• Quand la Chine s’éveille, Hollande et Macron s’endorment !

    En bon Valéry Giscard d’Estaing qu’il est, l’âge en moins et les cheveux en plus, Emmanuel Macron développe tranquillement sa vision du pays – deux Français sur trois, libéralisme avancé et posture néo-gaullienne – tandis qu’au même moment…

    Au même moment, François Hollande n’est pas content. Il est à Séoul (Corée du Sud), donne une conférence sûrement moins bien payée que celles de son prédécesseur Nicolas Sarkozy et dit du mal de Donald Trump ; ce qui ne mange pas de pain et encore moins de riz. Mais il n’est pas content. Pas content contre qui ? Emmanuel Macron, dont la politique fiscale, globalement la même que la sienne, n’a pas l’heur de lui plaire.

    D’où cette déclaration promise à la postérité, si d’aventure quelqu’un parvient un jour à la traduire en langue vernaculaire : « La mondialisation a incontestablement augmenté les inégalités à mesure que la croissance elle-même progressait. Nous avons donc une croissance qui est inégalitaire avec une concentration de la richesse sur un nombre limité de personnes. Il faut donc avoir une politique de redistribution par la fiscalité. » Pierre Desproges n’aurait pas mieux dit.

    Plus sérieusement, et ce, quasiment au même moment, Xi Jinping rempile pour un nouveau mandat de cinq ans à la tête d’un empire du Milieu devenu puissance politique, économique et militaire prépondérante dans les affaires du monde. Voilà qui est peut-être un brin plus intéressant, sachant que ce sacre commence à signer le glas de tant d’illusions occidentales.

    Ainsi, nos élites ayant si longtemps biberonné au messianisme d’obédience anglo-saxonne estimaient qu’économie de marché et démocratie libérale étaient horizons indépassables de la pensée et de la bonne gouvernance. Tant que les récalcitrants faisaient dos rond sous les bombes de l’OTAN et de ses alliés, la rhétorique était sans risque. Aujourd’hui, un peu moins. Les mêmes s’autopersuadaient encore que tous les Terriens rêvaient d’être ce que nous sommes devenus : le ventre mou de la planète. Soit une société avachie dans un hédonisme devenu roi, perdue en des luttes internes où transgenres et partisans de l’écriture inclusive, tenants de l’art qui dérange et de l’ouverture à l’autre tiennent désormais le haut du pavé. Bref, un magma informe dont la force tint des siècles durant grâce à celle de la canonnière ; achetez nos produits, ouvrez vos frontières et adoptez nos mœurs, autrement il vous en cuira.

    Des guerres de l’opium à celles du pétrole, des conflits suscités aux coups d’État téléguidés, cette politique occidentale paraissait invincible parce que victorieuse sur le temps court. Mais le temps long prend toujours sa revanche. La preuve par la Chine, désormais assez forte pour ne plus courber l’échine. Communisme ou pas, maoïsme ou non, Confucius et Sun Tzu sont toujours là. L’art de la sagesse et celui de la guerre. Ou comment la première conduit à mener la seconde au moment opportun. En Russie, autre vieille nation dont un Vladimir Poutine relève aujourd’hui la grandeur et le drapeau, on appelle ça jouer aux échecs. À Pékin, c’est le go. Et nous, le 421 ?

    Car en France, un Macron tacle un Hollande qui le houspille ensuite. Un avenir qui se mesure aux décimales d’un ou deux points de croissance. Un destin indexé à l’aune de la lutte contre le harcèlement sexuel et la promotion de la diversité. Un modèle qui ne fait plus rêver personne. L’Occident repart à son néant originel. Quant à la France, elle ne fait plus l’histoire, se contentant de la regarder passer. Comme une vache le ferait d’un train.

    La Chine s’éveille. François et Emmanuel s’endorment. Le réveil promet d’être rude.

    Nicolas Gauthier

    Source : http://bvoltaire.com


    votre commentaire
  • Tous les pédo-bobo-socialauds se pavanaient aux obsèques de M.-F. Pisier

    Un secret de famille, c’est intolérable à supporter : parfois, ça peut même tuer !

    L'auteur

    Comme l’explique fort bien Xavier Raufer, docteur en géopolitique et criminologue, au micro de Bd Voltaire dans la vidéo qui suit, la révélation dans l’ouvrage « La Familia Grande » publié par Camille Kouchner, du viol de son frère par leur beau-père, Olivier Duhamel, a éclaté comme une bombe sur la gauche caviar.

    Extraits :

    « Depuis une bonne trentaine d’années, sinon plus, la gauche caviar a monopolisé tous les pouvoirs, le pouvoir médiatique, politique et littéraire. Nous sommes là typiquement au cœur de ce que Michel Maffesoli appelle à l’infosphère. C’est la conjugaison des gens comme les propriétaires, les milliardaires, les grands journaux et les grands éditeurs qui ont le pouvoir de dire et de faire. Tout cela faisant désormais une sorte de ratatouille et plus si affinité qui contrôlait par le sommet la société. Ces gens-là définissaient ce que tout le reste de la société ou presque était prié de penser. C’est la raison pour laquelle cette explosion et les dégâts énormes qu’elle est en train de faire sont une merveilleuse bonne nouvelle » […]

    « Ce qui s’est déroulé dans cette affaire est la manifestation de la toute-puissance d’un système de pouvoir. Ces gens-là étaient au-dessus du lot commun. Ils se comportaient comme les marquis et les ducs que l’on voit dans les orgies du Marquis de Sade qui exploitent sexuellement des gens de petite condition. C’était exactement cela. »

    https://youtu.be/Qs9hLRs8ou4

    https://www.bvoltaire.fr/xavier-raufer-sur-laffaire-duhamel-ce-livre-eclate-comme-une-bombe-sur-la-gauche-caviar-toucher-aux-enfants-est-une-honte-absolue/

    Pendant qu’Evelyne Pisier, la mère des enfants issus de son premier mariage avec Bernard Kouchnerautre aveugle et sourd, se réfugiait dans l’alcool (officiellement à cause du suicide de sa propre mère), mais prenait la défense de son époux, en relativisant les faits : pour elle, il n’y aurait pas eu de sodomie, juste une fellation et “Victor” avait quinze ans…

    … pendant ce temps, un drame allait se jouer chez sa sœur, l’inoubliable actrice Marie-France Pisier.

    Avertie par sa nièce de ce que leur beau-père, Olivier Duhamel, faisait endurer à son frère depuis des années, l’actrice s’est refusée à cautionner cette omerta générale de la caste !

    Quand elle a su, elle a voulu parler (révèle Camille)… mais c’était sans compter sur une démoniaque chaise en fer forgé, bien déterminée à lui clore le bec en la coinçant au fond d’une piscine !

    « Son mari, Thierry Funck-Brentano s’est aperçu de son absence vers quatre heures du matin. Il a découvert le corps de l’actrice enchevêtré dans une lourde chaise en fer forgé au fond de la piscine familiale. »

    A l’époque, le viol sur mineur par personne ayant autorité étant bien gardé secret, il a été facile de conclure au prétendu suicide de l’actrice. D’autant plus que, dévastée par le suicide de son père en 1986, puis de sa mère en 1988, la récidive de son cancer du sein, ajoutés à une sciatique tenace qui l’obligeait à marcher avec une canne… tout témoignait de la prise d’alcool et de médicaments, détectés par les légistes, suffisamment pour “altérer la réactivité et les réflexes“, même si insuffisants pour provoquer la mort

    https://www.telestar.fr/people/marie-france-pisier-le-mystere-de-sa-mort-photos-186327

    On en restera donc là : le mari convaincu du suicide mais les enfants penchant plutôt vers un accident.

    D’autres en revanche, avaient tous les éléments pour connaitre exactement les clefs du mystère !

    Il serait donc souhaitable que l’enquête ouverte à propos des agissements du pédophile Olivier Duhamel, s’oriente également vers la complicité tacite de tous les hypocrites incapables d’éprouver les mêmes états d’âme dévastateurs de l’actrice.

    Car, sachant désormais qu’avec les révélations de celle-ci, la caste des intouchables aurait connu bien plut tôt la déflagration actuelle (qu’ils ne se plaignent pas, ils ont eu neuf ans de « rab » !), il est aisé de lire le déroulé des faits d’une toute autre manière… ces gens-là étant capables de bien des choses pour que ne soient jamais révélées leurs turpitudes.

    Avec le recul, la vidéo suivante qui m’avait échappé à l’époque, car réalisée par Gala… que je n’achète ni regarde, se visionne entre dégoût et nausée devant le défilé de la secte où tous les « grands noms », ou se prenant pour tels, sont présents.

    Car, si les badauds « insignifiants » sont là, discrètement rangés face à l’entrée de l’église, c’est sous une double haie d’effacés admirateurs de l’actrice, que ceux « qui sont célèbres » arrivent, dont aucun ne semble vraiment sincèrement affecté.

    Comme pour « la Mamma » que chantait Aznavour, “ils sont venus, ils sont tous là”…, tous les maudits de la clique d’hypocrites « bobos-socialos-pédos » où l’on reconnait, « écrasés de chagrin » (???)  , certains carrément tout sourire comme s’ils se rendaient à un « pince-fesses » (!!!), les Kouchner, Ockrent, Aubry, Cohn-Bendit, Lang, Jospin, Elkabbach, Elkrief, Ney, Benguigui, et bien sûr Mitterrand Frédéric osant feindre une émotion que l’on peine à trouver sur les visages, et que beaucoup d’entre eux se penchaient sur les « souvenirs d’enfance » du nom d’un film de Marie-France Pisier !

    Que du beau linge !

    Sachant ce que l’on sait maintenant des souvenirs d’enfance des victimes de ces pourris, qu’ils soient auteurs ou simplement témoins discrets, nous mène automatiquement au bord de la nausée. Et il faut se retenir de ne pas lâcher d’injures à chaque image des arrivées ou sorties de ces sous-hommes et femmes !

    https://www.youtube.com/watch?v=DFOiVvoh9iw&feature=youtu.be

    Les obsèques de la honte,  l’armée des « bobos-socialos-pédos », venus saluer hypocritement la lumineuse actrice qui, comme eux, savait mais ne voulait pas se taire !

    Je lui préfère de loin, cette vidéo hommage, simple succession d’images, faite au lendemain de son décès, et dont l’auteur semble bien plus sincère que les bouffons de la précédente :

    https://www.youtube.com/watch?v=OseS0Od0-rA

    Quelles que soient les véritables raisons de sa mort, l’actrice mérite de reposer en paix, après une vie lui ayant apporté célébrité et honneurs, avant de décider d’y ajouter chagrins multiples et horreur d’un drame familial soigneusement enfoui pendant des années.

    Alors, tout à fait entre nous : Marie-France Pisier, suicidée ou assassinée par… une chaise ?

    Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression


    votre commentaire
  • planetes360

     Un à un les pédocriminels sont entrain de tomber. 

    Ils passent à la télé, se vantent de leurs “exploits” et font la morale au peuple. Cependant, nous n’oublions rien. Voici la première partie qui sera immanquablement suivie d’autres volets.


    1 commentaire
  • il   semble    que   le   gaillard   y   prenne    goût !


    votre commentaire

  • votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires