heures.
     Source

    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Le Mans. Policier tué pendant un contrôle routier

    Selon la procureure du Mans, l’homme ne voulant pas sortir de son véhicule, un policier est intervenu. C’est à ce moment-là que l’individu a redémarré, emportant avec lui le policier sur plusieurs mètres. Le chauffard a pu être interpellé ce jeudi matin et a été placé en garde à vue.

    Ouest-France/Le Maine libre


    votre commentaire
  • Beyrouth : solidarité d'État pour le Liban, solidarité nationaliste pour les Chrétiens

    La double explosion qui vient de tuer et de blesser gravement des centaines de Libanais à Beyrouth, et dont la cause n'est pas établie, est un drame humain auquel aucun Français ne peut rester insensible. Touché de plein fouet par la crise sanitaire et plus que jamais confronté aux antagonismes religieux et politiques, le Liban est, une nouvelle fois, cruellement meurtri. Notre solidarité d’État va à ce pays qui nous est cher et où l'intérêt de la France a toujours été d'être présente.

    Pour autant, de notre point de vue national et civilisationnel, il nous faut rappeler que, dans les faits, dans l'histoire, et plus encore selon notre cœur, il n'existe pas de « peuple libanais ».

    Il y a nos frères chrétiens maronites ou syriaques du Liban, théoriquement sous la protection de la France depuis Saint Louis et la charte signée à Saint-Jean-d'Acre le 24 mai 1250.

    Il y a nos camarades des Phalanges chrétiennes que Bachir Gemayel marqua à jamais et au sein desquelles combattirent de nombreux volontaires nationalistes français dans les années 70, ce parti Kataëb dont le secrétaire général vient de périr dans les flammes et le souffle de la déflagration.

    Et puis, il y a les autres...

    Jean-François Touzé - Délégué général du Parti de la France


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique