• Répudiée par son prince du désert, la convertie Ophélie Winter est aujourd'hui clodo


    Même la presse régionale fait ses choux gras de la grande info « people » du début de l’automne : la star défraîchie des années 1990 Ophélie Winter serait SDF et dormirait dans sa voiture…

    Les dernières nouvelles de la « chanteuse » aux lèvres gonflées au collagène faisaient part des difficultés de la chanteuse à qui Dieu aurait donné la foi à faire le ramadan.

    Les journaux people révélaient en effet que la quadragénaire s’était convertie à l’islam.

    Il semble bien que cette démarche était liée à un mariage avec un richissime musulman et une nouvelle vie à Dubaï plutôt qu’à une conviction sincère dans les bienfaits de l’islam.

    Désormais, on apprend que cette union aurait pris fin et la presse évoque un divorce à la suite duquel Ophélie Winter aurait connu une véritable descente aux enfers.

    Mais ne s’agit-il pas plutôt d’une répudiation ?

    La différence est importante. Le divorce est une institution occidentale issue du droit romain. Les Romains pratiquaient d’ailleurs abondamment le divorce, ce qui suscitait la satire de certains auteurs passés à la postérité. Depuis la christianisation du droit, puis sa sécularisation, le divorce a été enfermé dans davantage de limites et des mécanismes ont été mis en place pour protéger le conjoint le plus fragilisé économiquement par la séparation. C’est notamment le rôle de la prestation compensatoire.

    La répudiation islamique, au contraire, est expéditive, laissée entre les mains du mari qui ne doit rien à sa femme après l’avoir répudiée.

    C’est un enjeu de civilisation qui justifiait un article critique à l’égard du Figaro, lorsque le journal évoquait le divorce, à tort, à propos de la répudiation des Saoudiennes par SMS.

    Bref, finie la « vie de rêve » à Dubai pour Ophélie Winter, mais il ne semble pas que les articles l’ayant révélé se soient intéressés à sa conversion à l’islam, ni, donc, à l’éventualité d’une répudiation islamique expliquant la situation précaire qui serait désormais celle de l’ancienne chanteuse et mannequin…

    D’ailleurs, est-elle encore musulmane à la suite de ces péripéties ? A-t-elle été répudiée pour ne pas avoir su se conformer aux préceptes de la charia ? Une femme aussi émancipée peut légitimement avoir quelques difficultés à se plier aux rigueurs de la loi islamique… surtout si sa motivation était avant tout financière (pouvoir épouser un riche musulman) ?

    Source : http://resistancerepublicaine.eu


    votre commentaire
  • Programme politique des Verts, Verts pastèques, Pastèques, Divers Rouges, etc. : Interdire, interdire, taxer…

     

    Source : lesobservateurs


    votre commentaire
  • Dans ses lettres au terroriste Salah Abdeslam, Maeva n’a aucune empathie pour les victimes des attentats

    Maéva, une jeune habitante du Tarn-et-Garonne correspond depuis plusieurs mois avec le terroriste belge, Salah Abdeslam, impliqué dans les attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis. La Dépêche du Midi a pu consulter en exclusivité les courriers de la jeune femme.

    [...]

    Aucune empathie pour les victimes des attentats

    Elle donne également des éléments sur sa vie personnelle comme la région où elle loge. " J’habite dans le sud, vers Toulouse, je ne sais pas si tu connais ou même si tu as peut-être un jour eu l’occasion d’y aller ? "

    Tout au long de sa rédaction, elle encourage Salah Abdeslam dans "son épreuve" et lui écrit même pour son anniversaire en lui souhaitant "énormément de bonheur ainsi que de nombreux bienfaits".

    À aucun moment, elle ne fait preuve d'empathie envers les 131 victimes tombées sous les balles du commando du 13 novembre 2015.

    Ladepeche.fr via lesobservateurs


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires